Les ports de plaisance sont aujourd’hui en pleine mutation économique, touristique et commerciale. Les réponses à apporter sont stratégiques et à intégrer à l’échelle du bassin de navigation pour apporter des solutions et des éléments de compétitivité.

1 photo originale4

Le nautisme, aborde aujourd’hui une nouvelle étape de son développement qui demandera des stratégies et des savoir-faire spécifiques basés sur des compétences techniques et environnementales, mais surtout économiques et financières, qui devront répondre à des logiques de rentabilité directes et indirectes porteuses de développement pour les territoires riverains.

============================================================================

Le 15 janvier 2022
Lettre d'un adhérent du Collectif de défense du port et des plages de l'anse de Morgat.

Monsieur Yann Cusset, Adjoint au port,

       Je regrette de vous importuner une fois de plus et pour le même sujet . J’ai pris connaissance par le télégramme du 07/01/22 des projets de Monsieur Berthelot pour l’année 2022 . 
Désolé , j’ai constaté qu’il n’y a rien programmé pour les plages dégradées et le port .
Un retour en arrière nous fait apparaître qu’il y a 60 ans, le moteur économique de la Commune était Crozon-ville. Morgat , c’était la Pêche .
On avait à Crozon toutes les professions , Indépendants , Commerçants , Agriculteurs, lesquels venaient nombreux le jour du Marché ( qui se tenait sur le Champ de Foire aujourd'hui Place de la Mairie ) . Depuis cette époque, le moteur économique, du fait du tourisme, s’est déplacé à Morgat, d’autant que les grandes surfaces, Leclerc, Lidl, Weldom, Magasin Vert … ont tiré le chaland à l’extérieure de la ville .
Le projet de piste cyclable et de circulation "douce" est intéressant, mais malgré tout, mineur en comparaison du grave problème qui se pose à Morgat.
Raser l’enrochement eut permis de restaurer les plages, mais au prix d’un coût exorbitant et de la disparition du port. Ne rien faire aboutira inéluctablement à un port à échouage, inesthétique et inutilisable du fait de le houle.
Je conçois parfaitement qu’affronter ce problème exige de la volonté et du courage, mais n’est ce pas nécessaire si l’on veut que les futures générations puissent pratiquer le nautisme sur ce qui est un des plus beaux plans d’eau de France ?
Puissent les générations à venir ne pas reprocher à nos Elus de ne pas avoir tout fait pour pérenniser le nautisme à Morgat et pour maintenir le moteur économique que constitue le Port pour toute la Commune .

===========================================================================

Le 20 novembre 2021

Au lieu d'investir dans la construction d'un hangar et dans la rénovation de la capitainerie, on devrait utiliser cet argent dans la rénovation et le renforcement des pontons qui sont dans un état lamentable (voir la photo ci-contre) ainsi que dans la résolution des problèmes d'ensablement du port.
Pourquoi les propriétaires de bateau paient un emplacement dans le port ?
- Pour abriter son bateau ou pour abriter une grue et des services techniques !
- Pour abriter son bateau ou rénover une capitainerie dont les bâtiments ne sont pas en péril comme certains pontons. 
Le port de Morgat devrait en priorité être au service des propriétaires de bateau. 
La notion de service semble être perdue de vue.

Ponton 2

Coût des travaux 1.5 millions d'euros. Source Ouest France du 27 juillet 2021.

On peut se poser la question: pourquoi tant d'investissements pour la capitainerie et le hangar alors que tout le monde sait que ce port est condamné si on ne résout pas le problème de d'ensablement. A minima et dans l'urgence pour 2022, il est essentiel d'effectuer un chenal balisé et de le draguer. Cependant, comme le dit depuis longtemps le Collectif, il est vital d'engager des travaux portuaires afin d'éviter l'ensablement par l'implantation d'une nouvelle Digue venant fermer le port sur sa face Nord. Cela amortira aussi la houle réduisant ainsi les dégâts récurrents sur les pontons.

===========================================================================

Le 06 novembre 2021

“Coup de vent sur les pontons”;

“Coup de gueule d’un plaisancier de Morgat “.

Au port de Morgat, à la mi-octobre, la mer agite le ponton C, sur ses chaînes fragilisées par les ans. Le vieux ponton résiste puis cède au ressac de la houle.

L’équipe du port, avec une bonne volonté hélas limitée aux moyens du bord, raboute le ponton cassé à l’aide d‘un attelage de bouts hétéroclites. Il faudra une nouvelle fois, faute d’investissements, rafistoler ce vieil assemblage métallique et le faire tenir jusqu’à…

Nouveau coup de vent le 28 octobre. Cette fois encore, une houle de 3,5 m venue du large s’écrase sur la falaise qui, à marée haute, renvoie son onde profonde en direction du port.

Le vieux ponton C tient bon, mais cette fois c’est le ponton D, réputé plus solide, qui se désarticule, dessinant sur le plan d’eau un “Z” improbable. Poussés par le vent violent, les pontons se rapprochent dangereusement l’un de l’autre et arrachent les amarres de bateaux qui se heurtent dans une folle danse nocturne. Plus de 10 bateaux sont endommagés.

MAIS OÙ SONT PASSÉS LES ÉLUS PENDANT CETTE QUINZAINE?

Silence radio total ! Panne de VHF?

Monsieur le maire, sans doute pris par d’autres engagements en ce week-end de Toussaint ne s’est manifesté d’aucune manière. Peut-être pensait-il avoir délégué cette responsabilité à l’adjoint du port?

De ce côté-là, silence assourdissant, même les Présidents des associations de pêche et plaisance n’ont reçu aucun message. Ils auraient pourtant été d’excellents relais auprès des usagers du port.

Seule la chaîne des amitiés entre pêcheurs et plaisanciers a permis d’alerter les propriétaires de bateaux qui, se rendant sur place ont trouvé des pontons en détresse, à l’accès simplement barré par de légères rubalises de chantier flottant au vent !

Alors, Monsieur le Maire et vous, Adjoint au Port, au-delà de la sécurisation indispensable de l’existant et avant qu’accidents humains et matériels ne viennent endeuiller votre mandat, NE DEVEZ- VOUS PAS DE TOUTE URGENCE LANCER UNE RÉFLEXION DE FOND SUR L’AVENIR DE NOTRE PORT ?

Ce n’est pas une étude de plus pour temporiser et repousser encore le moment des décisions, ni le manque de finances ou l’absence, à priori, de solution idéale qui doivent justifier votre immobilisme.

FAITES PREUVE DE COURAGE ET DE VISION À LONG TERME ( BIEN AU-DELÀ DE VOTRE MANDAT), EN DESSINANT LE PORT DU FUTUR :

1ère option: Petit port de plaisance limité en nombre de places et tailles de bateaux permettant des infrastructures adaptées à l’existant ( 70% des bateaux vendus en 2021 sont des petites unités à moteur).

2ème option: un port réaménagé permettant de placer les bateaux de plus de 5 tonnes ( souvent équipés d’un propulseur d’étrave et à faible tirant d’eau) près du môle et les embarcations plus légères en bout de ponton, (Archimède serait d’accord !)

3ème option: engager une refonte totale du port avec brise houle et sas à sédiments qui permettraient ainsi de fixer les pontons assagis sur des pieux et d’éviter l’ensablement de la Marina.

4ème option…

Une fois définie clairement la vocation de notre port, lancez une étude ( en particulier sur l’analyse des ondes de ressac), budgétisez le projet et prenez vos bâtons de pèlerins pour trouver subventions et partenariats.

Mais ceci est peut-être une démarche qui dépasse votre horizon ?

Dans l’attente de vos actes, recevez, Monsieur Le Maire ( et son adjoint ) l’expression de ma vive impatience.

Un plaisancier parmi les autres.

===========================================================================

Le 1er mars 2020

5

Les membres du Collectif de défense du port et de l’Anse de Morgat ont interpellé les candidats à la mairie de Crozon, avec un questionnaire de 14 questions. « Notre collectif est apolitique et nous voulions connaître la politique de chaque candidat concernant la dégradation des plages et du port de Morgat. En aucun cas nous ne donnons de consigne de vote ou n’imposons nos vues », tient à préciser Marie-Ange Bobrie, trésorière de l’association.

Ensablement du port

« Personne ne remet en cause les dégradations de la plage du Portzic et l’ensablement du port à cause de la création de l’enrochement il y a plus de 40 ans », confie à son tour Philippe Cardon, président de l’association. Fort de cette analyse, le Collectif souhaitait un positionnement clair des candidats sur le sujet, et pense quant à lui que « seules trois possibilités s’offrent au choix des candidats ». Raser l’enrochement, « ce qui est possible mais cher et provoquerait la suppression du port de plaisance », ne rien faire en dehors des dragages, dont l’efficacité est limitée puisqu’après chaque tempête, le sable revient ou, dernière option, des travaux de restructuration, lourds, mais « qui pourraient résoudre de manière pérenne les problèmes des plages et du port », conclut Philippe Cardon. En attendant le verdict des urnes, le 22 mars prochain, le Collectif a déjà prévu de rencontrer la future nouvelle équipe municipale pour défendre les sujets qui lui tiennent à cœur.

Pratique : Le blog du collectif, avec notamment les réponses des candidats au questionnaire, sont consultables sur : www.crozon-collectif.monsite-orange.fr

===========================================================================

Le 28 février 2020

5

Le but de l’association Collectif de défense du port et des plages de Morgat est de connaître la politique de chaque candidat concernant la dégradation des plages et du port de Morgat, et non de donner des consignes de vote ni d’imposer ses vues. « Nous sommes une association apolitique. Chacun fait en fonction de ses idées. Nous ne sommes un sous-marin d’aucun candidat », précise Marie-Ange Bobrie, trésorière de l’association ...
Lire la suite en cliquant
: ICI

QUESTIONNAIRE DU COLLECTIF AUX QUATRE CANDIDAT(E)S

Voici les réponses de Gaelle VIGOUROUX. Jean-Luc GUENEGUES, Jean-Marie BEROLDY et Patrick BERTHELOT,  

Merci de cliquer sur les liens suivants:

COMPLEMENTS D'INFORMATIONS DANS LA PRESSE

===========================================================================

4

Parmi les défis à relever à Crozon aujourd’hui : la mobilité. La presqu’île étant une zone enclavée. Les quatre candidats aux municipales ont accepté de nous faire part de leurs propositions en la matière. Première étape d’une série de débats qui en comptera trois.

Patrick Berthelot, « Crozon Ensemble »

« Notre territoire est enclavé, c’est une réalité géographique. Cette situation génère pour toute la population des difficultés d’accès aux services (travail, formation, santé…), plus particulièrement pour les jeunes et les personnes les plus fragiles. L’installation prochaine de la fibre est l’un des éléments de réponse que nous accompagnerons par une offre de services associés. La question des mobilités est au cœur de notre programme : mise en œuvre d’un système de coordination efficace des transports, transport à la demande, pistes cyclables… ».

Jean-Luc Guennegues, « Un nouvel élan pour Crozon »

« Je propose d’utiliser le cadre législatif de la loi du 24 décembre 2019 (LOM) pour organiser la mobilité au sein de la communauté de communes et instaurer un service de transport collectif, respectueux de l’environnement, à des horaires adaptés aux besoins des citoyens vers Brest et Quimper. Dans ce dispositif, étudier l’opportunité d’un Transrade toute l’année. Soutenir les initiatives visant à utiliser les modes alternatifs à la voiture individuelle : auto partage, aire de covoiturage, auto-stop citoyen Octopouce… et développer tous les moyens de mobilité propre pour limiter progressivement l’usage du véhicule individuel ».

Gaëlle Vigouroux, « Crozon dynamique, écologique et solidaire »

« Le désenclavement est un enjeu central de développement. Parce qu’il met Brest à 30 minutes du Fret, le transrade, avec plusieurs rotations par jour au prix d’un ticket de bus, est incontournable dès lors qu’il est connecté à d’autres modes de transport pour en faciliter l’accès. Parallèlement, les lignes de car intra-Presqu’île seront reliées à celles joignant le Faou et Quimper ainsi qu’à la ligne maritime vers Brest. Nous déploierons également Octopouce (auto-stop sécurisé) et le covoiturage vers les entreprises. La circulation automobile sera régulée ».

Jean-Marie Beroldy, « Écouter pour agir »

« Le transrade ne séduit pas les Crozonnais, le pré-acheminement au départ puis rejoindre la ville à l’arrivée sont jugés contraignants. Nous proposons de maintenir la navette touristique en période estivale, de rencontrer les autorités militaires pour envisager la possibilité d’ouvrir les navettes aux Crozonnais, avec quelques aménagements d’horaires, mi-journée, matin. De renforcer et donner une meilleure visibilité aux solutions alternatives de transports (Octopouce, covoiturage…) Enfin, avec le conseil départemental, d’aménager les horaires de transport en commun des lignes existantes pour les correspondances trains ».

J-L GUENEGUES Le TELEGRAMME

J-M BEROLDY Le TELEGRAMM

P BERTHELOT LE TELEGRAMME

Le Collectif a envoyé un questionnaire aux quatre candidats (es), afin de connaître leurs intentions, concernant l'amélioration de l'état des plages et du port de Morgat.
Nous avons demandé des réponses écrites que nous diffuserons sur ce BLOG.
Nous organiserons une conférence de presse avant le 15 mars 2020, pour information des éléments reçus. 

3

Voici ci-dessous la candidate et les trois candidats aux prochaines élections municipales de Crozon. Quelles sont leurs propositions pour le port de plaisance et pour les plages de l'anse de Morgat ?

2

Lire la suite de l'article du Télégramme: ICI

1

Lire la suite de l'article du Télégramme: ICI

2019 08 08

Lire la suite de l'article du Télégramme : ICI

2018 09 10

Lire la suite de l'article du Télégramme : ICI

3

Les estivants sont obligés de creuser eux-mêmes un passage dans le champs de galets pour aller se baigner.

Malgré une lettre envoyée au Préfet, restée sans réponse, rien n'est fait pour faciliter l'accès à la plage. 

Le 31 juillet 2019

2019 07 31 1

3

article télégramme 2

Lire la suite de l'article de presse: ICI

Pour consulter les documents de la conférence, veuillez cliquer ICI

article télégramme

affiche_adeliso L

Pour en savoir plus sur Jean Jouzel, cliquez : ICI

Accessible au grand public

Cet ancien directeur-adjoint du laboratoire de modélisation du climat et de l’environnement (LSCE), directeur de recherche au Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA) et membre de l’Académie des sciences, fait aussi partie du Giec (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat) de l’ONU.

« Jean Jouzel, très attaché à ce que les plus récents travaux de recherche conduits par la communauté scientifique soient accessibles au grand public, dressera un état des lieux et les scénarios possibles pour stopper le drame qui se joue », précisent les organisateurs.

NOTRE DOSSIER SUR LE RÉCHAUFFEMENT CLIMATIQUE

Pratique


Conférence, le mardi 23 juillet, à 18 h, au cinéma Le Rex, 41 Rue de la Chalotais. Tarif : 2 € adulte, gratuit pour les - 12 ans.

3

Lettre envoyée au Préfet concernant l'état des plages du Portzic et de Morgat.

Veuillez cliquer sur le lien suivant:

3

2019 05 27 1

Lire l'article du Télégramme: ICI

2019 06 1

Lire la suite de l'article: ICI

3

Le 25 mai 2019:

Malheureusement comme nous l'avions prédit, plus rien de bouge pour résoudre les problèmes des plages et du port.
Les plages de l'anse de Morgat sont très dégradées. 
Le Port de Morgat s’ensable inexorablement.
Quelles sont les intentions des candidats aux prochaines élections municipales ? 
Nous sommes à leur disposition pour les rencontrer et discuter de nos solutions pérennes et concrètes.
Si vous souhaitez consulter nos solutions, veuillez cliquer sur le document "2019 05 Nos propositions pdf" ci-dessous.

3

Assemblée Générale de l'Association Collectif de Défense du Port et de l'Anse de Morgat 

le 06 avril 2019 à 18 h, salle Kador du Centre Nautique de Crozon-Morgat 

Ordre du jour:

1) Rapport moral – quitus du rapport moral;
2)
Rapport financier – quitus du rapport financier;
3)
Tirage au sort des membres du CA sortants; 
4)
Appel à candidature pour entrer au CA;
5)
Vote sur le renouvellement du CA .

L'assemblée générale sera suivie d'une réunion publique à 18 h 30 au cours de laquelle le Collectif abordera les thèmes suivants:
- nos propositions  pour résoudre de manière pérenne les problèmes d'ensablement du port et de désensablement de la plage du Portzic.
Ces thèmes serviront de base de discussion avec les personnes qui participeront à notre réunion publique.

Le président de l'Association :

Collectif de Défense du Port et de l'Anse de Morgat
Philippe Cardon

Pour consulter les éléments présentés au CA, et au cours de la réunion publique, veuillez cliquer sur le lien suivant:

3

Le 28/01/2019: Réserves du Collectif sur le projet de la nouvelle capitainerie

2019 01 28 3

Cette capitainerie se situerait à mi-distance entre la zone de carénage et l’enrochement:
De par sa position, la capitainerie perd totalement la vision sur un point stratégique qui est la cale de mise à l'eau des dériveurs, catamarans et paddles du Club Nautique, la mise à l'eau des semi-rigides et le carénage des gros bateaux.. Cette cale est fréquentée par les jeunes qui embarquent ou accostent. De plus, à la fin des grandes régates, c’est le point d’atterrissage de la meute des compétiteurs.

  • Sa meilleure accessibilité pour les handicapés ne règle pas celle de la salle communale du Kador et du CNCM.
  • La nouvelle capitainerie amènerait des économies d’énergie : il serait souhaitable d’avoir des chiffres. L’économie engendrée justifie-t-elle un tel investissement ?
  • La nouvelle capitainerie serait posée sur un sol sablonneux extrêmement instable. Cela ne poserait-il pas problème pour les canalisations d’eau.
  • Qu’en est-il des places de parkings pour l’hivernage des bateaux ? Il est actuellement déjà bien rempli.

La nouvelle capitainerie devrait impérativement faire partie d’un plan d’ensemble de restructuration du port.

2019 01 2

2019 01 28 1

3

Le 22 décembre 2018: Le port de plaisance, un outil de développement économique.

François Goulard, président de la Compagnie des Ports du Morbihan, livre sa vision du futur des ports de plaisance, de leurs contraintes d'exploitation et du savoir-faire départemental.

" Un port de plaisance avec un plaisancier qui manœuvre, c'est un spectacle gratuit dans la ville avec des acteurs gratuits", plaisante François Goulard, "Il faut que les élus intègrent que le port est l'atout numéro 1 d'une ville. Il y a une clientèle étrangère qui rêve de venir en France où les ports sont moins chers que dans le nord de l'Europe. Je pense que la France est en retard dans l'exploitation du nautisme. C'est le rôle des collectivités de le développer pour l'économie locale."

Le virage du numérique

La marina doit offrir de nouveaux services explique le président de la Compagnie des Ports du Morbihan. "Il faut prendre le virage du numérique. Tôt ou tard, on réservera sa place de port en arrivant avec son smartphone et plus avec sa VHF. On peut proposer aussi les services de lamanage dans les ports de plaisance pour la clientèle moins habituée à la manœuvre. Les gens sont prêts à payer si il y a du service et de la disponibilité."

Evolution du métier et de l'environnement portuaire

"Diriger un port n'est plus le même métier qu'avant. Il faut un vrai manager, capable d'échanger avec les collectivités", précise François Goulard, "Il faut trouver de la place à terre pour améliorer la qualité de service et dégager de l'espace pour les chantiers navals et la technique." Le gestionnaire insiste aussi sur l'accueil des professionnels de la location de bateaux qui doit évoluer. "Le loueur n'a plus nécessairement besoin de pannes fixes, mais de places assurées."

Nécessité de moyens pour l'investissement portuaire

L'aménagement des ports de plaisance nécessite d'importants moyens financiers pour investir. Attirer la clientèle étrangère à forte valeur ajoutée et offrir des services permet d'acquérir de nouveaux revenus pour les ports. La gestion des ports en réseau est un autre atout conclut François Goulard. "Avec un EBITDA de 8 M€, la Compagnie des Ports du Morbihan a une réelle capacité d'investissement. On peut investir dans les îles (NDLR: Houat et Hoëdic) au-delà de ce que pourraient faire ces ports s'ils étaient tout seul."

3

Géocorail peut être une solution contre l'érosoion des plages de l'anse de Morgat.

2018 11 27 2

2018 11 27 1

3

Le projet de l'épi du Rulianec est abandonné.

Bravo: très bonne décision !!! 

Depuis le début, le Collectif a démontré par a + b, que cet épi était inutile. Nous avons toujours dénoncé les logiciels du Bureau d'étude qui calculent les déplacements du sable de la plage du Porzic vers le port. Ils ne sont pas adaptés à la configuration de l'anse de Morgat.


Nous sommes enfin entendus.

Dans le Télégramme du 1er juillet 2015, il était écrit : « la solution retenue devrait être celle d’un épi rocheux descendant, comme le cabinet Arcadis l’a réalisé à Noirmoutier, en Vendée. C’est en tout cas ce que le Maire Daniel Moyan, appelle de ses vœux « On a là une solution pérenne qu’on n’avait pas avant » ».

La réalisation des épis de Noirmoutier est le parfait contre-exemple : A Noirmoutier, la côte est rectiligne, les épis n’ont été installés que dans les seuls endroits où la houle est oblique par rapport à la côte. La baie de MORGAT n’a pas du tout la même configuration. La côte n’est pas du tout rectiligne et la houle est perpendiculaire aux plages de l’hôtel de la mer et du PORTZIC.


Pour plus de détails, voir notre rubrique "Inutile épi" en cliquant :
 
ICI

compteur.js.php?url=RTeuxZMcyrA%3D&df=K3