1 photo originale4

Le projet de l'épi du Rulianec est abandonné.

Bravo: très bonne décision !!!

Depuis le début, le Collectif a démontré par a + b, que cet épi était inutile. Nous avons toujours dénoncé les logiciels du Bureau d'étude qui calculent les déplacements du sable de la plage du Porzic vers le port. Ils ne sont pas adaptés à la configuration de l'anse de Morgat.


Nous sommes enfin entendus, lire la suite ci-dessous:

Nous pouvons évoquer deux hypothèses, concernant les causes de dégradation des plages et de l'ensablement du port:

1) Effet direct de la houle sur la plage du Portzic, avec entraînement du sable vers le large. Ce phénomène démontrerait l'inutilité de l'épi, puisque celui-ci serait parallèle au sens de la houle donc, sans effet.

2) Existence d'un courant de côte, longeant la plage du Portzic, puis celle de Morgat et enfin bloqué par la digue. (hypothèse de la Mairie et de M Jean-Pierre Robillard).
Dans ce cas, la construction d'un épi n'amènerait qu'un obstacle supplémentaire au courant côtier. L'épi s'ajouterait au vieux mole, au quai des pêcheurs et à la digue. Ce n'est vraiment pas le but recherché, car il hypothéquerait gravement la possibilité de travaux ultérieurs au niveau du port.
En effet, s'il paraît souhaitable par la suite pour éviter l'ensablement du port, de fermer ce dernier, en respectant le pied de falaise dans le but d'essayer de remettre en route le courant côtier. Si ce courant n'existe plus du fait de l'épi, on se heurte à une situation définitivement de non retour.

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------.
    
    Au printemps 2015, le Maire crée un groupe de réflexion, mené par Mr Robillard et composé initialement de messieurs: Jean-Claude Bournérias, Gilbert Le Boulch, Alain Daoulas ... Ils annoncent en juillet, le projet de construction d'un épi rocheux sensé régler une bonne partie des problèmes dont celui du désensablement de la plage du Portzic, et 10 ans de dragages successifs.
    Or, nous avons retrouvé l'avis signé du Président de l’A.P.M., M. Jean-Claude Bournérias, lorsqu'en 2009 les Associations de plaisanciers avaient été consultées .... Etrange, il était contre l’édification d’un épi !

Ci-dessous un extrait du rapport de l’Association des plaisanciers daté du 30 janvier 2009.
Vous pourrez trouver le texte intégral du rapport de l’APM en cliquant sur le lien suivant:

APM Epi

INUTILE EPI: Nous allons vous le démontrer ci-après.

2014 02 tempête Portzic et Morgat

2015 07 24 houle Morgat 2

     L’effet de la houle lors des tempêtes est la principale cause du désensablement de la plage du PORTZIC. Côté hôtel de la mer et plage du PORTZIC, la houle va frapper perpendiculairement la côte. Le ressac, causé par les murs et les enrochements presque verticaux, crée un courant de pente qui a suffisamment de force pour entrainer le sable vers le fond de la baie, érodant ainsi les plages.

2014 02 tempête Portzic

2015 07 24 ressac 4

     Le courant de marée dans la baie est de 0,1 noeud, donc incapable de soulever le moindre grain de sable. Il n’a jamais été vérifié qu’il existait un courant plus important, le long de la côte entre la plage du PORTZIC et la plage de MORGAT. La côte est courbée, les courants n’apparaissent que sur les côtes rectilignes. Le projet de construire un épi rocheux à la pointe de RULIANEC, ne résoudra ni le problème de désensablement de la plage du PORTZIC, ni celui de l’ensablement du port.

En effectuant une étude approfondie des rapports successifs des cabinets d’experts, nous avons trouvé entre autres, que les logiciels informatiques utilisés pour les simulations des mouvements sédimentaires n’étaient pas du tout conçus pour une configuration en colimaçon comme Morgat. DHI confirme dans ses études, que les paramètres choisis ne donnent que des « résultats qualitatifs mais non quantifiés ».

Les logiciels informatiques utilisés par le bureau d'étude DHI ne sont pas du tout adaptés pour la configuration de la baie de Morgat.
Le logiciel « LITDRIFT » utilisé par DHI, est un modèle mathématique inadapté aux côtes courbes, il est fait pour des côtes rectilignes recevant un courant oblique par rapport à la côte, confirmé par la description ci-après du logiciel sur Internet : http://www.mikepoweredbydhi.com/products/litpack
Ce logiciel convient aux côtes de Noirmoutier qui reçoivent une houle oblique.

- L'autre logiciel, le module « MIKE 21 » utilisé également par DHI ne prend pas en compte le ressac. Voir sur internet :

http://www.hydroasia.org/jahia/webdav/site/hydroasia/shared/data_hydroasia/manuals/DHI_water_resources_software/MIKE21-River_hydraulics_and_morphology/MIKE21_PMS.pdf

Les conclusions nous semblent en conséquence entachées d’une erreur originelle et d’une crédibilité douteuse.
Les rapports du bureau d'études DHI ne peuvent donc justifier la construction d’un épi « leurre » à Rulianec qui entraînerait une dilapidation des deniers publics.

     Pour l’ensablement du port, c’est la houle Sud-Est qui soulève le sable au large à l’extérieur du port. Elle transporte le sable, à l’entrée du port et sur la partie sud de la plage de MORGAT, le sable transporté se dépose alors dans les zones calmes, ceci est confirmé quand même par le cabinet d'études DHI.

     Dans le Télégramme du 1er juillet 2015, il est écrit : « la solution retenue devrait être celle d’un épi rocheux descendant, comme le cabinet Arcadis l’a réalisé à Noirmoutier, en Vendée. C’est en tout cas ce que le Maire Daniel Moyan, appelle de ses voeux « On a là une solution pérenne qu’on n’avait pas avant » ».

      La réalisation des épis de Noirmoutier est le parfait contre-exemple : A Noirmoutier, les épis n’ont été installés que dans les seuls endroits où la houle est oblique par rapport à la côte. La baie de MORGAT n’a pas du tout la même configuration. La côte n’est pas du tout rectiligne et la houle est perpendiculaire aux plages de l’hôtel de la mer et du PORTZIC.

2015 07 24 Epis Noirmoutier

   Dans les études successives, à aucun moment il n'a été démontré, calculé, encore moins mesuré sur place qu’un transport sédimentaire existait entre le Portzic et la plage de Morgat, cette hypothèse étant qualifiée de "qualitative" et non "quantitative".  

    Le rapport du bureau d'études DHI, partant du résultat imposé par Monsieur le Maire ne peut pas justifier la construction d’un épi à RULIANEC qui ne résout en rien l’ensablement du port. 
   Ce sera un gaspillage des deniers publics (2 millions d’euros pour la construction de l'épi).

    Nous posons alors la question : si le sable est maintenu par l’épi, pourquoi draguer 50 000 m3 de sable par an pendant dix ans ?

     Dans ce cas, Il sera impossible de constater l’efficacité de l’épi. Mais peut-être est-ce le but ? Cela nous semble complètement incohérent, non démontré, défiant le simple bon sens. Et nous savons d’expérience (2007) que l’argent du contribuable crozonais (environ 7 millions d’euros) sera là dépensé à fond perdu.

    D’ailleurs, Monsieur le Maire n’y croit pas lui-même, puisqu'il prévoie 50 000 m3 de dragage tous les ans pendant 10 ans. 
     Nous pensons que Monsieur le Maire a mis en place une stratégie de diversion, qui consiste à gagner du temps jusqu’à la fin de son mandat, pour passer le problème qui dure depuis un demi-siècle, à son successeur, comme l’ont fait toutes les municipalités précédentes.
Nous comprenons, il n’y a pas d’argent, mais on est prêt à dépenser 9,25 Millions d’euros pour rien !!!!
      En effet, il faudra plus de 4 ans pour démarrer les travaux, le temps de déposer le projet de l’épi, de réaliser l’enquête d’utilité publique, d’obtenir les autorisations des organismes de protection du littoral, nous serons alors, à la fin du mandat du Maire. 
       De plus, nous estimons que le problème est loin d’être résolu dans le port. Que fait-on à l’intérieur du port pour éviter que les voiliers ne s’échouent ?

Voilier 1

compteur.js.php?url=RTeuxZMcyrA%3D&df=Rd