2015 04 Ensablement

Voilier 1

Janvier 2019
L'entrée du port s'ensable de nouveau fortement.

An Alarch , le bateau sur la photo ci-dessous, à la marée basse de 108 , talonnait.

2019 01 26 2bis

2019 01 26 1bis

L'ensablement à l'entrée et à l'intérieur du port : une catastrophe économique pour Crozon-Morgat ;

L’ensablement à l’entrée et à l’intérieur du port est une catastrophe pour les utilisateurs, mais aussi une catastrophe économique pour Crozon.

Si l'ensablement continue, le port ne sera plus classé en eau pleine mais en échouage.

Des sources proches du Maire disent ouvertement que, in fine, le port, dans l’avenir, sera un port d’échouage, et que c’est la fatalité.
Dans l’entourage du Maire, il se dit que la nature reprend ses droits et qu’un port d’échouage à Morgat serait la solution.
Lors des dernières élections municipales, dans l’émission TEBEO, le Maire avait dit : "la mer monte, la mer descend, les bateaux flottent et ne flottent plus …"
L’intention du maire n’est pas de mettre en place un projet durable pour le port de Morgat, mais de temporiser jusqu’à la fin de son mandat.
Pour se faire il utilise diverses méthodes subversives, cela passe par la création d’un groupe de réflexion qui ne sert à rien, car de nombreuses études coûteuses existent déjà, par de la désinformation, par l’édification d’un épi rocheux, par la critique systématique du Collectif en lui collant une étiquette politique alors que c'est absolument faux, ayant pour but de tenter de le déstabiliser.

Le Maire aime dire, dès qu’il le peut, que les plaisanciers de Morgat ne représentent qu’un pour cent de la population, ils sont donc quantité négligeable, et qu’il préfère investir là où cela concerne plus de monde. Sauf que le budget du port est en régie, c’est-à-dire autonome.

Un port d’échouage est une façon masquée de le condamner à mort. Pourquoi ? Parce que la houle rentre dans le port de Morgat et, à marée descendante les quilles et autres étambots vont heurter violemment le fond à plusieurs reprises, causant des avaries graves sur les bateaux.
Un port d’échouage, c’est le départ de tous les voiliers dans un premier temps, puis de tous les bateaux à moteur.

Le Maire Daniel Moysan est Président de la CIZC (Gestion intégrée des Zones Côtières) pour l’ensemble du Finistère. Son cahier de route prévoit notamment le développement économique littorale et nautique, ainsi que la lutte contre la pollution. Alors que Nautisme en Finistère annonce de grands projets pour les ports de plaisance, que faites vous Monsieur le Président du CIZC, chargé du développement économique du littorale ???

L'immobilisme de la municipalité envers le port, c’est au moins dix conséquences catastrophiques économiques pour Crozon-Morgat :

- 1ère conséquence : 5 emplois permanents menacés au Port de Plaisance.
Contrairement à ce que beaucoup de personnes pensent, le fonctionnement du Port de Morgat est financé par les propriétaires de bateaux, permettant ainsi de rémunérer 5 emplois à temps plein. (Capitainerie et agents du Port).

- 2ème conséquence : 9 emplois permanents grâce à l’entretien des bateaux et 5 emplois saisonniers dans des activités de loisirs seront menacés.
      Activités professionnelles :
Chaque année les 630 bateaux demandent un entretien régulier, (vidange, carénage, réparations diverses …), trois sociétés locales effectuent principalement ces travaux. - MBS : 4 personnes emplois permanents ; - USHIP : 4 personnes emplois permanents ; - BDM : 1 personne emploi permanent ;
     Activités de loisirs , emplois saisonniers :
- Visites de Grottes : 3 emplois saisonniers ; - Centre de plongées : 1,5 emplois saisonniers ; - Sorties en Catamaran : 1 emploi saisonnier. Toutes ces personnes contribuent à la collectivité locale en générant des recettes fiscales pour la commune, (taxes foncières et taxes d’habitation) De plus les Etablissements paient : de la TVA et des impôts sur les sociétés pour la collectivité nationale, et des contributions foncières d’entreprises, pour la collectivité locale.

- 3ème conséquence : 8 pêcheurs professionnels pourraient voir leurs activités diminuer voir arrêter.
Ces personnes contribuent à collectivité locale en générant des recettes fiscales pour la commune, (taxes foncières et taxes d’habitation). Leurs Sociétés paient : de la TVA et des impôts sur les sociétés pour la collectivité nationale, et des contributions foncières d’entreprises, pour la collectivité locale.

- 4ème conséquence : le CENTRE NAUTIQUE DE CROZON MORGAT emploie 6 permanents et 3 saisonniers, plus l’école de voile scolaire toute l’année.
L’ensablement du Port rend de plus en plus difficile les mises à l’eau des bateaux à marée basse et fragilise les activités du CNCM.

- 5ème conséquence : de nombreux autres emplois induits par les Pêcheurs-Plaisanciers seront menacés.
Les Pêcheurs-Plaisanciers ont une résidence principale ou secondaire sur la Presqu’îles, d’où un apport financier aux communes et principalement à CROZON sous forme de taxes foncières et d’habitations. Il existe plus de 3000 résidences secondaires, bien sûr tous les propriétaires n’ont pas un bateau, mais beaucoup ont fait le choix d’investir dans l’immobilier à Crozon, attirés par la pêche ou/et la plaisance.

- 6ème conséquence : les Pêcheurs-Plaisanciers font travailler les commerçants et les artisans de la Presqu’île.
Le Port de Plaisance est aussi un lieu d’attraction pour les promeneurs Crozonais et les Touristes. Cela crée de l’activité entraînant du chiffre d’affaire et des emplois dans les boulangeries, les marchands de glaces et de nougats, les restaurants, les cafés, les magasins de souvenirs, les hôtels, les campings, les gîtes, les chambres d’hôtes, les supermarchés ….

- 7ème conséquence : Le Port de Plaisance accueille des visiteurs venant d’autres ports français ou étrangers.
Cela génère des recettes pour le Port mais également les mêmes activités que ci-dessus avec les mêmes effets économiques pour les commerçants et les artisans.

- 8ème conséquence : Le Port de Plaisance permet chaque année, l’existence d’évènements nautiques tels que :
Le Grand Prix de l’Ecole Navale ; - Des régates internationales ; - Des régates locales
Ces évènements font venir beaucoup de passionnés qui génèrent des retombées économiques importantes (restaurants, hôtels, gîtes, chambres d’hôtes, camping …). Il est établi qu’un quart des personnes venues à CROZON-MORGAT pour ces manifestations nautiques, reviennent en vacances l’année suivante, séduites par la découverte de notre site. Ces événements sont aussi d’un haut niveau de compétition, et permettent de classer le plan d’eau à l’échelon international, ce serait navrant de perdre cet atout au profit des autres ports. En 2015 les réalisations des GPEN et Championnats du monde de Flying-Fifteen, ont eu lieu avec des contraintes de plus en plus fortes, en raison et en fonction des coefficients de marées !

- 9ème conséquence : Les Pêcheurs-Plaisanciers contribuent financièrement à la sécurité en mer.
Ils effectuent des dons à la SNSM. Ils organisent des journées sécurité et des démonstrations de sauvetage en mer.

- 10ème raison : Les Pêcheurs-Plaisanciers contribuent financièrement à la collectivité nationale.
Ils paient chaque année une taxe de droit de navigation (bateaux de plus de 7 m), et de la TVA. (Carburant, accastillages, équipement de pêche …)

Le Port de Plaisance de Crozon-Morgat est un véritable PÔLE ECONOMIQUE, gisement de plusieurs dizaines d’emplois et de ressources financières importantes pour la commune et l’Etat.

Pour toutes les raisons évoquées ci-dessus, (elles ne sont pas exhaustives), le Port de Plaisance de Crozon-Morgat ne devrait pas être considéré comme une charge pour la collectivité, mais au contraire, comme un moyen efficace et un levier de développement économique pour la Presqu’île.

Dans le Télégramme du 28 février 2008, vous affirmiez, Monsieur le maire, lors de votre campagne électorale :
« Aujourd’hui, il faut aménager le port sans dénaturer le site, c’est une question de bon sens, mais aussi un élément essentiel au développement économique de la commune ».

Il est urgent économiquement de sauver le Port en évitant son ensablement.



Bilan 2015 du Collectif

Nous avons attiré l'attention de la Municipalité depuis plus d’an, sur les disfonctionnements du port, en nous appuyant sur notre site internet et sur nos pages facebook. Nous utilisons ces moyens d’information parce que la Mairie refuse de nous recevoir depuis un an.
 
Nous avons envoyé également trois lettres recommandées au Maire, expliquant ces disfonctionnements.

La Municipalité ne peut donc plus faire semblant d’ignorer les problèmes du port et de l’Anse de Morgat, certains étant très grave sur le plan de la sécurité et de sa survie.

Nous pouvons affirmer que grâce à nos actions d’information, les problèmes suivants ont été résolus partiellement ou totalement.

1) Au cours des marées de coefficients supérieurs à 80, il était risqué de rentrer ou de sortir du port de plaisance de Morgat. Nous avons demandé depuis fin 2014, un dragage du chenal d'accès. Après maintes relances auprès du Maire qui niait ce problème grave de sécurité , le dragage a été enfin effectué tardivement en pleine saison estivale (juillet 2015). Cependant la passe est maintenant pratiquement ré-ensablée.

2) Malgré ce dragage, plusieurs bateaux se sont échoués aux abords du chenal d’accès à cause de l’inexistence de balisage, le canot de la Capitainerie à notre demande, guide parfois certaines embarcations.

3) L’espar vert à l’entrée du port, penchait fortement, nous l’avons signalé sur notre site, il a été remplacé. Par contre l’espar rouge a été remplacé par une bouée de plage jaune, non conforme aux règles de navigation.

4) Un trou très profond situé sur le parking à bateau pouvait provoquer des accidents graves pour les piétons. Il a été réparé après que nous l’ayons fait remarquer.

5) Au niveau du ponton E signalé en très mauvais étét,, un catway s’est cassé, une personne est tombée à l’eau, heureusement sans gravité, elle n’était pas seule. La réparation a été faite. L’entrée de la passerelle de ce même ponton était dangereux, nous l’avons signalé également, cela a été réparé également.

6) Les ronces au bord de la promenade entre le ponton visiteur et la jetée poussaient depuis plusieurs années, elles ont été enlevées après signalement sur notre site.

7) La grande jetée était mal entretenue, les mauvaises herbes ont enfin été éliminées.

8) Les visiteurs étaient accueillis par des poubelles débordantes, vidées qu’une fois par semaine. Nous avons obtenu qu’elles soient vidées tous les jours.

Restent cependant beaucoup de problèmes graves non résolus, dont les six les plus important évoqués précédemment :


 9) Malgré le dragage de juillet, l’entrée et l'intérieur du port continuent de s’ensabler, si cela continue le port ne sera plus classé en eau pleine mais en échouage ;
10) L'efficacité de l'épi de 300 m du Rulianec n’a jamais été démontrée ;
11) Le sable au sud de la plage de Morgat arrive au niveau de la route ;
12) La passe n’est toujours pas balisée, elle est toujours dangereuse avec l’existence de ses seuils ;
13) L'espar rouge est toujours remplacé par une bouée jaune de plage non lumineuse et l’espar vert peut se confondre avec le palmier vert lumineux d’un restaurant de Morgat ;
14) Des ruisseaux nauséabonds coulent sur la plage de Morgat ;
15) Le Loc'h est envasé et nauséabond ;
16) Les pontons sont toujours attachés avec des bouts ;
17) Les poubelles servent toujours de comité d'accueil pour les visiteurs. On pourrait les cacher comme avant ;
18) Le revêtement du quai des pêcheurs reste inadéquat aux engins de manutention ;
19) Le revêtement de la grande digue est défoncé ;

20) La cale de carénage ne sert toujours à rien. Elle a coûté 30 000 €, financés par les pêcheurs-plaisanciers ;
21) La potence pour décharger le poisson ne sert aussi toujours à rien. Elle a coûté 50 000 € financés par les pêcheurs-plaisanciers ;
22) Le nouveau chariot porteur de mise à l’eau des bateaux ne sert à rien. Il a coûté plus de 30 000 € financés par les pêcheurs-plaisanciers ;
23) Le port n’est pas assuré :Nous avons signalé les pertes d'argent après les catastrophes naturelles, pertes dues àl’absence d'assurance du port! Oui, le port n’est pas assuré !!! S'il n'y a pas d'argent c'est aussi à cause des dégâts non pris en charge par les assurances. En 2014, les tempêtes ont coûté aux citoyens de Crozn-Morgat, plusieurs centaines de milliers d’euros. Les sinistres auraient pu être déclarés en catastrophe naturelle.
Nous pensons, que le Maire, a mis en place une stratégie de diversion, qui consiste à gagner du temps jusqu’à la fin de son mandat, pour passer le problème à son successeur.

En effet, il faudra plus de 4 ans pour démarrer les travaux d’édification de l’épi, le temps de faire une étude de faisabilité, de déposer le projet, d’élaborer des devis, de réaliser l’enquête d’utilité publique, d’obtenir les autorisations des organismes de protection du littoral, d’obtenir les subventions, nous serons alors, à la fin du mandat. On entend plus parler de l’épi !!!
Le Maire pourra dire aux citoyens en partant la tête haute, moi, j’ai essayé de mettre en place une solution pérenne (qui en fait ne l’est pas), mais il y a eu tellement d’obstacles devant « ma politique de petits pas … ».

Après tous ces moments perdus, le problème sera loin d’être résolu.

Pendant ce temps, personne ne se préoccupe de solutions pour éviter le déclin économique de Crozon-Morgat avec l’échouage des voiliers et de certains bateaux à moteur à l’intérieur du port.

Personne ne se préoccupe non plus, du devenir du « nouveau Morgat » lors des prochaines tempêtes et du risque majeur d’inondation, lié aux débordements de la mer sur la route et le centre de Morgat.

Le 26 novembre 2015

Association « Collectif de Défense du Port et de l’Anse de Morgat »
 

compteur.js.php?url=RTeuxZMcyrA%3D&df=Rd