1 photo originale4

Pour consulter la lettre recommandée de M le Maire du 12 janvier 2017, veuillez cliquer : ICI

_______________________________________________________________________________

Pour consulter la réponse du Maire à notre 7ème lettre, veuillez cliquer sur le lien suivant:
Nous n'avons pas pu mettre toutes le annexes, car documents trop volumineux

_______________________________________________________________________________

Pour consulter la 7ème lettre adressée à M le Maire, veuillez cliquer sur le lien suivant:

Objet de la lettre: risques de pollution à l'exécutoire du Loc’h sur la plage de Morgat

2016 08 30 3 (1)

2016 08 30 3 (2)

Des enfants se baignent à la sortie du Loc'h
Nous avions demandé à la mairie le 14 juin 2016, un balisage et une information à cet endroit - à ce jour (8 septembre 2016), aucune réponse.

Eau nauséabonde du Loc'h juste avant qu'elle se déverse sur la plage de Morgat.
L'odeur n'est pas celle d'algues décomposées, mais une odeur d'égout à ciel ouvert.

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Pour consulter notre 6ème lettre recommandée adressée à M le Maire le 14 juin 2016, veuillez cliquer sur le lien ci-après:

Objet : Balisages du déversement du Loc'h sur la plage de Morgat, balisage de l'entré du port et consultations de documents


------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Pour consulter notre 5ème lettre recommandée adressée à M le Maire le 25 mars 2016, veuillez cliquer sur le lien ci-après:

Objet: lettre ouverte à la réponse de M le Maire à nos relances concernant le problème d'ensablement du port et du désensablement de la plage du Portzic.

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Réponse à notre 4ème lettre recommandée:

Pour consulter cette réponse, vous pouvez cliquer sur le lien ci-dessous:

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


Quatrième lettre recommandée envoyée à Monsieur le Maire de Crozon:

La troisième lettre étant restée sans réponse, nous avons envoyé le 3 mars 2016, une quatrième lettre recommandée à Monsieur le Maire de Crozon.
Pour consulter cette quatrième lettre, vous pouvez cliquer sur le lien ci-dessous
.

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Troisième lettre recommandée envoyée le 22 décembre 2015 à M le Maire, Daniel Moysan.
La deuxième lettre est restée sans réponse.
Pour consulter cette troisième lettre, vous pouvez cliquer sur le lien suivant:

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Réponse de Monsieur le Maire à notre première lettre. Cette réponse ne nous satisfait pas. Elle ne répond pas aux points que nous avions soulevés, c'est pour cette raison que nous avons renvoyé une deuxième lettre recommandée le 28 septembre 2015.

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Ci-après, la première lettre ouverte que le Collectif de Défense du Port de Morgat a envoyée à Monsieur le Maire de Crozon le 06 août 2015.

Effet instantané de la lettre : elle aura déjà au moins servi à quelque chose au niveau de la sécurité. Le 8 août après-midi, le canot du port guidait un voilier dans le chenal !

Première lettre recommandée adressée à Monsieur le Maire le 06 août 2015:

Cliquez sur le lien ci-dessous pour consulter cette première lettre:

Droit de réponse au Liou Kraon de Mai

1. La première demande du Collectif fut de rencontrer le Maire au sein d'une table ronde incluant toutes les personnes concernées par les problèmes du port. Au lieu de nous répondre, il a créé ce groupe de réflexion auquel M. BALAY a effectivement été convié, mais à titre personnel et non en tant que membre du Collectif. Dès le lendemain, par voie de presse et avant même qu'il n'ait pu répondre oui ou non, il apprenait qu'il était coopté. Vous avouerez que c'est on ne peut plus choquant. De plus, un seul des présidents des 4 associations portuaires a été invité à ce groupe. Pourquoi lui ? pourquoi pas les autres ?

2. Dépolitiser ? mais nous n'avons jamais été inféodés à un parti ni à un groupe politique.

3. Dépassionner ? ah, non ! Nous n'abdiquerons pas notre passion, et ce d'autant plus que Monsieur le Maire ose parler d'impatience, alors qu'il nous a fait attendre des années pour daigner nous donner quelques informations, tout en tentant de reprendre la main en créant ce groupe, pour ne pas avoir l'air de céder aux pressions citoyennes.4. quant à l'avenir, tant mieux que le travail soit remis sur le métier, mais les solutions proposées semblent insuffisantes, et surtout peu durables...

Signé: LE COLLECTIF Morgat le 28 avril 2015

Cliquer sur le lien "courrier mairie.pdf" ci-dessous pour lire la lettre de M le Maire Daniel Moysan adressée personnellement à M P Balay le 17 février 2015

courrier mairie.pdf

Liou Kraon 2015 05

le mot du Maire 9 avril 2015.pdf

_________________________________________________________________________________________________


Collectif de défense du port de Morgat                                A l'attention de Monsieur Daniel
Chez Mme Catherine Roudaut                                            MOYSAN, Maire de Crozon

2 rue de l'Atlantique                                                             Mairie de Crozon
29160 Crozon-Morgat                                                          Place Léon Blum

Lettre recommandée avec AR                                              29160 Crozon

CROZON : le 06/08/2015

Objet : Lettre ouverte, problème d’ensablement dans le port de Morgat.

Monsieur le Maire,

Rappel du problème d’ensablement dans le port de Morgat :

Décembre 2014 : Las de constater l’état de délabrement de leur port, le non entretien des structures, le niveau du sable qui, encouragé par les tempêtes de l’hiver précédent ne cesse de monter, quelques usagers du port élaborent une lettre de protestation pour essayer de provoquer une action constructive.

Ils en parlent autour d’eux et, forts d’avoir constitué un groupe d’adhérents des différentes associations de plaisanciers et d’environnement, un courrier vous est envoyé, demandant la tenue d’une table ronde afin d’examiner les études des années précédentes et prendre enfin les décisions qui s’imposent: notamment un dragage en urgence du chenal d’accès, et ensuite la mise en place d’un échéancier de travaux de réhabilitation puis d’amélioration.

Votre réponse, Monsieur le Maire a été une fin de non-recevoir ainsi que des déclarations par voie de presse, niant les problèmes. Dans le Télégramme du 3 février 2015, vous affirmez : « Aujourd'hui, les derniers relevés bathymétriques montrent au contraire qu'au niveau du chenal, le sable commence à nouveau à partir vers le large », (selon vous, la nature est donc en train de retrouver son équilibre !!). Ceci s’est révélé complètement faux.
Les relevés de mars 2015 ont confirmé que les bancs de sables à l’entrée du port n’avaient pas bougé, mais que leur superficie et leur niveau avaient très sensiblement augmenté, comme nous vous l’avions malheureusement notifié quelques mois auparavant.

Vous avez créé un groupe de réflexion animé et coordonné par Monsieur Jean-Pierre Robillard, auquel M. Pierre Balay a été convié à titre personnel et non en tant que membre du Collectif. Dès le lendemain, par voie de presse et avant même qu'il ait pu répondre oui ou non, il apprenait qu'il était coopté. Vous avouerez que c'est on ne peut plus choquant
.
Philippe Cardon, membre du Collectif et de l’Association des Plaisanciers de Morgat, s'était proposé au cours d'une réunion exceptionnelle de bureau de l'Association le 22/01/2015, (en présence de Monsieur Jean-Pierre Robillard) de participer au groupe de réflexion, sa candidature n'a pas été retenue.
De plus, un seul des Présidents des 4 associations portuaires a été invité à ce groupe.
Pourquoi lui ? Pourquoi pas les autres ?

Aujourd’hui, grâce à ses actions de communication depuis près d’un an, auprès du Préfet du Finistère, du Député de la circonscription, de la Presse et des réseaux sociaux, le Collectif de défense du port de Morgat se félicite de ce qu'enfin une première décision concrète ait été prise et mise en œuvre, ce que nous avions demandé depuis plusieurs mois, le dragage du chenal, car c'était l'urgence absolue.


1ère décision : Sollicité par le Collectif et refusé avec mépris en février 2015, le dragage, d’un volume de 10 000 m3 de sable, de la passe du port de Morgat, effectué début juillet 2015, a permis de redonner un accès presque normal au port et de ré-ensabler la plage du Portzic. Les usagers du port et ceux des plages ne peuvent être que satisfaits, malgré un chenal de profondeur irrégulière, n’ayant pas à notre connaissance, fait l’objet, une fois de plus, de critères de réception des travaux.
Cependant, nous avons observé pendant les 3 premières journées d’août, (coefficient de marée 103 à 106) que plusieurs voiliers se sont faits piégés et se sont échoués, roulant bord sur bord dans la houle à l’entrée du port.
Un balisage de la passe étroite d’entrée au port aurait dû être mis en place juste après l’opération de dragage. Face à des problèmes potentiels de sécurité aussi graves, dans de telles conditions (houle longue annoncée depuis plusieurs jours, forts coefficients et absence de balisage), l’initiative de guider les bateaux avec un zodiac ou de fermer le port aurait dû être prise.
Ces disfonctionnements récurrents nous incitent à nous interroger sur la « bonne gestion » du port.

Quant aux deux autres décisions pour le moyen et long terme, nous ne pouvons hélas que rester sceptiques.

2ème décision : Le dragage de 50 000 m3 de sable pour une durée de 10 ans. Coût de l’opération : de l’ordre de 7 millions d’euros. Dragage, déjà effectué en 2007 en pure perte, d’efficacité et financière.

3ème décision : Le projet de réalisation d’un épi rocheux en prolongement de la pointe du Rulianec. Coût de la réalisation : de l’ordre de 2 millions d’euros.

Nous souhaitons, faire savoir que nous émettons des doutes sur l’efficacité des mesures 2 et 3, qui nous paraissent complètement incohérentes, pour les raisons suivantes :

D’après les cabinets d’experts, DHI et ARCADIS, c’est l’édification d’un épi d’environ 300 m de long entre les plages de Morgat et du Portzic qui serait la solution idéale, bien que perpendiculaire à la côte, pour retenir le sable du Portzic, et éviter qu’il ne se retrouve à l’entrée du port.

D’après le Télégramme du 1er juillet 2015 : « « C’est en tout cas ce que le Maire, Daniel Moysan, appelle de ses vœux : « On a là une solution pérenne qu’on n’avait pas avant » ». DHI et ARCADIS n’ont pourtant pu donner aucun exemple crédible de réalisation ni même d’étude sur un cas comparable en France ou ailleurs.
Est-ce que cela veut dire que le sable du Portzic va être retenu par l’épi parallèle à la direction du déplacement de la houle et du ressac ? Si c’est le cas, quid du sable de la plage devant l’hôtel de la mer. D’une manière générale, c’est une constante, la zone de l’autre côté de l’épi se désensable.

Nous posons alors la question : si le sable est maintenu par l’épi, pourquoi draguer 50 000 m3 de sable par an pendant dix ans ?

Dans ce cas, Il sera impossible de constater l’efficacité de l’épi. Mais peut-être est-ce le but ? Cela nous semble complètement incohérent, non démontré, défiant le simple bon sens. Et nous savons d’expérience (2007) que l’argent du contribuable crozonais (environ 7 millions d’euros) sera là dépensé à fond perdu.

D’ailleurs, Monsieur le Maire vous n’y croyez pas vous-même, puisque vous prévoyez 50 000 m3 de dragage tous les ans pendant 10 ans.  
 
Plus grave encore, en effectuant une étude approfondie des rapports successifs des cabinets d’experts, nous avons trouvé entre autres, que les logiciels informatiques utilisés pour les simulations des mouvements sédimentaires n’étaient pas du tout conçus pour une configuration en colimaçon comme Morgat. DHI confirme dans ses études, que les paramètres choisis ne donnent que des « résultats qualitatifs mais non quantifiés ». Les conclusions nous semblent en conséquence entachées d’une erreur originelle et d’une crédibilité douteuse.

Ces rapports ne peuvent donc justifier la construction d’un épi « leurre » à Rulianec qui entraînerait une dilapidation des deniers publics, (environ 7 millions d’euros pour le dragage et 2 millions pour l’épi).

Cet argent pourrait servir à financer largement, un projet d’aménagement d’une digue au port permettant d’éviter d’une manière pérenne cette fois-ci, son ensablement. Alternative prévue et promue par vous jusqu’en 2009.

Vous pourrez trouver le détail de notre étude approfondie sur notre Blog :
http://crozon-collectif.monsite-orange.fr/


Nous proposons donc de réactualiser votre défunt projet « option N°2 » de 2008 que nous soutenons fortement. Sa réalisation ne dénaturerait pas la baie et résoudrait durablement les problèmes d’ensablement du port
Il consiste à fermer le port par une digue incurvée, respectant les courbes du trait de côte et la topologie de Morgat. Votre projet que vous avez présenté et défendu, Monsieur le Maire, dit à l’époque : « projet Moysan », plébiscité par une majorité de près de 3000 personnes qui avaient donné leur avis lors d’une large concertation, redonnerait vie au port de manière consensuelle.

Concernant la plage de Morgat, d’autres phénomènes non pris en compte dans les études DHI,
apparaissent depuis quelques années :
- Les vents forts d’est, dont les séquences deviennent de plus en plus importantes, assèchent le sable fin, côté sud et font augmenter le niveau de la plage qui va bientôt atteindre celui de la route.
- Le Loc’h, ruisseau dont on facilite artificiellement l’écoulement, engraisse le port avec du sable.
Plutôt que de se focaliser sur un épi qui ne règle en rien l’ensablement du port, ces phénomènes devraient faire l’objet d’analyses approfondies.

Tout le monde est concerné par le problème d'ensablement, les riverains, les plagistes, les commerçants, les touristes. Ceux-ci ne seront plus incités à venir en famille sur les plages de l’hôtel de la mer et du Portzic qui se désensablent et continueront de se désensabler même avec l’épi du Rulianec. Attention, la station balnéaire de Crozon-Morgat pourrait pâtir de ces évolutions défavorables.

Nous vous proposons de nouveau une table ronde avec le Groupe de réflexion de Monsieur Jean-Pierre Robillard, DHI et ARCADIS pour, comme vous le disiez dans votre mot du 20 avril 2015, nous écouter, dialoguer et nous concerter.

Veuillez agréer, Monsieur le Maire de CROZON, l’expression de nos meilleures salutations.


                             Le Collectif de défense du port de Morgat

Copie à :

Monsieur le Préfet du Finistère ;
Madame la Sous-Préfète ;
Monsieur le Député ;
Monsieur le Président du Conseil Régional ;
Monsieur le Président du Conseil Général ;
Monsieur le Président de la Nautisme En Finistère ;
Monsieur le Président de Nautisme en Bretagne ;
Monsieur le Président du Saint Hernot Yacht Club ;
Monsieur le Président de Cluster Maritime ;
Monsieur le Président du Yacht Club de France ;
Monsieur le Président de l’Association de Pêcheurs Plaisanciers ;
Monsieur le Président de l’Amicale Pêche Plaisance de Crozon-Morgat
Monsieur le Président
 des Amis Pêcheurs d’Iroise ;
Monsieur le Président de Crozon Littoral Environnement ;
Monsieur le Président de l’Association des Plaisanciers de Morgat ;
PENN AR BED, revue trimestrielle ;
LeBUZHUG ;
Le Télégramme et TEBEO ;
OUEST-France ;
France 3 Bretagne ;
RMC INFO, Jean-Jacques Bourdin et Eric Brunet ;
RTL, Philippe Roy-Contancin ;
Le BLOG du Collectif :
http://crozon-collectif.monsite-orange.fr/

compteur.js.php?url=RTeuxZMcyrA%3D&df=iD