1 photo originale4

Les ports de plaisance sont aujourd’hui en pleine mutation économique, touristique et commerciale. Les réponses à apporter sont stratégiques et à intégrer à l’échelle du bassin de navigation pour apporter des solutions et des éléments de compétitivité.

Le nautisme, aborde aujourd’hui une nouvelle étape de son développement qui demandera des stratégies et des savoir-faire spécifiques basés sur des compétences techniques et environnementales, mais surtout économiques et financières, qui devront répondre à des logiques de rentabilité directes et indirectes porteuses de développement pour les territoires riverains.

 Développer la plaisance et renforcer le niveau de service, message pour la future municipalité

Voir l'article ci-dessous du Penn ar Bed.

2018 05 08

 Le 8 mai 2018: Le Grand Prix Guyader : 

Les Multi50, viennent virer la bouée à l'entrée du port de Morgat.

IMG_2121

 Le Télégramme du 19 avril 2018: les phénomènes de submersion sont malheureusement une réalité.

Avec un coefficient de marée à 93 et un vent modéré, les vagues sont venues s'échouer sur la digue. Nous vous laissons imaginez avec un coefficient supérieur à 110 et un vent fort.

Il serait nécessaire d'envisager des solutions pour éviter les phénomènes de submersion qui vont malheureusement s’accroître avec l'élévation du niveau de la mer et les dérèglements climatiques provoquant des tempêtes de plus en plus violentes et fréquentes.
Ces solutions existent, voir nos propositions sur ce blog.

2018 04 19

  Ouest France du 28 mars 2018                                                                                 

2018 04 01

Le projet Ressac (Représentations sociales, sensibilisation au changement climatique) est un projet de recherche-action financé par l'Adem (Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie), et porté par le parc naturel régional d'Armorique dédié à l'environnement côtier.
Dans ce cadre, le parc d'Armorique se positionne comme un médiateur entre les différents acteurs du littoral pour encourager la circulation et l'appropriation de différents types de connaissances, qu'elles soient locales ou scientifiques, et construire des actions adaptées aux spécificités des territoires. 
Lire la suite:
 ICI

 Le Télégramme du 19 mars 2018                                                                                

2018 03 19

      Créée en 1992, l'Association des ports de plaisance de Bretagne (APPB) rassemble de nombreux élus locaux et gestionnaires des ports des Côtes-d'Armor, du Finistère, du Morbihan, d'Ile-et-Vilaine et de Loire-Atlantique.
       Elle regroupe aujourd'hui 78 ports de plaisance, soit la quasi-totalité des équipements portuaires significatifs de Bretagne, ce qui représente près de 39.000 places de port.
       La vocation de l'APPB est d'informer, d'accompagner, de représenter et de promouvoir les ports de plaisance comme partenaires du développement économique du littoral, quels que soient la taille, la structure ou le mode de gestion du port.
      Cette année, l'association organisera trois réunions de bassin, afin d'aborder des sujets communs. La première réunion de bassin s'est tenue, vendredi, au port de Morgat, et a réuni les ports de plaisance de Morlaix au Pouldu, en passant par Roscoff, Brest ou encore Concarneau. La prochaine réunion de bassin aura lieu à Concarneau.
Le Télégramme.
Voir également l'article de Ouest-France: 
ICI

Quels sujets ont été abordés par l'Association des ports de plaisance de Bretagne (APPB) dont "la vocation de l'APPB est d'informer, d'accompagner, de représenter et de promouvoir les ports de plaisance comme partenaires du développement économique du littoral" ?
Qu'en est-il des orientations économiques pour le port de Morgat ? Le saurons-nous un jour ?

 Le Télégramme du 25 février 2018 :                                                                           

Avec le port de Brétignolle, voici ci-dessous, un autre exemple de ce qui est faisable sans  contribution financière des habitants de la commune.                                                                           

2018 02 25

Il s'agit du plus gros chantier en cours dans un port de plaisance français. Port-Haliguen, le port de plaisance de Quiberon, se modernise et s'agrandit : de nouveaux espaces gagnés sur la mer, quatre ans de travaux pour une refonte totale des quais et des pontons.

Des infrastructures vieillissantes. 1.150 places à flot, une trentaine à sec, 11.000 nuitées d'escales par an, Port-Haliguen est le troisième port du Morbihan après ceux du Crouesty, à Arzon, et de La Trinité, tous gérés par la Compagnie des Ports du Morbihan. Un port à l'étroit et aux infrastructures vieillissantes. L'îlot où se trouvent aujourd'hui la capitainerie et les commerces date des années 70, les places de parking du port situées aux confins de la presqu'île sont notoirement insuffisantes, les pontons visiteurs relégués au plus loin de la capitainerie et, enfin, les deux bassins à flot avaient besoin d'une deuxième jeunesse.

La mer recule, un bassin à flot naît. Pour gagner de la place dans ce bout de presqu'île, pas d'autre solution que de gagner sur la mer. Port-Haliguen est actuellement composé de deux bassins à flot, est et ouest. Entre les deux, le vieux port, historique, dominé par la maison du phare. Autrefois, il remplissait la fonction de port marchand pour toute la presqu'île. Un nouveau bassin à flot à l'entrée de ce vieux port est en train d'être créé. 120 places de pontons seront aménagées. Les grues sont à l'oeuvre depuis le mois de septembre 2017 pour creuser le bassin de 3 ou 4 mètres. Une porte basculante laissera passer l'eau à marée montante et la retiendra à marée descendante. Actuellement, le battage des pieux destinés à soutenir les nouveaux quais se termine.

55.000 m³ de vase réutilisés. Les travaux de dragage des bassins est et ouest et du bassin à flot, en cours de réalisation, produiront 55.000 m³ de sédiments. Que faire de ces vases ? Même si celles de Port-Haliguen sont propres, la législation en la matière interdit le clapage en mer. Pas question de les stocker à terre sur une presqu'île où la pression foncière est très importante. Le maître d'oeuvre, la société Ingerop, spécialiste des aménagements portuaires et le maître d'ouvrage, la Compagnie des ports du Morbihan, ont retenu une solution ingénieuse. Les sédiments serviront pour l'élargissement des quais. Ils seront coulés dans de grands casiers dressés le long des quais existants, séchés, drainés. C'est sur eux que reposeront les futures infrastructures.

Promenades, parking et nouvelle capitainerie. La capitainerie et les douze commerces qui l'entourent seront détruits. L'ensemble sera reconstruit autour du nouveau bassin à flot. Tous les services seront regroupés au même endroit. De nouvelles places de stationnements sont prévues. En période estivale, se garer autour de Port-Haliguen est un véritable casse-tête. À l'emplacement des anciens commerces, des parkings paysagers et des promenades verront le jour.

28 M€ de travaux et une livraison en 2021. Le coût des travaux sur la partie maritime (extension des quais, nouveaux pontons...) s'élève à 21 M€, financés à 80 % par la Compagnie des Ports et à 20 % par le Département. Ils devraient être achevés fin 2018. Les aménagements paysagers (parkings, nouveaux bâtiments, réseaux...) devraient démarrer en 2020, après un an de séchage des sédiments constituant le fondement des nouveaux quais, et s'achever en 2021. 6. Accueillir la grande plaisance. Port-Haliguen relooké et modernisé disposera de 1.300 places contre 1.150 actuellement. Les nouveaux pontons pourront notamment accueillir des yachts de grande dimension, ce qui n'est pas le cas aujourd'hui. Une nouvelle clientèle de passage que souhaite capter la Compagnie des Ports. Les propriétaires de yachts de luxe sont condamnés, actuellement, à mouiller au large.

 Le Télégramme du 25 janvier 2018 : 6000 m3 d'eau usées diluées ont pollué pendant 15 jours la plage de Morgat qui a été fermée par Arrêté municipal.
 

D'après l'article du Télégramme paru le janvier 2018, ( cliquez : ICI pour consulter l'article)il n'y a pas eu de délestage des égouts directement sur la plage du Grand Hôtel de la Mer, mais un « trop plein » de la station de refoulement de Toul an Trez.

Qu'est-ce qu'un trop plein ? Ne serait-ce pas un délestage continuel, volontairement laissé aux bons soins de la physique des fluides, et devenu par conséquent involontaire ?Mesdames, Messieurs de la future équipe municipale , vous avez 4 heures pour rendre votre copie.
Toujours dans le même article, il est mentionné : « il n'y a jamais eu de délestage sur la plage, nous sommes une station touristique, nous choisissons des endroits en campagne pour évacuer le trop-plein » et quelques lignes plus loin, il est écrit « Et avec Eleanor, environ 6.000 m³ d'eaux usées diluées par les eaux de pluie ? qui se sont infiltrées dans le réseau ? se sont déversés durant 15 jours. » (déversés sur la plage ). Il est dit tout et son contraire. Une chose est claire : 6000 m3 d'eau usées diluées ont pollué pendant 15 jours la plage de Morgat qui a été fermée par Arrêté municipal. 

Cause certaine du problème : « Avec cette tempête, (Aléanor), le poste de refoulement de Toul an Trez (à Morgat) ? un des 27 postes de la commune, équipés d'alerte d'autosurveillance ? a vu ses armoires électriques disjoncter. Le poste a été mis à l'arrêt à cause de deux grosses vagues... » (en réalité, il y a eu plus qu'un « disjonctage », 15 jours quand même pour réparer).
C'est donc un problème de submersion, problème que nous avions soulevé lors de notre réunion publique du 16 décembre 2017.

Nous pensons qu'il serait nécessaire que la future équipe municipale prenne en considérations nos propositions et particulièrement celle qui consiste à mettre en place un récif artificiel près de la pointe du Kador pour casser la houle, évitant que celle ci ne vienne se fracasser sur les plages du Portzic et de l'Hôtel de la Mer, provoquant leur désensablement, et submergeant la route et la station de refoulement.

2018 01 8

 Le 16 janvier 2018: Daniel Moysan, ne briguera pas un troisième mandat.         

2017 03 01

2018 0118 1

Moins d'un an après son annonce pour briguer un troisième mandat, le maire de Crozon change d'avis. D'après Ouest-France :
"Le maire de Crozon (Finistère) Daniel Moysan, élu une première fois en 2008 et réélu en 2014, ne briguera pas un troisième mandat aux prochaines élections municipales au printemps 2020.

C’est certain, Daniel Moysan, maire de Crozon, l’a confirmé par écrit : il ne postulera pas pour un troisième mandat. Âgé de 73 ans, retraité de la Fonction publique, élu une première fois en 2008, puis en 2014, avec 181 voix d’avance, Daniel Moysan a dû affronter lors de ce second mandat deux gros problèmes : celui de l’ensablement du port de Morgat et du Portzic, et celui de l’assainissement.

Le maire a en effet été mis en demeure par le préfet de réaliser des travaux et des études pour améliorer l’assainissement de la cité crozonnaise. S’il affirme qu’il ne repartira pas, il précise : "Je n’ai pas encore choisi qui je soutiendrai"."

 Le 3 janvier 2018: pollution sur les plages de l'anse de Morgat                           

2018 01 01

 "Le Collectif de défense du port et des plages de l'anse de Morgat s'interroge et s'inquiète au sujet de l'Arrêté municipal 001 2018 du 3 janvier 2018. « Baignades, sports nautiques, marche aquatique, pêche à pieds interdits en raison d'une pollution bactériologique par eaux usées ».
D'où provient cette pollution ? Les pompes du poste de relevage près de l’hôtel de la mer ont d'abord été probablement inondées par l'eau des fortes pluies qui s'est infiltrée dans le réseau d'assainissement en très mauvais état, avant d'être submergées par de l'eau de mer à cause de la tempête Eléanor, entraînant le délestage directement sur la plage, des eaux usées de Crozon près de l'hôtel de la mer. Voir la photo ci-contre de l'exutoire de Toul an Trez.
Combien de mètres cubes d'eau usée se sont-ils écoulés directement dans l'anse de Morgat ?
Cette pollution nuit fortement à la renommée de la station balnéaire et si on voulait tuer la station on ne s'y prendrait pas autrement. 

Rappelons nous que le quotidien britannique The Guardian, a dévoilé le mardi 23 février 2016 son classement des vingt plus belles plages du monde. Quatre d’entre elles sont françaises dont une bretonne, Morgat qui arrive en 14e position.

Pourquoi les accès aux plages n'ont pas été fermés par des barrières, comme c'est le cas des plages du sud-ouest dans les mêmes circonstances ? Cela aurait été plus clair pour les 60 surfers qui n'avaient pas forcément vu l'Arrêté municipal. Certains d'entr'eux ont relevé que l'eau sentait mauvais. Est-ce que cela peut mettre en péril nos zostères, nos coquillages ... ?
Qu'en pense le Parc Marin d'Iroise et la Police de l'eau ?

Depuis toujours le collectif œuvre pour le développement économique de la station et son amélioration structurelle. 

Ces incidents polluants sont tout simplement dus à une politique de gestion non maîtrisée des rejets des eaux usées.
Nous avons évoqué les problèmes de submersion au cours de notre dernière réunion publique du 16 décembre 2017. Nous pensons qu'il serait nécessaire de prendre en considérations nos propositions et particulièrement celle qui consiste à mettre en place un récif artificiel près de la pointe du Kador pour casser la houle, évitant que celle ci ne vienne se fracasser sur les plages du Portzic et de l'Hôtel de la mer, provoquant leur désensablement, et submergeant la route et la station de relevage.

 Conseil municipal du 20 décembre 2017                                                                 

L'article du Télégramme ci-dessous concernant le Conseil Municipal, ne fait pas état de la demande de subvention au PNMI (Parc Naturel de la Mer d'Iroise) ni des explications de G Loreau concernant le port de Morgat et les futurs travaux.
Pour le moment il n'est plus question d'améliorer la citerne à eau usée de l'aire de carénage, elle reste en l'état, elle décante , les boues vont au fond et le reste de l'eau à la mer, d'après G Loreau.

La demande de subvention au PNMI est consécutive et complémentaire à une 1ère demande de subvention au département pour une facture de 24 500 €. Le département prendrait en charge à hauteur de 70%, le parc marin pour 30%.

Si on veut faire des travaux au port il faut une étude du département , c'est obligatoire aujourd'hui.
L'étude préconisée par le département (non pas par la mairie ni le port) consistera d'après G Loreau, à faire un état des lieux du port, de son ensablement ,des bâtiments,  des installations portuaires ainsi que l'état des infrastructures route et quai jusqu'au bourg de Morgat.
M G Loreau 
a insisté en disant: " sans cette étude nous ne pouvons plus rien faire au port "

Voir également le rapport du conseil portuaire du 4 déc 2017: ICI

2017 12 22

Lire la suite: ICI

2017 12 20 1

Lire la suite: ICI

2017 12 20 2

Pour consulter l'article sur Ouest-France, veuillez cliquer: ICI

2017 12 18 1

Lire la suite : ICI

2017 12 18 3

Lire la suite: ICI

 Le 18/12/2017: dysfonctionnement du port N° 25                                                   

2017 12 18 4

2017 12 18 5

2017 12 18 7

 La filière nautique désormais prise en considération par les services de l'Etat  

Le Premier Ministre soutient la démarche de valorisation de la filière nautique. Cette démarche est essentielle au moment où l’ensemble des acteurs est appelé à se prononcer  sur les usages futurs des espaces marins. Elle permettra de valoriser le rôle déterminant de la plaisance et du nautisme dans le développement des territoires littoraux.

Au-delà du cœur industriel de la filière, les retombées économiques du nautisme et de la plaisance sur les Régions sont mal connues. C’est pourquoi, la Fédération des Industries Nautiques a mené un travail qui  a permis de valoriser la filière nautique bretonne à hauteur de 1,8 Milliard d’euros (7 440 emplois) de retombées économiques directes et indirectes. 

Lire la suite en cliquant: ICI

Nous espérons que la future municipalité prendra cette démarche également en considération.

Assemblée Générale de l'Association Collectif de Défense du Port et de l'Anse de Morgat.

Ordre du jour de l'Assemblée Générale de l'Association

« Collectif de Défense du Port et de l'Anse de Morgat »

le 16 décembre 2017 à 18 h,

      salle Kador du Centre Nautique de Crozon-Morgat 

1)
Rapport moral – quitus du rapport moral 
2) 
Rapport financierquitus du rapport financier 
3) 
Tirage au sort des membres du CA sortants 
4)
Appel à candidature pour entrer au CA 
5)
Vote sur le renouvellement du CA ;
6)
Programme d'actions du Collectif pour les mois avenir .

L'assemblée générale sera suivie d'une réunion publique à 18 h 30 au cours de laquelle le Collectif abordera les thèmes suivants:
- un nouveau projet pour résoudre de manière pérenne les problèmes d'ensablement du port et de désensablement de la plage du Portiz.
- l'impact économique sur la commune de Crozon, lié au port de Morgat.

Ces thèmes serviront de base de discussion avec les personnes qui participeront à notre réunion publique.



Le président de l'Association :

Collectif de Défense du Port et de l'Anse de Morgat
Philippe Cardon


 Le 14/10/2017: audit 2017 du port de Morgat.                                                           

Pour consulter le rapport d'audit, veuillez cliquer : ICI


 Le 13/10/2017: lettre à nos Adhérentes et Adhérents                                              

Chères Adhérentes, Chers Adhérents,

Il semble que nous soyons à un tournant décisif dans la stratégie et l'action du Collectif.

Depuis 3 ans, nous avons fait pression, certains diront parfois de manière excessive, sur le Maire, pour qu'il entreprenne des travaux de sauvegarde pérennes du Port de Morgat et des Plages.

Nous n'avons jusqu'ici obtenu que des pis-aller, nécessaires bien sûr, mais inefficaces sur le long terme. Nous pensons aux dragages annuels dont chacun coûte environ 350 000 €.

Or, nous ne sommes plus, actuellement, qu'à un peu plus de 2 ans de la fin du second mandat du Maire.

La dernière année étant vouée à la campagne électorale, on peut considérer que l'action du Maire, en ce qui concerne le Port et la restauration des Plages, est dès à présent définitivement close.

Dans ce domaine, le Maire n'a rien fait et ne fera rien.

Il nous avait cependant affirmé :

Le 28 février 2008 :« Aujourd’hui, il faut aménager le port sans dénaturer le site, c’est une question de bon sens, mais aussi un élément essentiel au développement économique de la commune ».

Dans le Liou Kraon N° 34 d'avril 2009 : « ...qu'il y aurait une nouvelle jetée de 80 m pour limiter l'ensablement du port... »

Le 3 février 2015,« Je fais ce que je dis. À savoir, d'abord la partie terre de Morgat, bientôt terminée, ensuite la partie maritime. Cette dernière démarrera en fin d'année, avec le choix d'un bureau d'études.
Les études seront menées en 2016, puis l'on présentera une maquette en 2017, comme cela avait été fait pour Morgat Demain ». Et d'insister : « À écouter le collectif, il suffit d'un claquement de doigts pour mobiliser les financements et lancer les travaux. Qu'il sache que la semaine dernière, à Brest, je négociais le contrat de plan Etat-Région pour ce dossier ».

Le 13 mars 2015 : " Les travaux ont duré sept mois et devraient se terminer en mai. Viendront ensuite l'aménagement de l'infrastructure maritime et portuaire et la résolution de manière durable de l'ensablement du port avec la construction d'une digue jusqu'au vieux môle. Ce qui augmentera la capacité d'accueil de 110 anneaux, alors qu'il y en a actuellement 700, et améliorera l'infrastructure portuaire."

Nous nous sommes toujours heurtés depuis le début à un mur.
Par conséquent, nous décidons de tourner la page de la Municipalité actuelle et de nous orienter vers les futurs candidats à la Mairie.

Nous serons exigeants pour qu'au cours de la campagne électorale, ils s'expriment clairement sur la manière dont ils envisagent l'avenir du Port et des Plages, éléments essentiels de l'économie de la commune de Crozon.

En attendant, le Collectif restera attentif quant à la gestion courante du Port et des Plages.

Le Collectif vous remercie de votre soutien.

Morgat le 13/10/2017

Pour le Conseil d'Administration du Collectif, le président Philippe Cardon

 Le 09/10/2017: la plaisance se porte très bien.                                                        

2017 10 09

Lire la suite : ICI

compteur.js.php?url=RTeuxZMcyrA%3D&df=K3