1 photo originale4

LES RISQUES DE POLLUTION

Janvier 2019

Malgré l'ajout de 800 membranes, et remplacement d'une partie de celles-ci,et la transformation du bassin à marée en bassin tampon,le tout pour plus de 500 000 €, la situation continue de se dégrader.
Cet argent aurait été plus utile et efficace à réparer le réseau, et d'autre part il faudra bien un jour se poser la question: faut-il continuer d'envoyer toutes les eaux usées à Lostmarch ? Ou peut-on soulager la station en construisant une nouvelle structure côté rade de Brest avec Lanvéoc et la marine nationale ? Celai permettrait de ne plus avoir les eaux usées du Fret, île longue à Lostmarch.
A l'heure de l'intercommunalité cela devrait être possible. Le coût sera important au départ mais à long terme il s'avérera moindre et surtout la qualité de l'eau et la sécurité sanitaire seront bien meilleures.

Le Télégramme du 07 septembre 2018

2018 09 09

Lire l'article en cliquant: ICI

Ouest France du 28 août 2018 

8

2018 08 28 1

Quatre nouveaux prélèvements d'eau ont été réalisés, mercredi dernier, par le laboratoire Labocéa, agréé par l'Agence régionale de santé, à la demande de Jean-Jacques Gallou, un particulier qui avait choisi l'emplacement des prélèvements. Deux sur la plage de Goulien, un dans le ruisseau du Loch à Morgat, qui semblent corrects, et un à l'exutoire d'eaux pluviales qui se jette sur la plage, côté Kador.
C'est ce dernier qui semble poser problème, puisque cet exutoire d'eaux pluviales compte 7 500 entérocoques intestinaux (déjections humaines) pour 100 ml d'eau. Il s'agit donc d'eaux usées, qui se déversent directement sur la plage.
Pour Jean-Jacques Gallou, « c'est anormal et dangereux pour les enfants qui pataugent au pied de la buse, ou les gens qui viennent s'y rincer les pieds. Normalement, les eaux pluviales n'atteignent pas ce nombre, loin de là. » Ces prélèvements, comme les précédents, ont été envoyés à la police de l'eau qui, pour l'instant, n'a pas réagi.

Pour info:
Entérocoques: bactéries que l'on trouve généralement dans les selles.Responsable de plus de 10% des infections nosocomiales.Septicémie,infection urinaire et abdominale,méningite et bactériémie.

Escherichia coli: bactérie intestinale des mammifères très commune chez l'humain.Elle compose 80% de notre flore intestinale aérobie.Les E Coli peuvent être pathogènes,entraînant des gastro-entérites,infections urinaires,méningites ou sepsis.

2018 03 15

Pour consulter l'article, veuillez cliquer: ICI

 Le Télégramme du 25 janvier 2018 : 6000 m3 d'eau usées diluées ont pollué pendant 15 jours la plage de Morgat qui a été fermée par Arrêté municipal.

D'après l'article du Télégramme paru le 25 janvier 2018, ( cliquez : ICI pour consulter l'article),il n'y a pas eu de délestage des égouts directement sur la plage du Grand Hôtel de la Mer, mais un « trop plein » de la station de refoulement de Toul an Trez.

Qu'est-ce qu'un trop plein ? Ne serait-ce pas un délestage continuel, volontairement laissé aux bons soins de la physique des fluides, et devenu par conséquent involontaire ?Mesdames, Messieurs de la future équipe municipale , vous avez 4 heures pour rendre votre copie.
Toujours dans le même article, il est mentionné : « il n'y a jamais eu de délestage sur la plage, nous sommes une station touristique, nous choisissons des endroits en campagne pour évacuer le trop-plein » et quelques lignes plus loin, il est écrit « Et avec Eleanor, environ 6.000 m³ d'eaux usées diluées par les eaux de pluie ? qui se sont infiltrées dans le réseau ? se sont déversés durant 15 jours. » (déversés sur la plage ). Il est dit tout et son contraire. Une chose est claire : 6000 m3 d'eau usées diluées ont pollué pendant 15 jours la plage de Morgat qui a été fermée par Arrêté municipal.

Cause certaine du problème : « Avec cette tempête, (Aléanor), le poste de refoulement de Toul an Trez (à Morgat) ? un des 27 postes de la commune, équipés d'alerte d'autosurveillance ? a vu ses armoires électriques disjoncter. Le poste a été mis à l'arrêt à cause de deux grosses vagues... » (en réalité, il y a eu plus qu'un « disjonctage », 15 jours quand même pour réparer).
C'est donc un problème de submersion, problème que nous avions soulevé lors de notre réunion publique du 16 décembre 2017.

Nous pensons qu'il serait nécessaire que la future équipe municipale prenne en considérations nos propositions et particulièrement celle qui consiste à mettre en place un récif artificiel près de la pointe du Kador pour casser la houle, évitant que celle ci ne vienne se fracasser sur les plages du Portzic et de l'Hôtel de la Mer, provoquant leur désensablement, et submergeant la route et la station de refoulement.

2018 01 8

 Le 3 janvier 2018: pollution sur les plages de l'anse de Morgat                                                   

2018 01 01

"Le Collectif de défense du port et des plages de l'anse de Morgat s'interroge et s'inquiète au sujet de l'Arrêté municipal 001 2018 du 3 janvier 2018. « Baignades, sports nautiques, marche aquatique, pêche à pieds interdits en raison d'une pollution bactériologique par eaux usées ».
D'où provient cette pollution ? Les pompes du poste de relevage près de l’hôtel de la mer ont d'abord été probablement inondées par l'eau des fortes pluies qui s'est infiltrée dans le réseau d'assainissement en très mauvais état, avant d'être submergées par de l'eau de mer à cause de la tempête Eléanor, entraînant le délestage directement sur la plage, des eaux usées de Crozon près de l'hôtel de la mer. Voir la photo ci-contre de l'exutoire de Toul an Trez.

Combien de mètres cubes d'eau usée se sont-ils écoulés directement dans l'anse de Morgat ?Cette pollution nuit fortement à la renommée de la station balnéaire et si on voulait tuer la station on ne s'y prendrait pas autrement.

Rappelons nous que le quotidien britannique The Guardian, a dévoilé le mardi 23 février 2016 son classement des vingt plus belles plages du monde. Quatre d’entre elles sont françaises dont une bretonne, Morgat qui arrive en 14e position.

Pourquoi les accès aux plages n'ont pas été fermés par des barrières, comme c'est le cas des plages du sud-ouest dans les mêmes circonstances ? Cela aurait été plus clair pour les 60 surfers qui n'avaient pas forcément vu l'Arrêté municipal. Certains d'entr'eux ont relevé que l'eau sentait mauvais. Est-ce que cela peut mettre en péril nos zostères, nos coquillages ... ?
Qu'en pense le Parc Marin d'Iroise et la Police de l'eau ?

Depuis toujours le collectif œuvre pour le développement économique de la station et son amélioration structurelle. Ces incidents polluants sont tout simplement dus à une politique de gestion non maîtrisée des rejets des eaux usées.

Nous avons évoqué les problèmes de submersion au cours de notre dernière réunion publique du 16 décembre 2017. Nous pensons qu'il serait nécessaire de prendre en considérations nos propositions et particulièrement celle qui consiste à mettre en place un récif artificiel près de la pointe du Kador pour casser la houle, évitant que celle ci ne vienne se fracasser sur les plages du Portzic et de l'Hôtel de la mer, provoquant leur désensablement, et submergeant la route et la station de relevage.

2017 08 29

2017 08 29 1

Pour lire la suite, veuillez cliquer: ICI

2017 08 27

« Ces atteintes à l'environnement n'ont que trop duré »

Pour lire la suite, veuillez cliquer: ICI

2017 08 04

Pendant des années, des eaux usées non traitées ont été déversées sur une plage de Morgat. Du fait d'un mauvais raccordement. Le problème serait en passe d'être résolu.

Suite du feuilleton des eaux usées à Crozon. Il y avait d'abord eu les révélations du Télégramme, dans un article du 5 juillet pointant du doigt des problèmes de délestages et de débordements d'eaux usées sur les plages crozonnaises. Puis les explications du maire, Daniel Moysan, qui démentait les allégations de Jean-Jacques Gallou, employé communal détaché à la Saur pour la gestion de la station d'épuration de Lostmarc'h (depuis entendu par les services de gendarmerie, à la demande du procureur de la République de Quimper). Troisième et quatrième épisodes : la confirmation, sur la foi de documents recueillis par la rédaction, que les plages de Morgat avaient été « souillées » à plusieurs reprises en 2016, suivie d'un dépôt de plainte contre X du maire, Daniel Moysan. Mais voilà qu'un nouvel élément vient conforter la thèse selon laquelle des eaux usées brutes (non traitées) finissent parfois dans la très touristique anse de Morgat.

Un problème vieux de dix ans

Le 11 juillet dernier, un dépassement du taux d'entérocoques (bactérie appartenant à la famille des streptocoques) a, en effet, été constaté dans les eaux de baignade de Toul an Trez, surtout fréquentées par les pratiquants de longe côte et les baigneurs. Une investigation des services municipaux (test au colorant et passage de caméra) a permis de trouver l'origine du problème, désormais résolu, selon Daniel Moysan : un mauvais raccordement « d'un sanitaire d'un des appartements saisonniers » de la résidence des Terrasses de la baie, située au 108, boulevard de la France Libre, à Crozon, au réseau d'eaux... pluviales. Selon toute vraisemblance, ce problème date de la construction de l'immeuble « en 2007 », précise le maire. En d'autres termes, cela fait donc dix ans que des matières fécales finissaient, de temps à autre, selon la saison et la météo, dans le ruisseau Toul an Trez, qui coule derrière le Grand Hôtel de la Mer. Puis dans les eaux de baignade. 

Le sanitaire condamné en attendant les travaux

En attendant que le syndicat de copropriété Gestimma, basé à Brest, n'entreprenne les travaux nécessaires (nous avons cherché à le joindre, sans succès), le sanitaire du logement a été condamné... le 31 juillet dernier. Et les eaux de baignade sont de nouveau conformes, insiste le maire. Contactée, l'Agence régionale de santé, qui effectue très régulièrement des analyses à Morgat, n'a pas répondu à nos sollicitations. Quant à Jean-Jacques Gallou, il est convoqué jeudi prochain, par la Saur, gestionnaire du réseau d'assainissement, à un entretien préalable à un licenciement.
© Le Télégrammehttp://www.letelegramme.fr/finistere/crozon-le-con...

2017 07 22

« Je l'accueille avec beaucoup de sérénité »

Jean-Jacques Gallou a donc été entendu par la gendarmerie le 15 juillet (Le Télégramme du 15 juillet). Une audition d'1 h 40, au cours de laquelle il a maintenu sa version et expliqué, en détail, l'état de vétusté du réseau d'assainissement de la ville presqu'îlienne, ainsi que les pratiques de la Saur, société exploitant ledit réseau, avec laquelle il est en contentieux aux prud'hommes. D'ici peu, ce sera au tour de Daniel Moysan, en sa qualité de maire, d'être entendu par les services de gendarmerie. « C'est un volet juridique qui s'ouvre. Je l'accueille avec beaucoup de sérénité », explique-t-il dans un communiqué. Et d'indiquer son intention de porter plainte contre X, avec constitution de partie civile. « Depuis mars 2016, la presse s'est emparée de la thématique assainissement dans notre commune. Au fil des mois, les accusations n'ont cessé de pleuvoir (...). Je ne connais pas les éléments avancés mais j'observe qu'on y parle avec autorité du budget de l'assainissement et de dysfonctionnements notoires. Il est affirmé qu'il y a eu des délestages d'eaux usées brutes sur la plage de Morgat, à des dates précises. Ceci est d'une extrême gravité en termes de santé publique et d'équilibre écologique et porte également atteinte à la notoriété de la station classée de tourisme, en pleine saison estivale ».

« Aucune surverse en 2016 »

L'édile indique par ailleurs que les « relevés du secteur incriminé dont je dispose n'indiquent aucune surverse sur toute l'année 2016. Je ne comprends donc pas. Afin d'éclaircir définitivement cette affaire, je vais donc porter plainte contre X. Et je conserve les éléments dont je dispose, qui seront joints à mon dépôt de plainte ».

Petits rappels ci-dessous:

2015 03 15

Petit rappel:

Monsieur le Maire, vous avez écrit le 23 février 2016, dans votre réponse au courrier de l'Association "Robin des bois":« Ceci dit, des pollutions ponctuelles peuvent être relevées dans le ruisseau du Loc'h en raison, par exemple, de branchements défectueux ou de déjections canines transportées par le réseau d’eaux pluviales. ».

Par vos écrits, vous nous donnez donc enfin raison Monsieur le Maire.
L
e Loc’h risque bien d’être pollué, entraînant le risque de pollution du sable et de la vase à sa sortie où il se déverse sur la plage.

Nous vous rappelons que le Loc’h coule à un endroit non interdit à la baignade où des enfants jouent, pataugent et parfois se baignent.

Monsieur le Maire, vous avez réagi dans la Presse (Ouest-France du 28 janvier 2016) nous avons relevé :
« Quant au déversement du Loc’h directement sur la plage, le maire dit ne pas ignorer le problème, il est vrai que le diagnostic du Spanc est sans appel : 75 % des maisons de la rue des Déportés riveraines du Loc’h ne sont pas conformes au niveau assainissement ».

2016 08 30 3 (1)

2017 07 22 2

2017 07 22 3

2017 07 22 4

2017 07 22 1

2017 07 16

Pour en savoir plus, veuillez cliquer ICI

2017 07 15

Pour lire la suite, cliquez: ICI

2017 07 10

Pour lire la suite, cliquez : ICI

 7 juillet 2017                                                                                                                 

Nombreux morceaux de verres sur la plage du Portzic.

Ces débris sont encore très tranchants et semblent bien provenir de bouteilles de bière - jetées dans le port ?

C'est la première fois que nous voyons du verre sur cette plage depuis 4 ans. L'hypothèse que ces débris proviennent du dernier dragage n'est pas absurde mais le dragage de juillet 2015 n'avait pas eu les mêmes conséquences...

P1010993

P1010986

P1010989

P1010981

P1010985

2017 07 05 1

Pour lire la suite, cliquez : ICI

2017 07 05 2

Pour lire la suite, cliquezICI

2017 02 16 1

Des canalisations " usées "

« Contrairement à ce que pourrait laisser entendre l'article du Télégramme, il ne s'agit pas de la canalisation d'eau potable qui a cassé, mais de la conduite de refoulement des eaux usées, précise-t-elle. Ce sont donc les eaux des cuisines, des salles de bain et des WC qui se sont écoulées sur la chaussée puis, pendant les travaux et tout le week-end, dans le réseau d'eaux pluviales qui va dans le fossé qui, lui, s'écoule sur la plage de Postolonnec. Et sur cette plage, aucune affiche n'avertissait les usagers (pêcheurs à pied en cette saison) de la pollution. Quand on vous dit que les vieilles canalisations d'eaux usées (et sans doute aussi celles des eaux pluviales) sont en piteux état ! ».

Deux casses successives

Le maire, Daniel Moysan, explique quant à lui que les précautions ont été prises pour éviter les pollutions : « Vendredi, lors de travaux au niveau du rond-point de Sligo, un réseau d'eaux usées a rompu. Contrairement à ce qu'affirme l'association Adeliso, les eaux usées n'ont pas coulé sur la chaussée tout le week-end. En effet, une première casse a été diagnostiquée vendredi, en fin de matinée. La réparation a été faite dans l'après-midi, conformément aux dispositions du contrat d'affermage. Une seconde casse a été diagnostiquée vendredi soir. La réparation a été faite samedi, en fin de matinée ».

« Aucune pollution apparente »

 « Il convient de souligner, ajoute le maire, que, durant ce temps, des rotations de camions ont été mises en place pour pomper les eaux usées arrivant dans le poste de Menez-Gorre et les rejeter dans le poste situé en amont. De ce fait, seuls quelques mètres cubes, le temps de diagnostiquer la casse, se sont écoulés dans le milieu. Et ce, sans qu'aucune pollution apparente n'ait été détectée en contrebas du bassin-versant ».

 Le 26/01/2017: problèmes d'odeurs du Loc'h.                                                          

Veuillez cliquer sur le lien ci-dessous pour consulter la  lettre de la Direction Départementale des territoires et de la mer.

Cette lettre évoque les problèmes d'odeur du Loc'h.

  Le 30 / 11 /2016 : Changement des membranes de la station d'épuration          

Dans l'article de Ouest-France ci-dessous, les élus se présentent en victimes. Pourquoi la Police de l'Eau s'intéresse particulièrement à l'assainissement de Crozon ?

" Sans doute à cause de la médiatisation provoquée par les associations de protection de l’environnement " résume Monsieur Stéphane Corner, élu en charge de l'assainissement de la Municipalité de Crozon.Si les associations citoyennes n'avaient pas alerté, les travaux n'auraient pas été entrepris.
Il faut savoir que la station d'épuration et le réseau d'assainissement sont dans un état lamentable, pouvant entraîner des risques de santé publique. Faut-il passer sous silence cette déplorable situation ? - 25 délestages en 2016 des eaux usées non traitées directement sur nos plages - odeurs nauséabondes du Loc'h et de ruisseaux s'écoulant dans l'anse de Morgat. Evidemment cela ne fait pas plaisir à entendre.

2016 12  02 1

Soleil radieux mardi 29 novembre à Lostmarc’h, à la station d’épuration de Crozon. « C’est tant mieux. Il n’y a pas beaucoup d’eau. Autrement, ç’aurait été plus compliqué, commente Jean-Jacques Gallou, responsable de la station d’épuration. Une grande grue sort les containers comprenant chacun 200 membranes, pour en changer 600, sur les 4 800 que compte la station.

Lourds travaux

Installé en 2011, le traitement membranaire permet d’avoir une eau en très bon état à la sortie du traitement. Ces lourds travaux ont permis d’avoir une eau plus claire que la plupart des ruisseaux. « Normalement, les membranes ne sont plus opérationnelles au bout de 12 ans », poursuit Jean-Jacques Gallou. Impossible cependant de les changer toutes en même temps. Il faut le faire régulièrement.

L’arrêté préfectoral de mise en demeure d’effectuer des travaux, qui date du mois d’août 2016, précise, dans sa longue liste de mesures à prendre, que les membranes usagées doivent être changées avant le 30 novembre 2016. Une chance : elles ont été changées hier, 29 novembre. Et le coût n’est pas trop élevé : 20 000 € pour la commune, sur un total de 70 000 €. Ce qui a fait diminuer la note ? Les assurances et l’aide de l’agence de l’eau.

Un coût bien inférieur à ce qu’avait envisagé Jean-Marie Beroldy, leader de l’opposition crozonnaise, qui avait fixé la note à 900 000 €. Pour celui-ci, « la société qui a construit ces membranes a déposé son bilan depuis. Les prix ne sont plus les mêmes aujourd’hui… » Un raisonnement démenti par la municipalité.

2016 12 02 2

Élus et technicien posent avec une membrane neuve dans la station d'épuration. | Philippe ATTARD.

Élus et responsable de la SAUR, qui gère la station, étaient d’ailleurs sur place lundi. « Ce ne seront pas les seuls travaux, expliquent Stéphane Corner, adjoint au maire chargé de l’assainissement, et Daniel Moysan, maire. Nous allons ensuite refaire les réseaux du centre-ville, soit près de 5 km de canalisations, dès le mois de janvier. Il y en aura pour trois mois de travaux, pour 350 000 € environ, car nous n’avons pas encore les réponses de l’appel d’offres. »

Enfin, l’arrêté préfectoral avait ordonné aussi un diagnostic, à rendre le 15 mai prochain. Là aussi, les études ont commencé. Et la société DCI Environnement a débuté ses investigations par caméra. L’équipe municipale tient cependant à minimiser les problèmes. « Toutes les stations débordent, affirme Stéphane Corner. Et toutes n’ont pas le même rendu que celle de Crozon, surtout en Presqu’île. » Il ne comprend pas pourquoi la police de l’eau s’intéresse surtout à celle de Crozon. « Sans doute à cause de la médiatisation provoquée par les associations de protection de l’environnement », résume-t-il.

Voici quelques commentaires recueillis sur les réseaux sociaux au sujet des déclarations déplorables des élus de Crozon dans l'article d'Ouest-France ci-dessus:
"Dans le dernier paragraphe, vous apprécierez, "Toutes les stations débordent" annonce l'élu à l'assainissement. En l’occurrence à Crozon c'est 25 délestages sauvages sans aucun traitement dans l'Océan à Postolonnec, Morgat, Kerloc'h et Lostmarc'h" ..

."sans compter l'eau immonde et l'odeur insupportable devant l'église de Morgat => des bactéries qui se déversent sur la plage, là même où jouent les enfants pendant l'été…"

"L'élu en charge de l'assainissement ne comprend pas pourquoi la police de l'eau a épinglé la commune de Crozon car "toutes les stations débordent"... Ben monsieur l'élu, c'est parce que tu pollues et que la loi protège la nature et les habitants... sauf que cela fait près de 40 ans que le réseau n'est pas entretenu et la station (qui n'est pas au norme et qui pollue grâce à des arrêtés préfectoraux) doit traiter le double du volume prévu. 8000 m3 au lieu de 4000. Et oui monsieur l'élu, déverser le trop plein des 27 bassins de relèvement dans la nature, sur les plages et proche des ruisseaux en catimini n'est pas acceptable. Si l'opposition et les associations n'étaient pas vigilantes et si le responsable de la station n'avait pas alerté l'opinion publique, vous n'auriez pas entrepris les travaux ! "

"à en croire les élus, la Municipalité de Crozon a été victime de la médiatisation provoquée pas des Associations, les pauvres, ils se plaignent. Et la santé publique, ils s'en fichent, c'est consternant ."

 Le 30 novembre 2016 : Parc marin. Une charte pour l'espace maritime               

2016 11 30 le telegramme du 29 11 16

  Le 22 / 11 / 2016 : Réponse commune ADILISO - COLLECTIF à M Le Maire de CROZON, concernant son courrier du 21 septembre 2016                                   

Pour consulter notre réponse commune avec ADELISO, veuillez cliquer sur le lien ci-dessous.

2016 11 17 ADELISO Collectif.pdf

Pour consulter le courrier du Maire du 21 septembre 2016, veuillez cliquer sur les liens ci-dessous.

2016 09 21 R de M le Maire.pdf

2016-09-21_DCI-1.pdf

  Assainissement: risque de pollution de nos plages.                                             

    Ce mardi 27 septembre, une entreprise effectuait des passages de caméras dans le réseau d'assainissement au niveau du rond point du Grand Hôtel de la Mer, pour vérifier l'état des canalisations.
     Il semblerait que le réseau à cet endroit soit en très mauvais état, et que la mer à marée haute, remonte dans les canalisations, d'où (hypothèse), la présence étrange de traces colorées dans la mer, voir photos ci-dessous du 27 et 28 septembre 2016. Nous pouvons nous poser des questions ? Est-ce que la municipalité peut nous apporter des réponses ?

2016 09 28 1

2016 09 04

 Assainissement, risque de pollution de nos plages.                                               

2016 09 29

   Actualité du 19 septembre 2016: pollution, 7ème lettre adressée à la mairie.                          

      Suite aux risques de pollution à l'exécutoire du Loc'h sur la plage de Morgat et à la présence d'odeurs nauséabondes, le Collectif a fait parvenir, conjointement avec l'Association ADELISO, une lettre à Monsieur le Maire de Crozon.
     Nous demandions, quelles mesures la mairie a l'intention de prendre pour résoudre ce problème ? Nous n'avons toujours pas eu de réponse à ce jour.
     Vous pouvez consulter la lettre en cliquant sur le lien suivant.

2016 08 05

2016 08 31 2

 Actualité du 4 septembre 2016: risque de pollution sur la plage de Morgat        

Depuis quelques jours, à marée haute vers l'exutoire de Toul an Trez, on constate un phénomène étonnant. Voir les photos ci-après.

2016 09 04

Etonnant également, au même endroit à marée basse juste devant l'exutoire de l'hôtel de la mer.
Voir la photo ci-après.
Pourquoi, des mouettes concentrées à cet endroit, pas une  autre mouette dans un rayon de 100 mètres.
Y aurait-il de la nourriture qui sort de l'exutoire ?  

2016 09 09

2016 09 09 1

2016 09 04 3

 Actualité du 3 septembre 2016: risque de pollution sur la plage du Kador            

Nous nous interrogeons sur l'incohérence et la pertinence de l'affichage des derniers résultats d'analyses de la Plage du Kador car:

- le document des résultats d'analyses puplié par l'ARS date du 12 août 2016.
- Sur l'affiche jaune , il est noté que le prélèvement a été effectué le 26 août 2016.
- les résultats correspondent à la catégorie "médiocre" ( plus de 1000 escherichia coli) et ils sont affichés "moyens".
- les résultats sont plus mauvais qu'en juin 2015, période où la plage a été fermée. Aujourd'hui rien de tel.
Nous demandons à la mairie, des explications claires. Merci
Nous ne pensons pas que les escherichia coli proviennent de la décomposition d'algues, mais plutôt de raccordements
inexistants ou défectueux
à l'assainissement (enquêter vers le Centre de Plongée par exemple).
Ne pas oublier que derrrière tout cela, c'est la santé du citoyen qui est en jeu.

2016 09 03_3

  Le  Le Sous-Préfet commente la mise en demeure                                                

2016 09 05 1

Le sous-préfet commente la mise en demeure réclamant à la commune un diagnostic de son assainissement (1).

Trois questions à... Bernard Musset, sous-préfet de Châteaulin

Pourquoi avoir mis en demeure la commune de Crozon ?

C'est d'une part une façon très formelle de montrer à l'Europe que la France fait son travail en matière d'environnement. Et pour avoir, par écrit, noir sur blanc, les actions à accomplir et les dates butoir. Maintenant, les choses sont claires.

Commentaires du Collectif:
1 - Ne pensez-vous pas, qu'avant d'être au service de l'Europe, la première des priorités serait plutôt de se préoccuper de la sécurité sanitaire des habitants et des touristes de Crozon, car ce sont bien des risques de pollution de nos plages dont il s'agit ?

Cet arrêté préfectoral est sorti début août, trois mois après le rapport de la police de l'eau. Pourquoi ?

Cette mise en demeure devait sortir en juin. Mais j'ai demandé que le texte soit revu, il était trop sévère. J'ai reçu en juillet toutes les parties : la commune, les techniciens et l'administration. Il en est ressorti que la police de l'eau ne savait pas tout. La commune ne nous a pas attendus pour travailler sur le sujet. Plein de choses étaient soit faites, soit à faire.

Commentaires du Collectif
2 - S'il y a eu un décalage de trois mois entre le dépôt du rapport et la mise en demeure, ce n'est pas en raison de la mansuétude du préfet vis à vis de la municipalité, c'est parce que cette dernière avait un délai - légal et incontournable - de 2 mois pour apporter sa défense, ce qu'elle a fait.
3 - La mise en demeure n'est intervenue qu'après, et il ne pouvait légalement en être autrement (sauf cas d'exceptionnelle urgence). Or, si notre mémoire est bonne, la mise en demeure est aussi sévère que le rapport, dont elle retient tous les éléments.

Il s'agit quand même de pollution à partir des eaux qui devraient être assainies ?

Je n'ai aucune inquiétude pour l'eau à Crozon. Les délestages n'ont qu'une fonction ponctuelle.

Commentaires de Collectif:
4 - Ponctuel = occasionnel - il y a eu plus de 20 délestages en 2016, eau usée des égouts non traitée, déversée directement sur nos plages, sans compter les délestages effectués les années précédentes. D'après la mise en demeure, le SDAGE Loire-Bretagne (Schéma Directeur d'Aménagement et de Gestion des Eaux) fixe une limitation à un maximum de 2 délestages/an
.

Je vois cette mise en demeure comme un partenariat entre l'État et la commune pour avoir des moyens de contrôle, et faire en sorte qu'une solution inacceptable devienne satisfaisante pour tous.

Commentaires du Collectif
5. "voir une mise en demeure comme un partenariat",
- ou bien c'est ne pas savoir de quoi on parle: l'une étant l'inverse de l'autre (et réciproquement !!)
- ou bien c'est se moquer volontairement du lecteur.
6. une mise en demeure est un acte coercitif, que ce soit en droit administratif ou en droit privé, et si celle-ci n'est pas respectée, cela ouvre la possibilité au préfet de mettre la commune sous tutelle.

Le Collectif serait curieux de connaître la réaction du Préfet et des Responsables de la Police de l'eau à cette édulcoration de la réalité.

(1) Un arrêté préfectoral met en demeure la commune de réaliser un diagnostic de son assainissement et un programme de travaux à réaliser, suite à une visite inopinée de la police de l'eau en mars dernier (Lire Ouest-France du vendredi 26août).

Philippe Attard

Pour consulter la mise en demeure, cliquer sur le lien suivant:

 Actualité du 31 août 2016: de très mauvaises odeurs d'égout à Morgat               

2016 08 31 7

2016 08 31 5

2016 08 31 6

2016 08 31

2016 08 31 1

2016 08 31 2

2016 08 31 3

Actualités du 26 août 2016 - Mise en demeure par Arrêté Préfectoral                  

 

Les problèmes d'assainissement de la commune de Crozon, qui ont fait l'objet d'une mise en demeure par Arrêté Préfectoral, (voir les articles de presse que vous pouvez consulter ci-après), impactent les plages de l'Anse de Morgat.
Le Collectif de Défense du Port et de l'Anse de Morgat est donc concerné, comme tous les habitants et les touristes qui fréquentent notre station balnéaire, car ces problèmes peuvent entraîner des risques de pollutions sur nos plages.
Le Maire annonce "qu'il y a de l'abus de la part de la police de l'eau. On se situe parmi les meilleurs; et l'on exige de nous des efforts plus importants que les normes européennes".
Comment peut-on affirmer cela, alors que depuis le début de l'année, plus de 20 délestages d'eau polluée non traitée, ont été rejetés directement sur nos plages, que la station d'épuration de Lostmarc'h est dans un état lamentable et que le réseau d'assainissement est plus que vétuste, délabré.

Lors de la réunion publique d'ADELISO (Association de Défense du Littoral Sud-Ouest de la Presqu'île de Crozon) à St Hernot le 20 août dernier, M Corner, adjoint au Maire, responsable de l'assainissement, a reconnu que ce sont des fuites catastrophiques provenant du très mauvais état des canalisations vieillissantes et peu entretenues, qui engorgent et saturent la station d'épuration de Lostmarc'h.
Des milliers de mètres cubes d'eau de pluie et de nappes phréatiques s'engouffrent dans le réseau par ces fuites, augmentant considérablement les débits à traiter. Cela n'a rien à voir avec les normes européennes. Facile d'accuser l'Europe quand on n'a pas fait ce qu'il fallait depuis des années !!!, c'est l'argument de défense des hommes publiques lorsqu'ils n'ont plus rien pour justifier leurs incompétences.

Le défaut d'entretien du réseau d'assainissement date de plus de 10 ans ...voire bien plus. Ce qui n'enlève rien à la responsabilité des élus actuels.
M Corner nous a également décrit tout ce qui ne fonctionnait pas dans le système d'assainissement de la commune de Crozon. Nous allons payer une nouvelle étude à 30 000 € qui sera bouclée qu'en mai 2017. Pourquoi cette étude ? Alors que l'on sait exactement ce qui ne va pas.
C'est une politique de petits pas très coûteux !!!
Qu'en pensez-vous ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse courrielle suivante:

collectifdefenseportmorgat@yahoo.fr

2016 08 26

2016 08 20

2016 08 22

Au cours de cette réunion publique du 20 août 2016 avec ADELISO, M Corner a annoncé que les travaux de réfection du réseau d'assainissement commenceraient le 15 septembre 2016.

Actualités du 19 août 2016 - Risques de pollution sur les plages de Morgat       

Par Arrêté Préfectoral, la commune de Crozon est mise en demeure d'engager les études et travaux nécessaires à la régulation technique et administrative de son système d'assainissement.

Vous pouvez consulter l'arrêté Préfectoral en cliquant sur le lien suivant:

2016 08 19 Mise en demeure.pdf

Les problèmes d'assainissement proviennent principalement du mauvais état des canalisations d'eau usée.

Vous pouvez voir un exemple de canalisation en mauvais état, grâce à une caméra qui est introduite dans la canalisation en cliquant:
ICI.
(ce n'est pas une canalisation de la commune de Crozon)

Actualité du jeudi 04 août 2016 - Risques de pollution du Loc'h                           

Actualité du jeudi 04 août 2016 - Risques de pollution du Loc'h                            

Jeudi 04 août 2016 fin d'après midi: Risques de pollution du Loc'h.

Après de fortes pluies, des odeurs pestilentielles se sont dégagées du ruisseau le Loc'h, dont l'eau a pris une couleur très douteuse, voir la photo ci-dessous.

Pour des raisons sanitaires, la municipalité aurait dû demander des prélèvements pour protéger la population. Des contrôles ont été effectués, mais pas aux endroits qui risquent d'être pollués, ni après les fortes précipitations, voir l'article de presse ci-dessous.
Qu'en pensez-vous ? Vous pouvez vous exprimer via notre adresse email suivante:
collectifdefenseportmorgat@yahoo.fr
     Merci d'avance.

2016 08 04

2016 08 05

2016 08 06

Actualité du 22 juillet 2016 - Rencontre du Collectif avec M Boileau, Directeur du Parc Naturel Marin d'Iroise

Nous remercions M Boileau d'avoir fait le déplacement à Morgat pour nous rencontrer, suite à notre demande en juin 2016,
M Boileau nous a fait connaître les missions et les projets du Parc Naturel Marin d'Iroise que vous pouvez trouver sur le site internet en cliquant:
ICI
M Boileau a pu constaté in-situ, dans le port et dans l'anse de Morgat, les problèmes d'ensablement et de pollution. Nous lui avons fait part de toutes nos préoccupations sur ces sujets.
M Boileau a confirmé que le Parc Naturel Marin d'Iroise, effectuerait des prélèvement d'eau pour analyse, à la sortie des différents exutoires de l'anse de Morgat.
La Charte signée avec Crozon devrait inciter à résoudre par exemple les problèmes de pollution créés par le débordement de la cuve de récupération des eaux de ruissellement de l'aire de carénage.
Nous avons souligné que le Collectif est une Association apolitique. Nous n'hésitons pas à soutenir un projet que nous estimons bon, quelque soit son origine. Par exemple, nous soutenons le projet de M Moysan évoqué dans le Liou Kraon N° 34 d'avril 2009, concernant l'aménagement du port qui permet de résoudre les problèmes d'ensablement, d'une manière pérenne.
Nous avons expliqué à M Boileau que nous ne comprenons pas le refus de la Municipalité de Crozon de nous recevoir, malgré nos nombreuses demandes de tables ronde depuis près de deux ans.
Nous avons apprécié la démarche du Parc Naturel Marin d'Iroise, qui en acceptant cette rencontre, a permis des échanges très fructueux.
Nous tenons à remercier M Boileau de nous avoir conseillé de nous rapprocher de l'Association "Baie de Douarnenez Environnement, voir le site en cliquant :
ICI " et pourquoi pas entrer au conseil de gestion du Parc Naturel Marin d'Iroise.
Merci également de nous avoir écouté, dans un esprit de dialogue et de concertation.

2016 07 07

2016 07 07 1

2016 06 24

_______________________________________________________________________________

Risques de Pollution:  Demande de balisage du Loc’ch sur la plage de Morgat :

Dans Ouest-France du 28 janvier 2016, nous avons relevé : « Quant au déversement du Loc’h directement sur la plage, le maire dit ne pas ignorer le problème, il est vrai que le diagnostic du Spanc est sans appel : 75 % des maisons de la rue des Déportés riveraines du Loc’h ne sont pas conformes au niveau assainissement ».
Le 23 février 2016, réponse au courrier de l'Association "Robin des bois" :
« Ceci dit, des pollutions ponctuelles peuvent être relevées dans le ruisseau du Loc'h en raison, par exemple, de branchements défectueux ou de déjections canines transportées par le réseau d’eaux pluviales. ».Vous confirmez donc, Monsieur Le Maire la pollution du Loc’h, qui se déverse sur la plage et dans le port.

En ce qui concerne l'exutoire du Loch, et compte tenu du risque majeur de pollution bactérienne il serait, dès maintenant, nécessaire et d'utilité sanitaire de mentionner par un panneau que les rejets ne sont pas propices à la baignade. Nous en faisons également état vers les services de la police de l'eau et de la Préfecture du Finistère (pour action).
Des enfants jouent et pataugent dans l’exutoire du Loc’h, comme le montre la photo ci-dessous
.

2016 06 11 loc'h


_______________________________________________________________________________

2016 05 23

2016 05 23 2

Le Pavillon bleu constitue une campagne d’éducation à l’environnement, mais c’est aussi un label touristique international. Cette labellisation découle d’une démarche volontaire, positive, annuelle et évolutive de la collectivité.

Le port de plaisance de Morgat vient d'être labellisé pour la neuvième fois.

Le dossier de Crozon (Finistère) a retenu l’attention du jury par ses actions : une zone de collecte de tri des déchets, une station de pompage des eaux et de fond de cale, la récupération et le traitement des eaux de ruissellement de l’aire de carénage, l’aménagement d’une aire de carénage accessible aux bateaux de plus de six tonnes, des distributeurs de « canipoche » pour lutter contre les nuisances liées aux déjections canines.

En ce qui concerne les économies d’énergie, la commune a utilisé, de façon raisonnable, l’eau potable et a installé un éclairage basse tension sur la digue.

_______________________________________________________________________________

Cliquez sur le lien ci-dessous pour consulter le rapport de la Police des Eaux, concernant la station d'assainissement de Lostmac'h.

.

2016 05 19

2016 05 19 1

2016 05 18

2016 05 18 1

Pavillon bleu ???
Le trop plein de la cuve de recueil des eaux de carénage, mise en place pour lutter contre la pollution par les résidus de peinture et autres produits, déborde dans le port. Voilà une norme non respectée du pavillon bleu et il y en a d'autres. On peut s'interroger sur l'attribution de ce label facturé à la commune. 

2016 03 27 antifouling31

Lien vers la station d'épuration de Crozon, cliquez : ICI

.

.

.

2016 03 23

2016 03 17 4

Depuis l'origine, la station d'épuration de Lostmarc'h est l'objet de polémiques. On se souvient encore d'une des premières émissions de « La France défigurée », consacrée à cet équipement dont le projet remonte au début des années 1970. Car elle avait été construite sur un beau site sauvage. D'où la longue série de procédures qui a suivi pendant une décennie. Dix années qui ont laissé des traces encore visibles aujourd'hui, ce qui explique les crispations constatées quand on évoque le sujet de l'assainissement (*).

19 ans pour remettre tout le réseau en état


Les réseaux pluviaux et d'eaux usées sont séparés. Néanmoins, d'après Adeliso (Association pour la défense du littoral sud-ouest de la presqu'île de Crozon), les eaux de ruissellement pénètrent sous certaines conditions dans le réseau d'assainissement, provoquant un engorgement à la station et des déversements au niveau des exutoires. Une réalité que reconnaissent volontiers Ronan Le Saec, responsable d'exploitation à la Saur (société fermière en charge de l'assainissement) et Stéphane Corner, adjoint au maire en charge de l'assainissement. Deux phénomènes, notamment, provoquent ces engorgements. Le premier est lié à la pluviométrie particulièrement importante du début d'année. « Il est tombé environ 600 mm de précipitations. Soit les deux tiers d'une année complète en deux mois, puisque le total des pluies était de 980 mm en 2015 », renseigne Stéphane Corner. Les canalisations subissent, par ailleurs, les pressions qui s'exercent au niveau des nappes phréatiques. Elles sont d'autant plus fortes que les tuyaux sont posés en profondeur. À cela s'ajoutent encore des installations privées à revoir, où les eaux en provenance des chéneaux se mélangent aux eaux usées. Enfin, des images que s'est procurée l'association Adeliso, réalisées par des caméras qui explorent les réseaux enterrés et sont souvent bloquées par des éboulements internes, montrent des racines ayant réussi à percer les canalisations. Conscient de ces problèmes, la commune répare 3.000 m de réseau par an, sur un total d'environ 57 km. Un rapide calcul montre qu'il faudra 19 ans pour tout remettre en état.

 

Des eaux usées rejetées sans être traitées


Autre pierre d'achoppement, selon l'Adeliso : le fonctionnement de la station de Lostmarc'h. L'association, qui se rend fréquemment près du site, a dressé des « constats inquiétants ». Comme le niveau des bassins qui assurent les premières décantations et traitements des eaux usées. Ou, dernièrement, l'aspect que revêtait le « bassin à marée », dernière étape du cycle, avant le rejet vers la mer. Suite à une vidange, Marie-Christine Ledernez, présidente de l'Adeliso, a constaté la noirceur du fond de ce bassin. Or, selon elle, il ne devrait pas présenter cet aspect puisque situé en aval de la chaîne de traitement. « C'est le bassin où sont stockés les effluents traités. En théorie, il doit donc être propre ou presque propre. La quantité de boues au fond prouve le déversement des eaux du bassin de décantation. Et ça, c'est anormal. Car ces eaux usées et ces boues sont donc rejetées en pied de falaise sans être traitées. » Les installations seraient-elles hors des limites acceptables pour un fonctionnement satisfaisant ? « L'ancien exploitant, la CIZE, avait fini par reconnaître qu'elle recevait jusqu'à dix fois les volumes initialement prévus », indique Marie-Christine Lederbez en guise de réponse.

De lourds travaux à prévoir


« La station reçoit jusqu'à 8.000 m³, précise Stéphane Corner. Quand trop d'effluents parviennent, on procède à des délestages, deux heures avant et deux heures après la pleine mer. Chaque incident est porté à la connaissance de l'élu en temps réel. » La capacité initiale de l'équipement est annoncée à 4.000 m³, ce que conteste Jean-Marie Beroldy, chef de file de l'opposition municipale, qui avance un chiffre de 5.800 m³, « suffisant » pour la ville. « Mais elle est maintenant réduite de moitié car les membranes trop utilisées suite à cet apport d'eaux parasites, et donc trop souvent lavées, sont en très mauvais état. Ce qui laisse envisager à court ou moyen terme, un renouvellement pour environ 900.000 € », ajoute l'élu. La question financière, justement, est partie prenante de l'épineux dossier. Car Stéphane Corner fait remarquer que la taxe de raccordement au service est une des plus basses qui soient. Pour l'instant...
* Compétence communale tandis que la production et la distribution d'eau potable est intercommunale.

En complément

En attente de résultats de la police de l'eau

Des inspecteurs de l'environnement, chargés de la police de l'eau, qui dépendent de la direction départementale des territoires et de la mer (DDTM), se sont rendus, le 9 mars, à Crozon, sur réquisition du procureur de la République, suite « à la demande d'associations », a indiqué Daniel Seznec, du pôle police de l'eau. Une intervention qui était prévue depuis quelque temps déjà, mais dont la date a été décidée en fonction de la météorologie constatée les heures précédant l'opération. Ces inspecteurs se sont rendus à la station de Lostmarc'h proprement dite, mais également sur les « points de relèvements » dont le fonctionnement avait été mis en cause, comme stipulé dans la réquisition. « Les relevés et constatations seront communiqués à la mairie de Crozon et donneront lieu, le cas échéant, à un arrêté préfectoral », a précisé le fonctionnaire.

L'assainissement en quelques chiffres

Le nombre d'abonnés est de 3.400, indiquent Ronan Le Saec (Saur) et Stéphane Corner, adjoint au maire en charge de l'assainissement. Dont 63 le sont au titre de leur résidence principale. On considère qu'il y a 2,5 habitants par abonné. Ce à quoi il faut ajouter d'autres structures telles que (sans hiérarchisation), les centres de vacances, centres commerciaux, hôpital, installations militaires, etc. « Près de 3 M€ ont été investis en trois ans, note Stéphane Corner. Dont quelque 400.000 € pour le seul bassin " tampon " et 2,4 M€ pour le raccordement de Tal ar Groas. » Le budget assainissement est, au minimum, de 100.000 € par an, ceci jusqu'à la fin du présent mandat. « 100 % des rejets sont conformes aux normes en vigueur », assure l'adjoint, qui indique, par ailleurs, que tous les relevés sont consultables en mairie.


© Le Télégrammehttp://www.letelegramme.fr/finistere/crozon/lostmarc-h-l-assainissement-en-question-17-03-2016-10996042.php#closePopUp#DL8DzRfuL3xzwKSg.99

2016 03 11 OF 1

Déjà en février 2014, voir article de presse ci-dessous:

2015 03 15

Voici ci-dessous, ce qui se passe à chaque grande marée, sur la plage de Morgat, classée 14ème plus belle plage du monde.

2016 03 10 7

2016 03 10 5

IMG_1271

Lettre d'alerte expédiée à la Police des Eaux:


Face aux risques de pollution constatés sur nos plages, nous avons envoyé le 3 mars 2016, une lettre d'alerte à la Police des eaux du Finistère.

Vous pouvez consulter cette lettre en cliquant sur le lien ci-après:

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Monsieur le Maire, vous avez écrit le 23 février 2016, dans votre réponse au courrier de l'Association "Robin des bois":
« Ceci dit, des pollutions ponctuelles peuvent être relevées dans le ruisseau du Loc'h en raison, par exemple, de branchements défectueux ou de déjections canines transportées par le réseau d’eaux pluviales. ».

Par vos écrits, vous nous donnez donc enfin raison Monsieur le Maire.
L
e Loc’h risque bien d’être pollué, entraînant le risque de pollution du sable et de la vase à sa sortie où il se déverse sur la plage.

Nous vous rappelons que le Loc’h coule à un endroit non interdit à la baignade où des enfants jouent, pataugent et parfois se baignent.

Monsieur le Maire, vous avez réagi dans la Presse (Ouest-France du 28 janvier 2016) nous avons relevé :
« Quant au déversement du Loc’h directement sur la plage, le maire dit ne pas ignorer le problème, il est vrai que le diagnostic du Spanc est sans appel : 75 % des maisons de la rue des Déportés riveraines du Loc’h ne sont pas conformes au niveau assainissement ».

Par ces deux informations, Monsieur le Maire, vous nous donnez donc enfin, deux fois raison.

2015 07 17 Loch

Loc'h5

petit ruisseau

Robin des bois Janvier 2016065

Nous trouvons que Monsieur le Maire, dans sa lettre du 23 février 2016 à Robin de Bois, répond à côté du sujet qui soulève les épandages de vases sur les plages, c'est à dire le transfert du sable souillé de la sortie du Loc'h vers les aires de jeux des enfants.

Monsieur le Maire n'évoque que le dragage du sable de la passe qui est transféré sur la plage du Portzic, il occulte totalement les déplacements de la vase de la sortie du Lorc'h. Voir l'extrait ci-après de la réponse de Monsieur le Maire:

« Pour ce qui concerne le désensablement du port

Nous insistons sur le terme désensablement car les échantillons prélevés présentent un
faciès de sable fine non de vases comme vous l’affirmez à tort. Des analyses de sédiments
de la zone draguée »
(la zone draguée n’est pas la zone de la sortie du Loc’h dont l'eau aux couleurs douteuses s'écoule sur la plage de Morgat. Les résultats bons des analyses des échantillons prélevés dans les zones draguées situées dans la passe à l'entrée du port n'ont rien à voir avec ceux qui pourraient être obtenus en prélevant des échantillons à la sortie du Loc'h) « sont réalisés par un bureau d’étude indépendant avant chaque campagne, conformément
à l’arrêté du 6 août 2006 modifié par l’arrêté du 17 juillet 2014.
Il s’avère que la totalité des paramètres analysés se situent sous le seuil N1 et peuvent être
déposé sur l’estran sans danger de risque bactériologiques contrairement à ce qui vous a été rapporté. »

l'Association "Robin des Bois" dénonce les déplacements de sable souillé (vases), situé à la sortie du Loc’h et non les dragages de la passe du port. Elle dénonce aussi les écoulements d'eau brute de ruisseaux sur la plage. Vous ne répondez pas, Monsieur le Maire, à ces points qui sont pourtant précis et étayés de photos et de constat d'odeurs nauséabondes. Vous faites diversion en évoquant d'autres sujets qui vous arrangent, dilués dans votre prose, répondant ainsi à côté de la question.
Mais nous ne sommes pas dupes.
Nous souhaiterions connaître les analyses des sédiments dans la zone où sont extraits des centaines de m3 de sable évacués par camion sur des zones de plage où jouent nos enfants.


Veuillez cliquer sur le lien ci-dessous pour prendre connaissance de la réponse de Monsieur le Maire à la lettre de l'Association "Robin des Bois".

______________________________________________________________________________

Site de la Mairie de CROZON             

Qualité des eaux de baignade                   

Mer et plages forment un espace naturel fragile. Ce sont aussi des espaces privilégiés de loisirs. Pour les préserver, la commune de Crozon investit dans la protection des espaces naturels littoraux et dans l’amélioration des réseaux d’assainissement.

Analyses ARS - Suivi qualité été 2015

Chaque été, la mairie assure le financement du contrôle
par l’ARS (Agence régionale de santé) de la qualité bactériologique des eaux de baignade. Les résultats sont régulièrement affichés
en mairie, à l’office de tourisme et sur les plages.

Toutes les plages de la commune font l’objet de 5 à 7 tests sur la saison. La qualité de l’eau de mer peut varier en fonction de la pluviométrie, de la courantologie, de pollutions chroniques ou accidentelles.
L’appréciation s’effectue en deux temps : en cours de saison sur des résultats ponctuels de l’analyse et en fin de saison par des calculs statistiques.

Récap analyses ARS - Dernier relevé le 15/09/2015.  Cliquez ICI

Pour consulter les relevés par plage.
Plage du Kador; Cliquez ICI
Plage de Morgat le Loc'h: Cliquez ICI
Plage de Morgat Toul An Trez: Cliquez ICI
compteur.js.php?url=RTeuxZMcyrA%3D&df=3L