1 photo originale4

2016 08 24 1

 Le 29/05/2017: le Grand Prix de l'Ecole Navale à Morgat.                                       

2017 05 29

 Le 25/05/2017: Navigation à Morgat                                                                          

2017 05 25

 Le 20/05/2017: Pavillon Bleu                                                                                      

2017 05 20

 Le 15/05/2017: La fin des travaux de dragage du port de Morgat.                         

2017 05 15

 L'ensablement du port de Morgat avant le dragage.  ( voir la vidéo ci-dessous )

 Le 01/05/2017: le Grand Prix de l'Ecole Navale se prépare.                                  

2017 04 29 3

Du 24 au 28 mai, la rade de Brest accueillera un peu plus de 200 voiliers qui s’affronteront pour remporter le Grand prix de l’École navale. 
Un Grand prix aux multiples facettes, avec douze séries dont certaines sont basées à Camaret et à Crozon-Morgat.

Nouveau : une série Handisport basée au Moulin-Blanc ... lire la suite

 Le 04/04/2017: réponse de Monsieur le Maire à notre dernier courrier.               

Nous remercions Monsieur le Maire de Crozon pour sa réponse rapide à notre courrier qui demandait des informations sur l'appel d'offre pour le dragage du port et le montant du coût de l' opération.
Vous pouvez consulter la réponse en cliquant sur le lien suivant:

 Le 23/03/2017: la drague est arrivée au port de Morgat                                        

2017 03 23 1

2017 03 23 2

 Le 20/03/2017: les dysfonctionnements du port de Morgat, suite.                      

Le dysfonctionnement N° 17 de notre longue liste: aucune information sur le futur dragage du port de plaisance de Morgat.
Nous avons écrit à Monsieur le Maire une lettre demandant des nouvelles de l'appel d'offre pour le dragage du port, alors que la date prévisionnelle de début des travaux était le 13/02/17.
Nous souhaiterions connaître également le montant du coût de cette opération de dragage.

 Le 13/03/2017: les dysfonctionnements du port de Morgat, suite.                     

Dysfonctionnement N°16 de notre longue liste:

Pour le port de Térénez en Rosnoën : 1,3 million d'euros, pour le port de Morgat :  0 euros !!!

Résultats du dernier débat d'orientation budgétaire de la communauté de communes de la presqu’île de Crozon-Aulne maritime:

Les principaux investissements projetés concernent le port de Terenez en Rosnoën (1,3 million) la rénovation de VVF d’Argol (500 000 €) ; la rénovation du fort de Landaoudec à Crozon et du fort du Gouin à Camaret (390 000 € chacun) ; la pose de fourreaux de fibre optique (800 000 €), et le système Smart Grid, centrale électrique permettant de profiter de l’énergie renouvelable que la communauté compte installer sur la zone de Kerdanvez (500 000 €).

 Le 06/03/2017: les dysfonctionnements du port de Morgat, suite.                      

2016 10 12 3

Dysfonctionnement N° 15 de notre longue liste:
Rien n'a encore été fait contre le débordement de la cuve de récupération des eaux souillées de peinture antifouling de l'aire de carénage, alors que les nettoyages et les mises à l'eau des bateaux vont bientôt recommencer. 

Nous avions signalé ce dysfonctionnement il y a un an.

 Le 04/03/2017: Daniel Moysan sera candidat aux prochaines municipales.      

2017 03 01

 Le 27/02/2017: les dysfonctionnements du port de Morgat, suite.                    

Dysfonctionnement N° 14 de notre longue liste:
Absence d'assurance du port pour dégâts matériels causés par des tempêtes.

 Le 17/02/2017: les dysfonctionnements du port de Morgat, suite.                    

Dysfonctionnement N°13 de notre longue liste.

Beaucoup de ports de plaisance ont entrepris une démarche de qualité d'amélioration continue en estimant que le plaisancier, le pêcheur-plaisancier ou le visiteur, ne peut plus être considéré en tant qu'usager mais comme client.
En fait, l'usager d'un port de plaisance est bien un client qui paye une prestation de service dont il devrait en attendre un certain degré de satisfaction.
La notion de client changerait complètement pour la direction du port de Morgat, sa façon de gérer et de se comporter.
La démarche qualité commence par l'élaboration d'un questionnaire permettant d'analyser les besoins et les attentes des clients du port.

Voici un exemple provenant du port des Minimes de la Rochelle qui propose :
"Dans le cadre d’une démarche de qualité et d’amélioration continue au sein du port de plaisance ; veuillez trouver ci-dessous un questionnaire anonyme permettant par la suite de répondre au mieux à vos besoins et attentes.

Cette enquête de satisfaction peut être déposée à l’accueil de la capitainerie, elle est aussi présente sur plusieurs points de distribution :

L’accueil ponton visiteurs
La Capitainerie des Minimes
Le Service Manutention
Le Bureau du Vieux-Port
La station carburant
Les cales de mise à l’eau
Le Service de Nuit"

Voir le questionnaire, enquête de satisfaction du port des Minimes de la Rochelle en cliquant : ICI

Nous pensons que les responsables du port de Morgat n'ont aucune connaissance de cette démarche qualité et n'imaginent même pas de la mettre en œuvre.
Cependant cela fait partie des propositions du Collectif de Défense du Port et de l'Anse de Morgat.

 Le 16/02/2017: risque de pollution sur la plage de Postolonec.                         

2017 02 16 1

Des canalisations " usées "

« Contrairement à ce que pourrait laisser entendre l'article du Télégramme, il ne s'agit pas de la canalisation d'eau potable qui a cassé, mais de la conduite de refoulement des eaux usées, précise-t-elle. Ce sont donc les eaux des cuisines, des salles de bain et des WC qui se sont écoulées sur la chaussée puis, pendant les travaux et tout le week-end, dans le réseau d'eaux pluviales qui va dans le fossé qui, lui, s'écoule sur la plage de Postolonnec. Et sur cette plage, aucune affiche n'avertissait les usagers (pêcheurs à pied en cette saison) de la pollution. Quand on vous dit que les vieilles canalisations d'eaux usées (et sans doute aussi celles des eaux pluviales) sont en piteux état ! "

Deux casses successives

 Le maire, Daniel Moysan, explique quant à lui que les précautions ont été prises pour éviter les pollutions : « Vendredi, lors de travaux au niveau du rond-point de Sligo, un réseau d'eaux usées a rompu. Contrairement à ce qu'affirme l'association Adeliso, les eaux usées n'ont pas coulé sur la chaussée tout le week-end. En effet, une première casse a été diagnostiquée vendredi, en fin de matinée. La réparation a été faite dans l'après-midi, conformément aux dispositions du contrat d'affermage. Une seconde casse a été diagnostiquée vendredi soir. La réparation a été faite samedi, en fin de matinée ». 

« Aucune pollution apparente »

 « Il convient de souligner, ajoute le maire, que, durant ce temps, des rotations de camions ont été mises en place pour pomper les eaux usées arrivant dans le poste de Menez-Gorre et les rejeter dans le poste situé en amont. De ce fait, seuls quelques mètres cubes, le temps de diagnostiquer la casse, se sont écoulés dans le milieu. Et ce, sans qu'aucune pollution apparente n'ait été détectée en contrebas du bassin-versant ».

  Le 13/02/2017: les dysfonctionnements du port de Morgat, suite.                     

Dysfonctionnement N° 12 de notre longue liste:

Aucune nouvelle de l'appel d'offre (extrait ci dessous), alors que la date prévisionnelle de début des travaux de dragage du port est le 13/02/17.


"Texte légal de l’appel d’offre

Crozon-Morgat

Travaux de dragage du port de Morgat et transport des sédiments dragués jusqu'aux deux zones de rechargement de plage situées sur la plage de Porzic et sur le Nord de la plage de Morgat

PROCÉDURE ADAPTÉE

Nom et adresse officiels de l'organisme acheteur : commune de Crozon-
Morgat (29160).

Objet du marché : travaux de dragage du port de Morgat et transport des sédiments dragués jusqu'aux deux zones de rechargement de plage situées sur la plage de Porzic et sur le Nord de la plage de Morgat.

Type de procédure : procédure adaptée.

Lieu d'exécution des travaux : port de Morgat, 29160 Crozon-Morgat.

Caractéristiques principales des travaux : définition du mode de dragage et du mode de transport des sédiments dragués au choix du candidat.

Date prévisionnelle de commencement des travaux : 13 février 2017.

Durée maximale des travaux : 2 mois. Les travaux devront être terminés pour fin avril 2017 ....."

 Le 13/02/2017: les dysfonctionnements du port de Morgat, suite.                     

Dysfonctionnement N° 11 de notre longue liste:

Cela fait plusieurs mois que les nouvelles bornes électriques sont réglées pour une durée de 10 minutes au lieu de 2 heures prévues.

Imaginez les désagréments pour les usagers du Port.

 Le 06/02/2017: les dysfonctionnements du port de Morgat, suite .                    

Dysfonctionnement N° 10 de notre longue liste:

La potence installée pour le déchargement des bateaux de pêche ne sert pratiquement pas.
Coût de l'installation: 70 000 €, payés par les plaisanciers.

Quel gaspillage !

2017 02 06

 Le 31/01/2017: les dysfonctionnements du port de Morgat, suite.                    

Dysfonctionnement N° 9 de notre longue liste:

Le nouveau chariot pour les sorties et les mises à l'eau, n'est pas utilisé pour ses fonctions d'origine.

Il a coûté plus de 30 000 €, dépense inutile.

Le port pourrait être assuré avec cet argent.

Chariot port

 Le 25/01/2017: les dysfonctionnements du port de Morgat, suite.                    

Dysfonctionnement  N° 8 de notre longue liste:
Nous avions signalé, dès la réfection du revêtement du quai des pêcheurs, qu'il était inadéquat aux manœuvres des engins de manutention.
C'était à prévoir, une partie du revêtement a dû être refaite engendrant des dépenses supplémentaires. Gaspillage !
Il y a de quoi se poser des questions sur la compétence des gestionnaires du port.

quai pêcheur

2017 01 31

  Nos commentaires sur la lettre recommandée du Maire du 12/01/2017           

Le 23 janvier 2017

     Comme nous le déplorions dans la presse le 07 janvier 2017, les résultats de l'enquête publique tardaient à être diffusés malgré l'obligation légale. Notre article a t-il fait mouche ? ... est ce un hasard ? Les conclusions de l'enquête ont été disponibles sur le site de la mairie, quelques jours après.
     Le Collectif vient de remporter une victoire en obligeant la municipalité à respecter la loi en lui rappelant, par voie de presse, car on refuse toujours de nous recevoir malgré nos demandes répétées, son obligation de publier les résultats de l'enquête publique.
    Mais la victoire principale du Collectif, et elle n'est pas mince, est d'avoir amené les autorités, municipales et autres, à reconnaître de manière définitive l'importance incontournable du Port, grevé malheureusement de son ensablement
    Il y a 2 ans, lors de la création du Collectif, ce n'était pas acquis . Souvenez vous : le Maire niait l'ensablement. On pourrait penser que l'on est arrivé aujourd'hui à un point de non retour et que l'existence même du Port, son impact économique et les actions nécessaires pour assurer son avenir, ne sont plus contestées.
    En effet, vous pourrez lire dans les conclusions de l'enquête, que grâce à notre combat depuis 2 ans nous sommes passés de " le port ne s'ensable pas " à un constat d'évidence, d'urgence à agir, reconnu désormais par toutes les autorités.

    Suite à l'article dans le Télégramme du 07/01/2017, M le Maire nous a envoyé une réponse par lettre recommandée dont vous trouverez copie sur le site de la Mairie et sur notre blog. Dans cette lettre, M le Maire nous indique qu'une simple demande en mairie nous aurait permis d'obtenir les renseignements que nous souhaitions. Que n'a-t-il répondu à nos premières demandes ? 
     Pour mémoire, quant à obtenir des documents, il a fallu, en mars 2016, saisir la CADA, (Commission d’Accès aux Documents Administratifs à Paris) pour obliger M le Maire, à nous communiquer la liste des documents publics que nous avions demandés.
     Alors, évidemment, maintenant, nous utilisons la presse, ce qui semble davantage le faire réagir que nos précédents courriers.
     Par contre si la municipalité tarde à publier les conclusions de l'enquête publique, elle s'empresse par soucis de transparence, à communiquer les informations concernant les courriers du Collectifs sur le site internet de la mairie et sur les panneaux lumineux de la ville. Cela ne nous gêne absolument pas, bien que ce ne sont pas tout à fait des documents publics.
     Nous aimons aussi la transparence à condition qu'elle soit partagée et qu'elle s'applique partout, notamment aux conclusions de l'enquête.
     Monsieur le Maire souligne la malhonnêteté et l'esprit malveillant sur trois points qui n'ont rien à voir avec l'enquête. Points particulièrement choisis, en prenant soin de ne pas les appeler dysfonctionnements du port.

    Comme vous le disiez, M le Maire, dans votre mot du 20 avril 2015, votre méthodologie dans cette affaire (affaire du transfert sédimentaire dans l'anse de Morgat ) a été constante : écoute, dialogue, concertation, nous pourrions rajouter: « respect de tous les citoyens ».
     Nous constatons l'inverse : aucune écoute, aucun dialogue et aucune concertation. M le Maire refuse toujours de nous recevoir, suite à notre demande d'une table ronde, réitérée maintes fois  depuis deux ans et demi.
     Au lieu de cela, M le Maire nous méprise en nous envoyant par courrier recommandé, des qualificatifs tels que « malhonnêteté, esprit malveillants, allégations mensongères... ».
     M le Maire vous perdez votre sang froid, maîtrisez-vous, reprenez-vous . Au lieu de calmer les esprits, de prendre de la hauteur et d'essayer de comprendre en dialoguant, (le Collectif ne va pas vous agresser dans votre bureau au cours d'une entrevue) M le Maire, dans son rôle de premier magistrat de la ville, devrait rechercher la modération et la médiation.
    Se rencontrer et se parler, dialoguer, s'écouter sont toujours positifs pour les deux interlocuteurs :
  Victor Hugo disait :
« Le plus difficile dans le dialogue, ce n'est pas de parler, c'est d'apprendre à écouter »
  Albert Camus disait :
« Il y a chez les hommes, plus de choses à admirer que de choses a mépriser »

   Ne croyez vous pas M le Maire, qu'il serait plus utile de travailler ensemble ( demande faite par 4 fois ) plutôt que de nous accuser de faire systématiquement de la polémique. Nous ne faisons pas de polémique mais essayons de trouver une solution pour sauver NOTRE PORT conjointement avec tous les acteurs dont vous faîtes parti.

   Nous avons analysé la lettre recommandée dans laquelle M le Maire affirme que nos déclarations sont fausses. ( pour prendre connaissance de la lettre, veuillez cliquer : ICI ).
   Vous pourrez constater dans le tableau en annexe 1,que ce n'est pas du tout le cas ( veuillez cliquer:  ICI  pour consulter l'annexe 1 ) . Nos déclarations sont exactes et reposent sur des faits et des photos réels.
    Lorsque nous avons un doute nous le mentionnons.

- Les réponses de M le Maire sont hors sujet.

    Alors que nous évoquons l'absence d'électricité sur les bornes de 4 pontons, l'absence d'électricité sur les parkings et les terre-pleins et l'absence d'éclairage de tous les pontons, M le Maire nous répond, à côté, uniquement sur ce qui l'arrange et fonctionne : les nouvelles bornes électriques, ne font pas l'objet des problèmes que nous avons soulevés.
    M le Maire occulte complètement les dysfonctionnements que nous avons désignés, afin de faire diversion en parlant d'autre chose et en nous donnant une explication sur le fonctionnement des nouvelles bornes.
   C'est tout à fait hors sujet et nous n'avons pas attendu la leçon d'apprentissage de M le Maire, dans sa lettre recommandée, pour connaître le fonctionnement des nouvelles bornes.
   Nous ne pouvons que constater à quel bas niveau technique méprisant, nous sommes perçus par le Maire.
   Voici ce qui est écrit précisément et clairement sur notre blog :
Le 12 décembre 2016 :
Point N° 2 de notre longue liste :«Après la gestion déplorable des extincteurs, voilà quelques exemples de l'état moyenâgeux de notre port de plaisance dans le domaine électrique.
A signaler que 4 pontons sont sans alimentation électrique, et l'absence de courant sur les parkings et les terres pleins. Les travaux sont stoppés, pourquoi ? »
Le 6 janvier 2017 :Point N° 6 de notre longue liste:
" Il n'y plus d'éclairage sur les pontons. Problème grave de sécurité.
Cela fait plusieurs semaines que ça dure.
Beaucoup d'usagers qui rentrent de la pêche le soir se plaignent "

- Les réponses de M le Maire ne tiennent pas compte des nuances que nous avons écrites.
    Exemple les étiquettes des extincteurs du port.
     M le Maire, merci de lire nos écrits en entier, et ne pas extraire de son contexte les phrases qui vous intéressent pour vous permettre de les qualifier d'allégations mensongères.
    Nous avons écrit sur notre blog:
Le 6 décembre 2016: Nous avons constaté preuves à l'appui (photos ci-dessous prises le 6 décembre 2016) que plus de 95% des extincteurs n'ont pas été contrôlés en 2016.A moins que les dates de contrôle n'aient pas été inscrites. Ceci est obligatoire
En 2015, les dates de vérification avaient été notées.

Certains extincteurs sont absents (ponton B et E).
Au CNCM, nous avons trouvé un extincteur vide et non plombé, il n'a pas été remplacé.

   Ce que nous avons exprimé, n'est pas un mensonge, nous avons écrit que les extincteurs n'étaient pas contrôlés tout en émettant un doute, car les dates de contrôle n'étaient pas inscrites.
    M le Maire, nous n'avons pas menti, si vous acceptez de saisir les nuances de notre belle langue française.
    Nous vous prions, de retirer ces qualitatifs « allégations mensongères », «la malhonnêteté et l'esprit malveillants », en rectifiant publiquement votre lettre recommandée.
    Ces affirmations non fondées, ne sont pas dignes d'un premier magistrat d'une commune.
    Nous attendons plutôt vos commentaires, M le Maire, sur les extincteurs absents et vides et sur l'absence d'éclairage sur les pontons .
   Tout ce que nous écrivons sur notre blog est exact, vérifié, argumenté par des photos, des articles de presse, des études de spécialistes, des références de spécification, des normes ...
    Si nous avons un doute nous l'exprimons, vous n'avez pas le droit M le Maire de qualifier le Collectif de la sorte, sans tenir compte de l'intégralité de nos propos.
    L'Association "Collectif de défense du Port et de l'Anse de Morgat", rassemble des usagers du port et aussi des personnes soucieuses de défendre notre site magnifique.
    Notre Association apolitique, s'inscrit dans une dynamique citoyenne participative.
    En alertant et en faisant des propositions que vous trouverez en deuxième partie de ce présent document, nous contribuons à l'amélioration de notre station balnéaire.

- Les réponses de M le Maire sont construites à partir d'affirmations sans fondement :
  Telles que ; « le Collectif a fait enfler la rumeur relayée par quelques esprits malveillants ».
  
Nous espérons que ce n'est pas vous, M le Maire, qui avez écrit cela, car ce serait affligeant.

- Les réponses de M le Maire nous interdisent de poser des questions.  
   Nous sommes en démocratie, nous avons le droit de nous exprimer et de questionner la Municipalité.
   Nous avons écrit sur notre blog :
Ce mardi 27 septembre, une entreprise effectuait des passages de caméras dans le réseau d'assainissement au niveau du rond point du Grand Hôtel de la Mer, pour vérifier l'état des canalisations.
Il semblerait que le réseau à cet endroit soit en très mauvais état, et que la mer à marée haute, remonte dans les canalisations, d'où (hypothèse), la présence étrange de traces colorées dans la mer, voir photos ci-dessous du 27 et 28 septembre 2016. Nous pouvons nous poser des questions ? Est-ce que la municipalité peut nous apporter des réponses ?
   Nous pensons que questionner nos élus n'est pas polémiquer.


Mais revenons aux conclusions de l'enquête publique.
   Dans ses conclusions motivées de l'enquête publique, le Commissaire enquêteur a écrit:
« L’opération de désensablement du port est nécessaire et urgente pour son bon fonctionnement et les conditions hydrosédimentaires actuelles de la baie de Morgat exigent des dragages réguliers ». 
   L'alerte que nous avions lancée il y a deux ans est enfin entendue et officialisée.
   Rappelez vous. M le Maire niait le problème face à notre alerte :
Dans le Télégramme du 3 février 2015 :
" Aujourd'hui, les derniers relevés bathymétriques montrent au contraire qu'au niveau du chenal, le sable commence à nouveau à partir vers le large », assure le maire. Selon lui, la nature est donc en train de retrouver son équilibre.

  Le Commissaire enquêteur a plusieurs fois fait allusion que le dragage n'est pas une solution durable, il émet des doutes sur cette méthode vis à vis d'une solution pérenne,et formule une recommandation pour rechercher une solution à long terme.
Il écrit dans ses conclusions :
« - Les coûts des travaux sont insuffisamment précis et hypothèquent l’intérêt de cette méthode vis à vis d’une solution pérenne. L’ensemble de ces considérations me conduit à formuler un avis favorable pour ce projet assorti d’une recommandation :
- L’appréciation du coût des travaux doit être affinée pour la campagne de 2017 et une planification sur les 10 prochaines années est indispensable pour en apprécier le coût global qui sera un des critères de choix dans la recherche d’une solution à long terme. »

    C'est dans ce sens que nous réitérons nos propositions que nous avions décrites dans notre réponse à l'enquête publique.
   Voir de détail de nos propositions sur ce blog, rubrique : « Nos Propositions », pour consulter nos propositions, veuillez cliquer: ICI

   Il est nécessaire comme nous l'avions exprimé (point N° 14) dans notre courriel au Commissaire enquêteur, de draguer de toute urgence 30 000 m3 dans les zones définies dans l'appel d'offre de décembre de la mairie, c'est un minimum, et nous nous en réjouissons.
   Mais ensuite:
   La solution proposée dans l'enquête publique consistant à draguer 50 000 m3 par an ne résout pas de manière pérenne le problème d'ensablement du port de plaisance de Morgat d'une part et le phénomène de désensablement des plages du Portzic et de Morgat (partie nord) d'autre part.
   Le sable amené sur la plage du Portzic repartira au large à chaque tempête.
   Le port se ré ensablera progressivement comme nous le constatons chaque année.
   C'est une opération qui sera effectuée en pure perte d'argent du contribuable.
   Plutôt que de volatiliser cet argent, n'est-il pas plus responsable de le consacrer, en le complétant avec un emprunt, à l'investissement d'une solution durable ?
   Un port fermé, protégé avec des anneaux supplémentaires (projet N° 2 de D Moysan de 2009) rapporterait de l'argent, donc paierait l'emprunt et en plus créerait des emplois.


2017 01 19 1

2017 01 19 2

 Le 11/01/2017 : les dysfonctionnements du port de Morgat, suite.                     

Point N° 7 de notre longue liste:

Le manque de permanence téléphonique ;

Pas de permanence hebdomadaire au port de l'adjoint municipal du port ;

Le 07/01/2017: dragage du port, où sont les conclusions de l'enquête publique ?

2017 01 08

 Le 06/01/2017: les dysfonctionnements du port de Morgat, suite.                     

Point N° 6 de notre longue liste:

Il n'y plus d'éclairage sur les pontons. Problème grave de sécurité.
Cela fait plusieurs semaines que ça dure.
Beaucoup d'usagers qui rentrent de la pêche le soir se plaignent.

 Le 02/01/2017 : les dysfonctionnements du port de Morgat, suite.                  

Point N° 5 de la longue liste :
- Le camion grue du port est souvent en panne.
- Les horaires et parfois les jours planifiés ne sont pas toujours respectés.
- Des usagers ont des déboires de pesage.
- Est-ce que le peson est étalonné régulièrement ?
 


Si vous avez connu des problèmes d'horaires, de planning ou d'erreurs de pesage, merci de nous les signaler par courriel à l'adresse: collectifdefenseportmorgat@yahoo.fr

2017 01 03

 Le 30/12/2016 : les dysfonctionnements du port de Morgat, suite.                    

2016 12 29


Point n°4 de la longue liste:
les accès aux personnes handicapées à la capitainerie et aux pontons ne sont pas aux normes.

2016 12 29 1

2016 12 29 2

2016 12 30

Pour consulter le guide complet d'accessibilité aux personnes handicapées, veuillez cliquer ICI

 Le 23 / 12 / 2016 : les dysfonctionnements du port de Morgat, suite.                  

Point n°3 de la longue liste : 
le débordement de la cuve de récupération des eaux souillées de peinture antifouling de l'aire de carénage.

Nous avions signalé cette pollution en mars 2016 sur notre blog.

2016 03 27 antifouling31

Malgré la Charte signée en juin 2016 avec le Parc naturel marin d'Iroise, rien n'a changé depuis.

La cuve continue de rejeter directement dans le port, son liquide pollué par les peintures antifouling.

2016 12 22 1

2016 06 18

Dans le Journal de bord, le magazine du Parc naturel marin d'Iroise, Gérard Loreau témoigne :
« Le Parc nous accompagne depuis 2011 pour les traitement des effluents sur les aires de carénage. Cette charte, c'était la suite logique de nos engagements pour réduire l'impact du port sur notre joyau marin ! Morgat s'est volontiers porté volontaire »

Cela fait donc 5 ans que le Parc accompagne Morgat pour les traitements des effluents sur les aires de carénage et les eaux souillées continuent de se déverser dans le port.

Malheureusement c'est le cas également au niveau de l'aire de carénage de la cale dont le récipient récupérateur des rejets de peinture antifouling n'est pas vidé après une opération de carénage. Les rejets partent également dans le port lorsque la marée remonte.

2016 12 22 2

cale carénage

Coût excessif et scandaleux, rien que pour poser son bateau sur l'aire de carénage, c'est plus de 235 € à Morgat. A Douarnenez et à Brest c'est moins de 50 €.
Cela fait plusieurs années que nous avons alerté sur ce tarif, mais rien ne bouge.
De plus, la petite cuve de récupération des effluents pollués n'est pas vidée après les carénages.  (opération de vidange manuelle spéciale, il n'y a pas de branchement permanent pour aspirer les eaux souillées).

 Le 12 / 12 / 2016 : les dysfonctionnements du port de Morgat, suite.                    

Point n°2 de la longue liste: les dysfonctionnements électriques. Les photos parlent d'elles mêmes.

1

2

3

4

5

Après la gestion déplorable des extincteurs, voilà quelques exemples de l'état moyenâgeux de notre port de plaisance dans le domaine électrique.

A signaler que 4 pontons sont sans alimentation électrique, et l'absence de courant sur les parkings et les terres pleins. Les travaux sont stoppés, pourquoi ?

 Malheureusement, nous avons détecté beaucoup d'autres dysfonctionnements qui feront l'objet de nos prochaines publications.

 Le 06 / 12 / 2016 : les dysfonctionnements du port de Morgat                            

Nous avons examiné avec précision les dysfonctionnements du port de Morgat. La liste est longue.
Nous souhaitons commencer aujourd'hui par les extincteurs.
Nous avons constaté preuves à l'appui (photos ci-dessous prises le 6 décembre 2016) que plus de 95% des extincteurs n'ont pas été contrôlés en 2016.
A moins que les dates de contrôle n'aient pas été inscrites. Ceci est obligatoire
En 2015, les dates de vérification avaient été notées.

Certains extincteurs sont absents (ponton B et E).

Au CNCM, nous avons trouvé un extincteur vide et non plombé, il n'a pas été remplacé.

1

2

3

4

5

6

7

8

8

10

11

 Le 30 / 11 / 2016 : Changement des membranes de la station d'épuration        

Dans l'article de Ouest-France ci-dessous, les élus se présentent en victimes. Pourquoi la Police de l'Eau s'intéresse particulièrement à l'assainissement de Crozon ?

" Sans doute à cause de la médiatisation provoquée par les associations de protection de l’environnement " résume Monsieur Stéphane Corner, élu en charge de l'assainissement de la Municipalité de Crozon.
Si les associations citoyennes n'avaient pas alerté, les travaux n'auraient pas été entrepris.
Il faut savoir que la station d'épuration et le réseau d'assainissement sont dans un état lamentable, pouvant entraîner des risques de santé publique. Faut-il passer sous silence cette déplorable situation ? - 25 délestages en 2016 des eaux usées non traitées directement sur nos plages - odeurs nauséabondes du Loc'h et de ruisseaux s'écoulant dans l'anse de Morgat.  Evidemment cela ne fait pas plaisir à entendre.

2016 12  02 1

Soleil radieux mardi 29 novembre à Lostmarc’h, à la station d’épuration de Crozon. « C’est tant mieux. Il n’y a pas beaucoup d’eau. Autrement, ç’aurait été plus compliqué, commente Jean-Jacques Gallou, responsable de la station d’épuration. Une grande grue sort les containers comprenant chacun 200 membranes, pour en changer 600, sur les 4 800 que compte la station.

Lourds travaux

Installé en 2011, le traitement membranaire permet d’avoir une eau en très bon état à la sortie du traitement. Ces lourds travaux ont permis d’avoir une eau plus claire que la plupart des ruisseaux. « Normalement, les membranes ne sont plus opérationnelles au bout de 12 ans », poursuit Jean-Jacques Gallou. Impossible cependant de les changer toutes en même temps. Il faut le faire régulièrement.

L’arrêté préfectoral de mise en demeure d’effectuer des travaux, qui date du mois d’août 2016, précise, dans sa longue liste de mesures à prendre, que les membranes usagées doivent être changées avant le 30 novembre 2016. Une chance : elles ont été changées hier, 29 novembre. Et le coût n’est pas trop élevé : 20 000 € pour la commune, sur un total de 70 000 €. Ce qui a fait diminuer la note ? Les assurances et l’aide de l’agence de l’eau.

Un coût bien inférieur à ce qu’avait envisagé Jean-Marie Beroldy, leader de l’opposition crozonnaise, qui avait fixé la note à 900 000 €. Pour celui-ci, « la société qui a construit ces membranes a déposé son bilan depuis. Les prix ne sont plus les mêmes aujourd’hui… » Un raisonnement démenti par la municipalité.

2016 12 02 2

Élus et technicien posent avec une membrane neuve dans la station d'épuration. | Philippe ATTARD.

Élus et responsable de la SAUR, qui gère la station, étaient d’ailleurs sur place lundi. « Ce ne seront pas les seuls travaux, expliquent Stéphane Corner, adjoint au maire chargé de l’assainissement, et Daniel Moysan, maire. Nous allons ensuite refaire les réseaux du centre-ville, soit près de 5 km de canalisations, dès le mois de janvier. Il y en aura pour trois mois de travaux, pour 350 000 € environ, car nous n’avons pas encore les réponses de l’appel d’offres. »

Enfin, l’arrêté préfectoral avait ordonné aussi un diagnostic, à rendre le 15 mai prochain. Là aussi, les études ont commencé. Et la société DCI Environnement a débuté ses investigations par caméra. L’équipe municipale tient cependant à minimiser les problèmes. « Toutes les stations débordent, affirme Stéphane Corner. Et toutes n’ont pas le même rendu que celle de Crozon, surtout en Presqu’île. » Il ne comprend pas pourquoi la police de l’eau s’intéresse surtout à celle de Crozon. « Sans doute à cause de la médiatisation provoquée par les associations de protection de l’environnement », résume-t-il.

Voici quelques commentaires recueillis sur les réseaux sociaux au sujet des déclarations déplorables des élus de Crozon dans l'article d'Ouest-France ci-dessus:

"Dans le dernier paragraphe, vous apprécierez, "Toutes les stations débordent" annonce l'élu à l'assainissement. En l’occurrence à Crozon c'est 25 délestages sauvages sans aucun traitement dans l'Océan à Postolonnec, Morgat, Kerloc'h et Lostmarc'h" ..

."sans compter l'eau immonde et l'odeur insupportable devant l'église de Morgat => des bactéries qui se déversent sur la plage, là même où jouent les enfants pendant l'été…"

"L'élu en charge de l'assainissement ne comprend pas pourquoi la police de l'eau a épinglé la commune de Crozon car "toutes les stations débordent"... Ben monsieur l'élu, c'est parce que tu pollues et que la loi protège la nature et les habitants... sauf que cela fait près de 40 ans que le réseau n'est pas entretenu et la station (qui n'est pas au norme et qui pollue grâce à des arrêtés préfectoraux) doit traiter le double du volume prévu. 8000 m3 au lieu de 4000. Et oui monsieur l'élu, déverser le trop plein des 27 bassins de relèvement dans la nature, sur les plages et proche des ruisseaux en catimini n'est pas acceptable. Si l'opposition et les associations n'étaient pas vigilantes et si le responsable de la station n'avait pas alerté l'opinion publique, vous n'auriez pas entrepris les travaux ! "

"à en croire les élus, la Municipalité de Crozon a été victime de la médiatisation provoquée par des Associations, les pauvres, ils se plaignent. Et la santé publique, ils s'en fichent, c'est consternant ."

 Le 22 / 11 / 2016 : Réponse commune ADILISO - COLLECTIF à M Le Maire de CROZON, concernant son courrier du 21 septembre 2016                                  

Pour consulter notre réponse commune avec ADELISO, veuillez cliquer sur le lien ci-dessous.

Pour consulter le courrier du Maire du 21 septembre 2016, veuillez cliquer sur les liens ci-dessous.

 Le 16 / 11 / 2016 : propositions du Collectif                                                            

2016 11 16 1

    Pour répondre à la municipalité, le sondeur utilisé par le collectif est également un appareil multifaisceaux. Nous faisons bien sûr attention à l'absence de houle lors de nos mesures. Nous tenons compte de la pression atmosphérique.
    Nous n'avons jamais évoqué nous substituer à la société Mesuris que vous chargez annuellement d'opérer des relevés bathymétriques.
    Nos relevés sont corrélés d'ailleurs à ceux effectués par cette société.
Il est difficile sans doute d'entendre que le port continue de s'ensabler de manière significative mais c'est la réalité.

Pour consulter l'article du Télégramme, cliquez : ICI

2016 11 15 1

Lien vers Ouest-France:   ICI

2016 11 15 4

Pour consulter l'article du Télégramme, cliquez : ICI

Veuillez trouver ci-dessous, les fichiers PDF du dossier de presse, concernant nos propositions:

 Le 21 octobre 2016 :  Proposition du Collectif en réponse à l'enquête publique 

Notre proposition est étayée sur 16 points forts :

1 – Il est indispensable de rétablir le trait de côte pour recréer les courants qui existaient avant la construction de la jetée en enrochement.
Courants qui s'inversaient dans la baie de Morgat, d'après l'étude du Cabinet DHI et les constations des habitants de Crozon et de Morgat, évitant ainsi le désensablement de la plage du Portzic.

10 1

28 possibilité 1

29 2ème possibilité

Le busage du Loc'h et des ruisseaux ne serait pas apparent, il serait recouvert par
le sable. Seule la sortie de la buse au niveau du Grand-môle serait visible.

3 - L'ensablement de la partie sud de la plage, permettrait d'amortir les vagues, qui par
grande marée peuvent submerger la place de Morgat. Actuellement des sacs de sable
sont rapportés en haut de la cale près du Loc'h pour éviter la submersion.

4 – L'enlèvement de l'enrochement du bout de la digue existante, servira à consolider la partie restante. Sachant que la jetée est actuellement déstabilisée par les tempêtes et qu'il faudra, un jour, la renforcer.

5 – L'entrée au milieu du port facilitera la circulation répartie de chaque côté. Elle permettra de favoriser également les passages des dériveurs, catamarans et planches du Centre Nautique de Crozon Morgat.

6- Les pontons A,B et C seront déplacés selon le schéma ci-dessus, répartissant les bateaux de chaque côté de l'entrée, petits bateaux à moteurs à l'ouest (moins de profondeur donc moins dragage), voiliers à l'est. Le port gardera au moins sa capacité en nombre d'emplacements.

7 – L'ensablement du port devrait être stoppé de manière pérenne, grâce à sa fermeture . La configuration de notre proposition rejoint le projet de D Moysan, plébiscité par les habitants de la commune en 2009. (voir ci-dessous, la page 9 du Liou Kraon d'avril 2009)

8 – L'esthétique de la plage est conservée - pas de nouvelle digue devant le Relais des Pêcheurs et la Flambée. Le trait de côte se reformera naturellement grâce au rechargement de la plage de Morgat.
Comme déjà mentionnées, les buses du Loc'h et des ruisseaux ne seraient pas visibles.

9 – La houle dans le port serait fortement atténuée - d'où la possibilité de construire des pontons guidés sur pieux . Voir en annexe 5.

10 – Le busage du Loc'h et des petits ruisseaux, éviterait définitivement :

- les coûts récurrents des dragages terrestres aux endroits proches de la cale de
mise à l'eau du CNCM ;
- les coûts répétés des rondes de camions qui déversent à chaque grande marée,
du sable douteux sur les plages du Grand Hôtel de la Mer et du Portzic ;
- les mauvaises odeurs dues aux algues qui remontent dans le Loc'h et qui se
décomposent, dixit la mairie ;

11 – Le coût des travaux ne devrait pas dépasser ceux de l'implantation d'un épi inutile.

12 – La vue sur la baie sera plus dégagée avec la suppression d'une partie du bout de la jetée.

13 – Le port redeviendrait un vrai port en eau profonde, permettant d'une part le développement des régates internationales, et d'autre part l'accueil de plus de visiteurs.
Cela évitera aux voiliers bien sûr, de toucher le fond les jours de grandes marées.

14 – Un dragage minimum immédiat est cependant nécessaire:

* A l'entrée du port, de l'ordre de 30 000 m3
* Dans le port, de l'ordre de 250 000 m3 (125 000m2 sur 2 m de profondeur en
moyenne).
Ces volumes permettront de recharger la plage du Portzic et de fournir en sable,
les récifs universels (voir ci-après).
* Puis comme dans tous les autres ports, un dragage d'entretien suffira tous les dix
ans.


15 – D'après les mesures de profondeurs effectuées par le Collectif fin septembre 2016, l’ensablement à l’entrée et à l’intérieur du port s'accentue toujours.
C'est une catastrophe pour les usagers, qui n'est pas sans conséquences économiques pour Crozon. Voir en annexe 4, ci-après.

Si l'ensablement continue, le port ne sera plus qu'un port à échouage.

Un port à échouage est une condamnation à mort. Pourquoi ? Parce que, lorsque la houle rentre dans le port de Morgat, les quilles et autres étambots vont heurter violemment le fond à plusieurs reprises, causant des avaries graves sur les bateaux.
Un port à échouage, c’est le départ de tous les voiliers dans un premier temps, puis de nombreux bateaux à moteur.

16 - Pour éviter l'érosion due au ressac, il faudrait comme mentionné précédemment, recharger la plage du Portzic, d'un seul coup, entre deux tempêtes.
Si on recharge 50 000 m3 par an, tout le volume de sable amené sur la plage va repartir avec les tempêtes qui ont lieu chaque année.
Or, recharger 420 000 m3 sur la plage du Portzic en une seule fois est impossible techniquement.
Pour pallier à cela, nous proposons de casser la houle en construisant un haut-fond qui jouera le rôle de brise lame dans l'axe de la plage du Portzic. Ce haut-fond d'une longueur de 300 m environ, serait édifié avec des sacs remplis de sables, technique éprouvée dans le monde entier depuis de nombreuses années.

Des sacs spéciaux remplis de sable sont déposés sur le fond de la mer pour créer un récif artificiel qui cassera la houle avant son arrivée sur les plages du Grand Hôtel de la Mer et du Portzic, évitant ainsi les phénomènes d'érosion.


Voir photos ci-après.

16

Une fois ce haut-fond établi, il sera possible de recharger progressivement la plage du Portzic, mais avec un volume de sable moindre.

Cela va de paire avec le rétablissement du trait de côte entraînant le retour du courant d'équilibre sédimentaire entre les deux plages.

Le haut-fond ou récif artificiel serait situé selon la photo ci-dessous.

2016 11 20 1

Voir la photo ci-dessous, ce qui ce passe actuellement, lorsqu'il y a de la houle.
Même avec un épi en prolongement de la pointe du Rulianec, le sable de la plage du Portzic ne peut être retenu. Car c'est le ressac qui érode la plage et entraîne le sable vers le large.

2015 07 24 houle Morgat 2

Comparés aux solutions traditionnelles comme les digues et les épis, les récifs artificiels universels ont quatre avantages distincts :

20

23

17

18

       Les récifs créent une aire d'agréments pour surfer, plonger et pêcher.

22

Conclusion :

     Nos propositions permettent d'apporter une réponse à la problématique globale des phénomènes d'érosion et d'ensablement du port et de l'Anse de Morgat.

    Elles reposent :
- sur des objectifs durables résolvant de manière globale les phénomènes plages-port ;

- sur des aspects économiques - coûts de réalisations inférieurs à ceux d'un épi et d'un dragage d'énormes quantité de sable – développement des activités liées à l’existence d'un port accueillant en eau pleine et à la présence d'un récif. (ces activités offrant du travail direct et induit à plus de 50 personnes actuellement) ;

- sur le respect de la configuration de l'anse de Morgat – rétablissement du trait de côte – amélioration de la vue liée à la destruction du bout de la jetée (proposition 2) – récifs invisibles ;.

- sur la naissance d'une plage de Morgat côté sud, plus grande, débarrassée des problèmes d'écoulement d'eau douteuse du Loc'h et autres petits ruisseaux ;

- sur la limitation des risques, avec l’édification de digues amovibles ;

- sur un renforcement de la digue existante (proposition 2), protégée par le récif artificiel ;

- sur l'élimination de transports récurrents par camions de sable sur la plage ;

- sur la protection contre le risque de submersion marine du centre de Morgat, grâce à une bande de sable au niveau du sud de la plage de Morgat amortissant les vagues.

Vous pourrez trouver le dossier complet avec ses annexes, en cliquant sur les liens ci-dessous.

compteur.js.php?url=RTeuxZMcyrA%3D&df=K3