1 photo originale4

 Le 30/12/2016 : les dysfonctionnements du port de Morgat, suite.                    

2016 12 29


Point n°4 de la longue liste:
les accès aux personnes handicapées à la capitainerie et aux pontons ne sont pas aux normes.

2016 12 29 1

2016 12 29 2

2016 12 30

Pour consulter le guide complet d'accessibilité aux personnes handicapées, veuillez cliquer ICI

 Le 23 / 12 / 2016 : les dysfonctionnements du port de Morgat, suite.                  

Point n°3 de la longue liste : 
le débordement de la cuve de récupération des eaux souillées de peinture antifouling de l'aire de carénage.

Nous avions signalé cette pollution en mars 2016 sur notre blog.

2016 03 27 antifouling31

Malgré la Charte signée en juin 2016 avec le Parc naturel marin d'Iroise, rien n'a changé depuis.

La cuve continue de rejeter directement dans le port, son liquide pollué par les peintures antifouling.

2016 12 22 1

2016 06 18

Dans le Journal de bord, le magazine du Parc naturel marin d'Iroise, Gérard Loreau témoigne :
« Le Parc nous accompagne depuis 2011 pour les traitement des effluents sur les aires de carénage. Cette charte, c'était la suite logique de nos engagements pour réduire l'impact du port sur notre joyau marin ! Morgat s'est volontiers porté volontaire »

Cela fait donc 5 ans que le Parc accompagne Morgat pour les traitements des effluents sur les aires de carénage et les eaux souillées continuent de se déverser dans le port.

Malheureusement c'est le cas également au niveau de l'aire de carénage de la cale dont le récipient récupérateur des rejets de peinture antifouling n'est pas vidé après une opération de carénage. Les rejets partent également dans le port lorsque la marée remonte.

2016 12 22 2

cale carénage

Coût excessif et scandaleux, rien que pour poser son bateau sur l'aire de carénage, c'est plus de 235 € à Morgat. A Douarnenez et à Brest c'est moins de 50 €.
Cela fait plusieurs années que nous avons alerté sur ce tarif, mais rien ne bouge.
De plus, la petite cuve de récupération des effluents pollués n'est pas vidée après les carénages.  (opération de vidange manuelle spéciale, il n'y a pas de branchement permanent pour aspirer les eaux souillées).

 Le 12 / 12 / 2016 : les dysfonctionnements du port de Morgat, suite.                    

Point n°2 de la longue liste: les dysfonctionnements électriques. Les photos parlent d'elles mêmes.

1

2

3

4

5

Après la gestion déplorable des extincteurs, voilà quelques exemples de l'état moyenâgeux de notre port de plaisance dans le domaine électrique.

A signaler que 4 pontons sont sans alimentation électrique, et l'absence de courant sur les parkings et les terres pleins. Les travaux sont stoppés, pourquoi ?

 Malheureusement, nous avons détecté beaucoup d'autres dysfonctionnements qui feront l'objet de nos prochaines publications.

 Le 06 / 12 / 2016 : les dysfonctionnements du port de Morgat                               

Nous avons examiné avec précision les dysfonctionnements du port de Morgat. La liste est longue.
Nous souhaitons commencer aujourd'hui par les extincteurs.
Nous avons constaté preuves à l'appui (photos ci-dessous prises le 6 décembre 2016) que plus de 95% des extincteurs n'ont pas été contrôlés en 2016.
A moins que les dates de contrôle n'aient pas été inscrites. Ceci est obligatoire
En 2015, les dates de vérification avaient été notées.

Certains extincteurs sont absents (ponton B et E).

Au CNCM, nous avons trouvé un extincteur vide et non plombé, il n'a pas été remplacé.

1

2

3

4

5

6

7

8

8

10

11

  Le 30 / 11 /2016 : Changement des membranes de la station d'épuration          

Dans l'article de Ouest-France ci-dessous, les élus se présentent en victimes. Pourquoi la Police de l'Eau s'intéresse particulièrement à l'assainissement de Crozon ?

" Sans doute à cause de la médiatisation provoquée par les associations de protection de l’environnement " résume Monsieur Stéphane Corner, élu en charge de l'assainissement de la Municipalité de Crozon.Si les associations citoyennes n'avaient pas alerté, les travaux n'auraient pas été entrepris.
Il faut savoir que la station d'épuration et le réseau d'assainissement sont dans un état lamentable, pouvant entraîner des risques de santé publique. Faut-il passer sous silence cette déplorable situation ? - 25 délestages en 2016 des eaux usées non traitées directement sur nos plages - odeurs nauséabondes du Loc'h et de ruisseaux s'écoulant dans l'anse de Morgat. Evidemment cela ne fait pas plaisir à entendre.

2016 12  02 1

Soleil radieux mardi 29 novembre à Lostmarc’h, à la station d’épuration de Crozon. « C’est tant mieux. Il n’y a pas beaucoup d’eau. Autrement, ç’aurait été plus compliqué, commente Jean-Jacques Gallou, responsable de la station d’épuration. Une grande grue sort les containers comprenant chacun 200 membranes, pour en changer 600, sur les 4 800 que compte la station.

Lourds travaux

Installé en 2011, le traitement membranaire permet d’avoir une eau en très bon état à la sortie du traitement. Ces lourds travaux ont permis d’avoir une eau plus claire que la plupart des ruisseaux. « Normalement, les membranes ne sont plus opérationnelles au bout de 12 ans », poursuit Jean-Jacques Gallou. Impossible cependant de les changer toutes en même temps. Il faut le faire régulièrement.

L’arrêté préfectoral de mise en demeure d’effectuer des travaux, qui date du mois d’août 2016, précise, dans sa longue liste de mesures à prendre, que les membranes usagées doivent être changées avant le 30 novembre 2016. Une chance : elles ont été changées hier, 29 novembre. Et le coût n’est pas trop élevé : 20 000 € pour la commune, sur un total de 70 000 €. Ce qui a fait diminuer la note ? Les assurances et l’aide de l’agence de l’eau.

Un coût bien inférieur à ce qu’avait envisagé Jean-Marie Beroldy, leader de l’opposition crozonnaise, qui avait fixé la note à 900 000 €. Pour celui-ci, « la société qui a construit ces membranes a déposé son bilan depuis. Les prix ne sont plus les mêmes aujourd’hui… » Un raisonnement démenti par la municipalité.

2016 12 02 2

Élus et technicien posent avec une membrane neuve dans la station d'épuration. | Philippe ATTARD.

Élus et responsable de la SAUR, qui gère la station, étaient d’ailleurs sur place lundi. « Ce ne seront pas les seuls travaux, expliquent Stéphane Corner, adjoint au maire chargé de l’assainissement, et Daniel Moysan, maire. Nous allons ensuite refaire les réseaux du centre-ville, soit près de 5 km de canalisations, dès le mois de janvier. Il y en aura pour trois mois de travaux, pour 350 000 € environ, car nous n’avons pas encore les réponses de l’appel d’offres. »

Enfin, l’arrêté préfectoral avait ordonné aussi un diagnostic, à rendre le 15 mai prochain. Là aussi, les études ont commencé. Et la société DCI Environnement a débuté ses investigations par caméra. L’équipe municipale tient cependant à minimiser les problèmes. « Toutes les stations débordent, affirme Stéphane Corner. Et toutes n’ont pas le même rendu que celle de Crozon, surtout en Presqu’île. » Il ne comprend pas pourquoi la police de l’eau s’intéresse surtout à celle de Crozon. « Sans doute à cause de la médiatisation provoquée par les associations de protection de l’environnement », résume-t-il.

Voici quelques commentaires recueillis sur les réseaux sociaux au sujet des déclarations déplorables des élus de Crozon dans l'article d'Ouest-France ci-dessus:
"Dans le dernier paragraphe, vous apprécierez, "Toutes les stations débordent" annonce l'élu à l'assainissement. En l’occurrence à Crozon c'est 25 délestages sauvages sans aucun traitement dans l'Océan à Postolonnec, Morgat, Kerloc'h et Lostmarc'h" ..

."sans compter l'eau immonde et l'odeur insupportable devant l'église de Morgat => des bactéries qui se déversent sur la plage, là même où jouent les enfants pendant l'été…"

"L'élu en charge de l'assainissement ne comprend pas pourquoi la police de l'eau a épinglé la commune de Crozon car "toutes les stations débordent"... Ben monsieur l'élu, c'est parce que tu pollues et que la loi protège la nature et les habitants... sauf que cela fait près de 40 ans que le réseau n'est pas entretenu et la station (qui n'est pas au norme et qui pollue grâce à des arrêtés préfectoraux) doit traiter le double du volume prévu. 8000 m3 au lieu de 4000. Et oui monsieur l'élu, déverser le trop plein des 27 bassins de relèvement dans la nature, sur les plages et proche des ruisseaux en catimini n'est pas acceptable. Si l'opposition et les associations n'étaient pas vigilantes et si le responsable de la station n'avait pas alerté l'opinion publique, vous n'auriez pas entrepris les travaux ! "

"à en croire les élus, la Municipalité de Crozon a été victime de la médiatisation provoquée pas des Associations, les pauvres, ils se plaignent. Et la santé publique, ils s'en fichent, c'est consternant ."

Le 22 / 11 / 2016 : Réponse commune ADILISO - COLLECTIF à M Le Maire de CROZON, concernant son courrier du 21 septembre 2016

Pour consulter notre réponse commune avec ADELISO, veuillez cliquer sur le lien ci-dessous.

Pour consulter le courrier du Maire du 21 septembre 2016, veuillez cliquer sur les liens ci-dessous.

2016 09 21 R de M le Maire.pdf

2016-09-21_DCI-1.pdf

Le 16 / 11 / 2016 : propositions du Collectif                                                                                                                     

2016 11 16 1

Pour répondre à la municipalité, le sondeur utilisé par le collectif est également un appareil multifaisceaux. Nous faisons bien sûr attention à l'absence de houle lors de nos mesures. Nous tenons compte de la pression atmosphérique.
Nous n'avons jamais évoqué nous substituer à la société Mesuris que vous chargez annuellement d'opérer des relevés bathymétriques.
Nos relevés sont corrélés d'ailleurs à ceux effectués par cette société. Il est difficile sans doute d'entendre que le port continue de s'ensabler de manière significative mais c'est la réalité.

Pour consulter l'article du Télégramme, cliquez : ICI

2016 11 15 1

Lien vers Ouest-France: ICI

2016 11 15 4

Veuillez trouver ci-dessous, les fichiers PDF du dossier de presse, concernant nos propositions:

Le 29 / 10 / 2016 : résultats de nos mesures d'ensablement du port de Morgat

2016 10 29

Le 22 / 10 / 2016 : Assemblée Générale du Collectif                                                 

2016 10 25 3

2016 10 25 2

Veuillez cliquer sur le lien ci-après pour consulter la présentation qui a été faite au cours de notre Assemblée Générale du 22 octobre 2016:

AG 2016 10 22.pdf

 Le 21 octobre 2016 :  Proposition du Collectif en réponse à l'enquête publique 

Notre proposition est étayée sur 16 points forts :

1 – Il est indispensable de rétablir le trait de côte pour recréer les courants qui existaient avant la construction de la jetée en enrochement.
Courants qui s'inversaient dans la baie de Morgat, d'après l'étude du Cabinet DHI et les constations des habitants de Crozon et de Morgat, évitant ainsi le désensablement de la plage du Portzic.

10 1

28 possibilité 1

29 2ème possibilité

Le busage du Loc'h et des ruisseaux ne serait pas apparent, il serait recouvert par
le sable. Seule la sortie de la buse au niveau du Grand-môle serait visible.

3 - L'ensablement de la partie sud de la plage, permettrait d'amortir les vagues, qui par
grande marée peuvent submerger la place de Morgat. Actuellement des sacs de sable
sont rapportés en haut de la cale près du Loc'h pour éviter la submersion.

4 – L'enlèvement de l'enrochement du bout de la digue existante, servira à consolider la partie restante. Sachant que la jetée est actuellement déstabilisée par les tempêtes et qu'il faudra, un jour, la renforcer.

5 – L'entrée au milieu du port facilitera la circulation répartie de chaque côté. Elle permettra de favoriser également les passages des dériveurs, catamarans et planches du Centre Nautique de Crozon Morgat.

6- Les pontons A,B et C seront déplacés selon le schéma ci-dessus, répartissant les bateaux de chaque côté de l'entrée, petits bateaux à moteurs à l'ouest (moins de profondeur donc moins dragage), voiliers à l'est. Le port gardera au moins sa capacité en nombre d'emplacements.

7 – L'ensablement du port devrait être stoppé de manière pérenne, grâce à sa fermeture . La configuration de notre proposition rejoint le projet de D Moysan, plébiscité par les habitants de la commune en 2009. (voir ci-dessous, la page 9 du Liou Kraon d'avril 2009)

8 – L'esthétique de la plage est conservée - pas de nouvelle digue devant le Relais des Pêcheurs et la Flambée. Le trait de côte se reformera naturellement grâce au rechargement de la plage de Morgat.
Comme déjà mentionnées, les buses du Loc'h et des ruisseaux ne seraient pas visibles.

9 – La houle dans le port serait fortement atténuée - d'où la possibilité de construire des pontons guidés sur pieux . Voir en annexe 5.

10 – Le busage du Loc'h et des petits ruisseaux, éviterait définitivement :

- les coûts récurrents des dragages terrestres aux endroits proches de la cale de
mise à l'eau du CNCM ;
- les coûts répétés des rondes de camions qui déversent à chaque grande marée,
du sable douteux sur les plages du Grand Hôtel de la Mer et du Portzic ;
- les mauvaises odeurs dues aux algues qui remontent dans le Loc'h et qui se
décomposent, dixit la mairie ;

11 – Le coût des travaux ne devrait pas dépasser ceux de l'implantation d'un épi inutile.

12 – La vue sur la baie sera plus dégagée avec la suppression d'une partie du bout de la jetée.

13 – Le port redeviendrait un vrai port en eau profonde, permettant d'une part le développement des régates internationales, et d'autre part l'accueil de plus de visiteurs.
Cela évitera aux voiliers bien sûr, de toucher le fond les jours de grandes marées.

14 – Un dragage minimum immédiat est cependant nécessaire:

* A l'entrée du port, de l'ordre de 30 000 m3
* Dans le port, de l'ordre de 250 000 m3 (125 000m2 sur 2 m de profondeur en
moyenne).
Ces volumes permettront de recharger la plage du Portzic et de fournir en sable,
les récifs universels (voir ci-après).
* Puis comme dans tous les autres ports, un dragage d'entretien suffira tous les dix
ans.


15 – D'après les mesures de profondeurs effectuées par le Collectif fin septembre 2016, l’ensablement à l’entrée et à l’intérieur du port s'accentue toujours.
C'est une catastrophe pour les usagers, qui n'est pas sans conséquences économiques pour Crozon. Voir en annexe 4, ci-après.

Si l'ensablement continue, le port ne sera plus qu'un port à échouage.

Un port à échouage est une condamnation à mort. Pourquoi ? Parce que, lorsque la houle rentre dans le port de Morgat, les quilles et autres étambots vont heurter violemment le fond à plusieurs reprises, causant des avaries graves sur les bateaux.
Un port à échouage, c’est le départ de tous les voiliers dans un premier temps, puis de nombreux bateaux à moteur.

16 - Pour éviter l'érosion due au ressac, il faudrait comme mentionné précédemment, recharger la plage du Portzic, d'un seul coup, entre deux tempêtes.
Si on recharge 50 000 m3 par an, tout le volume de sable amené sur la plage va repartir avec les tempêtes qui ont lieu chaque année.
Or, recharger 420 000 m3 sur la plage du Portzic en une seule fois est impossible techniquement.
Pour pallier à cela, nous proposons de casser la houle en construisant un haut-fond qui jouera le rôle de brise lame dans l'axe de la plage du Portzic. Ce haut-fond d'une longueur de 300 m environ, serait édifié avec des sacs remplis de sables, technique éprouvée dans le monde entier depuis de nombreuses années.

Des sacs spéciaux remplis de sable sont déposés sur le fond de la mer pour créer un récif artificiel qui cassera la houle avant son arrivée sur les plages du Grand Hôtel de la Mer et du Portzic, évitant ainsi les phénomènes d'érosion.


Voir photos ci-après.

16

Une fois ce haut-fond établi, il sera possible de recharger progressivement la plage du Portzic, mais avec un volume de sable moindre.

Cela va de paire avec le rétablissement du trait de côte entraînant le retour du courant d'équilibre sédimentaire entre les deux plages.

Le haut-fond ou récif artificiel serait situé selon la photo ci-dessous.

2016 11 20 1

Voir la photo ci-dessous, ce qui ce passe actuellement, lorsqu'il y a de la houle.
Même avec un épi en prolongement de la pointe du Rulianec, le sable de la plage du Portzic ne peut être retenu. Car c'est le ressac qui érode la plage et entraîne le sable vers le large.

2015 07 24 houle Morgat 2

Comparés aux solutions traditionnelles comme les digues et les épis, les récifs artificiels universels ont quatre avantages distincts :

20

23

17

18

       Les récifs créent une aire d'agréments pour surfer, plonger et pêcher.

22

Conclusion :

     Nos propositions permettent d'apporter une réponse à la problématique globale des phénomènes d'érosion et d'ensablement du port et de l'Anse de Morgat.

    Elles reposent :
- sur des objectifs durables résolvant de manière globale les phénomènes plages-port ;

- sur des aspects économiques - coûts de réalisations inférieurs à ceux d'un épi et d'un dragage d'énormes quantité de sable – développement des activités liées à l’existence d'un port accueillant en eau pleine et à la présence d'un récif. (ces activités offrant du travail direct et induit à plus de 50 personnes actuellement) ;

- sur le respect de la configuration de l'anse de Morgat – rétablissement du trait de côte – amélioration de la vue liée à la destruction du bout de la jetée (proposition 2) – récifs invisibles ;.

- sur la naissance d'une plage de Morgat côté sud, plus grande, débarrassée des problèmes d'écoulement d'eau douteuse du Loc'h et autres petits ruisseaux ;

- sur la limitation des risques, avec l’édification de digues amovibles ;

- sur un renforcement de la digue existante (proposition 2), protégée par le récif artificiel ;

- sur l'élimination de transports récurrents par camions de sable sur la plage ;

- sur la protection contre le risque de submersion marine du centre de Morgat, grâce à une bande de sable au niveau du sud de la plage de Morgat amortissant les vagues.

Vous pourrez trouver le dossier complet avec ses annexes, en cliquant sur les liens ci-dessous.

Le 14 octobre 2016 : Risques de pollution, au niveau de l'aire de carénage       

Nous avions signalé le 22 mai 2016, que la cuve de récupération et de traitement des eaux de ruissellement de l'aire de carénage débordait directement dans le port. Cette semaine nous avons constaté à nouveau ce phénomène, accompagné d'odeurs nauséabondes.

2016 10 12 2

  Le 29/09/2016: assainissement, risque de pollution sur nos plages                    

2016 09 29

  Le 27/09/2016: assainissement, risques de pollution sur nos plages.                 

Ce mardi 27 septembre, une entreprise effectuait des passages de caméras dans le réseau d'assainissement au niveau du rond point du Grand Hôtel de la Mer, pour vérifier l'état des canalisations.
Il semblerait que le réseau à cet endroit soit en très mauvais état, et que la mer à marée haute, remonte dans les canalisations, d'où (hypothèse), la présence étrange de traces colorées dans la mer, voir photos ci-dessous du 27 et 28 septembre 2016. Nous pouvons nous poser des questions ? Est-ce que la municipalité peut nous apporter des réponses ?

2016 09 28 1

2016 09 04

  Actualité du 24 septembre 2016: un port primé par la presse britannique         

Douarnenez. Le port primé par la presse britannique

Publié le 24 septembre 2016 Le Télégramme

Le port de plaisance de Douarnenez vient de se voir décerner le prix du « Port étranger de l'année » par le magazine britannique « Sailing Today ». Le port a été élu par les lecteurs, parmi plusieurs ports étrangers en lice (Croatie, Seychelles, Espagne...).

En raison de l'ensablement et du manque de volonté d'y remédier, c'est une distinction que nous sommes pas prêt de recevoir à Morgat.
Mais peut être aurons nous très bientôt celle du premier port de plaisance disparu ?


  Actualité du 23 septembre 2016: avis aux navigateurs                                       

Avis aux navigateurs: nous sommes en période d'ensablement majeur et seuls les navigateurs expérimentés seront bientôt capables de franchir la passe de Morgat. sachez que les autres ne sont pas pris en considération par les responsables locaux.

Caroussel 8

  Actualité du 22 septembre 2016: enquête publique en vue du dragage du port de Morgat et du rechargement des plages de Morgat et du Portzic.                     

Vous pouvez consulter les documents sur le site de la Mairie en cliquant :ICI

N'hésitez pas à nous envoyer vos suggestions et/ou vos remarques qui nous aideront à répondre à cette enquête.

Ecrivez nous à cette adresse email: collectifdefenseportmorgat@yahoo.fr

Actualité du 21 septembre 2016: réponse du Maire à notre 7ème lettre            

Pour consulter la réponse du Maire, veuillez cliquer sur le lien suivant:
A la fin de la lettre, nous avons enlevé un paragraphe. Nous considérons que son contenu relève du privé, en s'adressant à une personne en particulier et non aux deux Associations qui avaient écrit au Maire.
Vous pouvez cependant consulter l'intégralité de la réponse du Maire sur le site de la mairie.

 2016 09 21 Réponse de M Le Maire.pdf

  Actualité du 20 septembre 2016: transport du sable de l'exutoire du Loc'h        

2016 09 23 1



Exutoire du Loc'h à Morgat :


Le sable souillé a été transporté par camion sur le terrain d'une ferme de Trémaïdic (commune de Crozon).

  Actualité du 19 septembre 2016: pollution, 7ème lettre adressée à la mairie.    

Suite aux risques de pollution à l'exécutoire du Loc'h sur la plage de Morgat et à la présence d'odeurs nauséabondes, le Collectif a fait parvenir, conjointement avec l'Association ADELISO, une lettre à Monsieur le Maire de Crozon.
Nous demandions, quelles mesures la mairie a l'intention de prendre pour résoudre ce problème ? Nous n'avons toujours pas eu de réponse à ce jour.
Vous pouvez consulter la lettre en cliquant sur le lien suivant.

7ème Lettre_au_maire_01 09 2016.pdf

2016 08 30 3 (1)

2016 08 30 3 (2)

Des enfants se baignent à la sortie du Loc'h
Nous avions demandé à la mairie le 14 juin 2016, un balisage et une information à cet endroit.

Eau nauséabonde du Loc'h juste avant qu'elle se déverse sur la plage de Morgat.
L'odeur n'est pas celle d'algues décomposées, mais une odeur d'égout à ciel ouvert.

  Actualité du 19 septembre 2016: la CADA, (Commission d'Accès aux
Documents Administratifs) a donné un avis favorable:  

N'arrivant pas à obtenir les copies des documents (dont liste ci-après), que nous avions demandées par courrier recommandé, le 25 mars 2016 à la mairie (sans réponse à ce jour), nous avons saisi la CADA à Paris, et nous avons obtenu satisfaction.
En effet, la CADA émet un avis favorable à l'envoi échelonné des copies sollicitées.

Liste des documents que nous avions demandés:

- Tous les rapports de la SISE et la SAUR, depuis 2000 jusqu’à 2016 ;
- Toutes les vidéos et résultats de passage des caméras dans les conduits d’assainissement (réseau d’eau usée) depuis 2000 ;
- Tous les rapports de la Police de l’eau depuis 2000 ;
- Tous les budgets alloués depuis 1995 pour les réparations des circuits d’assainissement ;
- L’historiques des réfections de canalisations EU réalisées depuis 2000, les lieux et les coûts.
- Quels sont les débits des eaux évacuées lors des délestages sur tous les postes de refoulement existants depuis 1 an ?
- Quels sont les résultats des études biologiques ?
- Quel est l’état des différents organes de fonctionnement de la station (pompe , aéro-vis, membranes ..).
- Les prévisions budgétaires 2016, 2017, 2018, 2019, pour l’entretien de la station et les réseaux ? - Nous avons appris que le contrat signé avec le bassin Loire-Bretagne est un contrat de programmation. Il doit indiquer des prévisions d’études et de travaux. Qu’en est-il ?
- L’arrêté préfectoral pour la station.
- Le rapport technique de DHI du 25 juin 2015, dans lequel les résultats de DHI ont été validés par DHI.
- L’étude de faisabilité de l’épi du Rulianec qui devait paraître en janvier 2016 ;
- Le coût de toutes les études, rapports, essais de DHI depuis le début. Vous pouvez consulter la réponse de la CADA et cliquant sur le lien suivant:

2016 09 14 Avis de la CADA.pdf


  Actualité du 5 septembre 2016: le Sous-Préfet commente la mise en demeure  

Le sous-préfet commente la mise en demeure réclamant à la commune un diagnostic de son assainissement (1).

Trois questions à...Bernard Musset, Sous-Préfet de Châteaulin.

Pourquoi avoir mis en demeure la commune de Crozon ?

2016 09 05 1

C'est d'une part une façon très formelle de montrer à l'Europe que la France fait son travail en matière d'environnement. Et pour avoir, par écrit, noir sur blanc, les actions à accomplir et les dates butoir. Maintenant, les choses sont claires.Commentaires du Collectif:
1 - Ne pensez-vous pas, qu'avant d'être au service de l'Europe, la première des priorités serait plutôt de se préoccuper de la sécurité sanitaire des habitants et des touristes de Crozon, car ce sont bien des risques de pollution de nos plages dont il s'agit ?

Cet arrêté préfectoral est sorti début août, trois mois après le rapport de la police de l'eau. Pourquoi ?

Cette mise en demeure devait sortir en juin. Mais j'ai demandé que le texte soit revu, il était trop sévère. J'ai reçu en juillet toutes les parties : la commune, les techniciens et l'administration. Il en est ressorti que la police de l'eau ne savait pas tout. La commune ne nous a pas attendus pour travailler sur le sujet. Plein de choses étaient soit faites, soit à faire.
Commentaires du Collectif
2 - S'il y a eu un décalage de trois mois entre le dépôt du rapport et la mise en demeure, ce n'est pas en raison de la mansuétude du préfet vis à vis de la municipalité, c'est parce que cette dernière avait un délai - légal et incontournable - de 2 mois pour apporter sa défense, ce qu'elle a fait.
3 - La mise en demeure n'est intervenue qu'après, et il ne pouvait légalement en être autrement (sauf cas d'exceptionnelle urgence). Or, si notre mémoire est bonne, la mise en demeure est aussi sévère que le rapport, dont elle retient tous les éléments.

Il s'agit quand même de pollution à partir des eaux qui devraient être assainies ?

Je n'ai aucune inquiétude pour l'eau à Crozon. Les délestages n'ont qu'une fonction ponctuelle.

Commentaires de Collectif:
4 - Ponctuel = occasionnel - il y a eu plus de 20 délestages en 2016, eau usée des égouts non traitée, déversée directement sur nos plages, sans compter les délestages effectués les années précédentes. D'après la mise en demeure, le SDAGE Loire-Bretagne (Schéma Directeur d'Aménagement et de Gestion des Eaux) fixe une limitation à un maximum de 2 délestages/an.Je vois cette mise en demeure comme un partenariat entre l'État et la commune pour avoir des moyens de contrôle, et faire en sorte qu'une solution inacceptable devienne satisfaisante pour tous.Commentaires du Collectif
5. "voir une mise en demeure comme un partenariat",
- ou bien c'est ne pas savoir de quoi on parle: l'une étant l'inverse de l'autre (et réciproquement !!)
- ou bien c'est se moquer volontairement du lecteur.
6. une mise en demeure est un acte coercitif, que ce soit en droit administratif ou en droit privé, et si celle-ci n'est pas respectée, cela ouvre la possibilité au préfet de mettre la commune sous tutelle.

Le Collectif serait curieux de connaître la réaction du Préfet et des Responsables de la Police de l'eau à cette édulcoration de la réalité.

(1) Un arrêté préfectoral met en demeure la commune de réaliser un diagnostic de son assainissement et un programme de travaux à réaliser, suite à une visite inopinée de la police de l'eau en mars dernier (Lire Ouest-France du vendredi 26août).

Philippe Attard

Pour consulter la mise en demeure, veuillez cliquer sur le lien suivant:

2016 08 19 Mise en demeure.pdf

  Actualité du 3 septembre 2016: risque de pollution sur la plage du Kador       

Nous nous interrogeons sur l'incohérence et la pertinence de l'affichage des derniers résultats d'analyses de la Plage du Kador car:

- le document des résultats d'analyses publié par l'ARS date du 12 août 2016.
- Sur l'affiche jaune , il est noté que le prélèvement a été effectué le 26 août 2016.
- les résultats correspondent à la catégorie "médiocre" ( plus de 1000 escherichia coli) et ils sont affichés "moyens".
- les résultats sont plus mauvais qu'en juin 2015, période où la plage a été fermée. Aujourd'hui rien de tel.
Nous demandons à la mairie, des explications claires. Merci
Nous ne pensons pas que les escherichia coli proviennent de la décomposition d'algues, mais plutôt de raccordements au réseau d'assainissement,
inexistants ou défectueux.
(enquêter vers le Centre de Plongée par exemple).
Ne pas oublier que derrière tout cela, la santé du citoyen est en jeu.

2016 09 03_3

  Actualités du 1er septembre 2016: Réunion d'information à la mairie,  concernant le prolongement de l'épi du Rulianec.

Nous souhaitons préciser que le Collectif a exprimé clairement son opposition à l'édification d'un épi de 300 à 450 m de long prolongeant la pointe du Rulianec au cours de la réunion d'information. Les raisons en sont les suivantes:

1) En dehors de l'aspect inesthétique et dangereux pour les enfants (2 m de haut côté Portzic, beaucoup plus haut côté hôtel de la mer), l'épi ne résout en rien les problèmes d'ensablement du port, ceci a été confirmé par les spécialistes intervenants: M Grunnet du bureau d'études DHI et M Vasseur de la Sté ARCADIS;
Il y a un an, DHI annonçait le contraire, l'épi réglait le problème de l'ensablement d'une manière pérenne.
Voir le Liou Kraon de 2015 ci-contre.Comment s'y retrouver dans ces déclarations contradictoires ?

D'après le récapitulatif de la mairie des débats: "différents relevés bathymétriques de 2009 à 2016 ... ont permis de montrer que les résultats de l’étude de modélisation hydrosédimentaire réalisée par DHI en 2004-2005 sont toujours d’actualité et que l’ordre de grandeur des flux sédimentaires calculés lors de cette étude est confirmé ..."Quoi d'autre explique ce changement par rapport à août 2015, il y a de quoi s'interroger ???

2016 09 01 6

2) D'après les plans que nous avons vus, l'épi sera ancré dans la roche, il sera extrêmement solide, impossible à démonter si les résultats ne sont pas ceux attendus, c'est à dire, si les milliers de mètres cubes de sable déposés sur la plage du Portzic n'auront pas été retenus par l'ouvrage.
Car le but théorique est d'éviter que les sédiments de la plage du Portzic ne repartent sur la plage de Morgat.

3) L'épi coûte très cher, la fourchette annoncée est du simple au double, entre 4 et 9 millions d'euros HT. A ce stade du projet, on ne sait toujours pas combien cela va coûter après 10 ans d'études. Les bureaux d'études nous ont rassuré d'un côté, en nous disant qu'ils sont maintenant sûrs de leur calcul grâce à des relevés bathymétriques de 2009 à 2016. D'un autre côté ils ne savent pas encore quelle sera la longueur de l'épi, là au lieu d'être rassurés, le doute s'installe.

4) Les réponses à nos différentes questions précises et techniques que nous avons posées à M Grunnet de DHI lors de la réunion, ne sont pas claires et nous confortent dans ce que nous avons déjà dénoncé dans nos lettres recommandées adressées au Maire. A savoir que les études ont été faites avec des logiciels inadaptés, des paramètres d'entrée jamais justifiés, des composantes essentielles comme le ressac non pris en compte, des affirmations non prouvées, cela ne peut effectivement entraîner aucune adhésion.

5) Nous avons fait des propositions , pour régler le problème du désensablement de la plage du Portzic, elles ont été balayées au cours de cette réunion, sans que l'on daigne les examiner de près.
Proposition a: drainage de la plage pour durcir le sable et éviter son érosion , solution qui existe à la Baule.
Proposition b : édification d'un récif artificiel immergé devant la plage du Portzic pour casser la houle.
Ces deux suggestions sont invisibles et ne détruisent donc pas le paysage.

6) Nous avons fait également une proposition pour régler de manière pérenne les problèmes d'ensablement du port et de la plage de Morgat. Proposition qui a attiré l'attention des élus au cours de la réunion.
Cette piste reprend le projet de M Moysan de 2009, que nous avons toujours défendu, nous complétons le projet par une digue facilement démontable, commençant à la plage de Morgat. Cette solution défendue par beaucoup de personnes, permettrait de rétablir le trait de côte et les courants dans les deux sens entre les plages du Portzic et de Morgat.
Des études ont déjà été faites dans ce sens, cette solution résout :
- le désensablement de la plage du Portzic;
- l'ensablement du port de Morgat;- l'ensablement de la plage de Morgat dû au sable apporté par les vents de plus en plus fréquents du nord-est.
Cette solution équipée d'une écluse, ou d'un seuil, permet la présence d'un plan d'eau constant près du centre de Morgat comme à marée haute actuellement, offrant la possibilité de nombreuses animations nautiques et un certain attrait maritime. (charme d'un port au centre d'un bourg)
Cette solution permettrait également un meilleur écoulement du Loc'h, atténuant ainsi les mauvaises odeurs.
Que des avantages.
Il semblerait que nous ayons été entendus, car le maire a demandé un chiffrage à M Vasseur de la société ARCADIS.
Pour consulter le projet de M Moysan, veuillez cliquez :
ICI

2016 09 01 4

2016 09 01 5

2016 09 01 3

2016 08 31 7

2016 08 31 5

2016 08 31 6

2016 08 31

2016 08 31 1

2016 08 31 2

2016 08 31 3

  Actualités du 26 août 2016 - Mise en demeure par Arrêté Préfectoral                            

 Les problèmes d'assainissement de la commune de Crozon, qui ont fait l'objet d'une mise en demeure par Arrêté Préfectoral, (voir les articles de presse que vous pouvez consulter ci-après), impactent les plages de l'Anse de Morgat.
Le Collectif de Défense du Port et de l'Anse de Morgat est donc concerné, comme tous les habitants et les touristes qui fréquentent notre station balnéaire, car ces problèmes peuvent entraîner des risques de pollutions sur nos plages.
Le Maire annonce "qu'il y a de l'abus de la part de la police de l'eau. On se situe parmi les meilleurs; et l'on exige de nous des efforts plus importants que les normes européennes".
Comment peut-on affirmer cela, alors que depuis le début de l'année, plus de 20 délestages d'eau polluée non traitée, ont été rejetés directement sur nos plages, que la station d'épuration de Lostmarc'h est dans un état lamentable et que le réseau d'assainissement est plus que vétuste, délabré.

Lors de la réunion publique d'ADELISO (Association de Défense du Littoral Sud-Ouest de la Presqu'île de Crozon) à St Hernot le 20 août dernier, M Corner, adjoint au Maire, responsable de l'assainissement, a reconnu que ce sont des fuites catastrophiques provenant du très mauvais état des canalisations vieillissantes et peu entretenues, qui engorgent et saturent la station d'épuration de Lostmarc'h.
Des milliers de mètres cubes d'eau de pluie et de nappes phréatiques s'engouffrent dans le réseau par ces fuites, augmentant considérablement les débits à traiter. Cela n'a rien à voir avec les normes européennes. Facile d'accuser l'Europe quand on n'a pas fait ce qu'il fallait depuis des années !!!, c'est l'argument de défense des hommes publiques lorsqu'ils n'ont plus rien pour justifier leurs incompétences.

Le défaut d'entretien du réseau d'assainissement date de plus de 10 ans ...voire bien plus. Ce qui n'enlève rien à la responsabilité des élus actuels.
M Corner nous a également décrit tout ce qui ne fonctionnait pas dans le système d'assainissement de la commune de Crozon. Nous allons payer une nouvelle étude à 30 000 € qui sera bouclée qu'en mai 2017. Pourquoi cette étude ? Alors que l'on sait exactement ce qui ne va pas.
C'est une politique de petits pas très coûteux !!!
Qu'en pensez-vous ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse courrielle suivante:

collectifdefenseportmorgat@yahoo.fr

Vous pouvez consulter également notre rubrique: "Les risques de pollution" en cliquant: ICI

2016 08 26

2016 08 22

Au cours de cette réunion publique du 20 août 2016 avec ADELISO, M Corner a annoncé que les travaux de réfection du réseau d'assainissement commenceraient le 15 septembre 2016.

2016 08 20

  Actualités du 19 août 2016 - Risques de pollution sur les plages de Morgat

Par Arrêté Préfectoral, la commune de Crozon est mise en demeure d'engager les études et travaux nécessaires à la régulation technique et administrative de son système d'assainissement.

Vous pouvez consulter l'arrêté Préfectoral en cliquant sur le lien suivant:

2016 08 19 Mise en demeure.pdf

Les problèmes d'assainissement proviennent principalement du mauvais état des canalisations d'eau usée.

Vous pouvez voir un exemple de canalisation en mauvais état, grâce à une caméra qui est introduite dans la canalisation en cliquant:
ICI
.
(ce n'est pas une canalisation de la commune de Crozon)

  Actualité du jeudi 04 août 2016 - Risques de pollution du Loc'h                                          

Jeudi 04 août 2016 fin d'après midi: Risques de pollution du Loc'h.

Après de fortes pluies, des odeurs pestilentielles se sont dégagées du ruisseau le Loc'h, dont l'eau a pris une couleur très douteuse, voir la photo ci-contre.

2016 08 04

 Pour des raisons sanitaires, la municipalité aurait dû demander des prélèvements pour protéger la population. Des contrôles ont été effectués, mais pas aux endroits qui risquent d'être pollués, ni après les fortes précipitations, voir l'article de presse ci-dessous.

Qu'en pensez-vous ? Vous pouvez vous exprimer via notre adresse email suivante: collectifdefenseportmorgat@yahoo.fr                   Merci d'avance.

2016 08 06

2016 08 05

18605 visites au 31 juillet 2016
.

_______________________________________________________________________________

Dans le Télégramme du 28 février 2008, vous affirmiez, Monsieur le maire, lors de votre campagne électorale :
« Aujourd’hui, il faut aménager le port sans dénaturer le site, c’est une question de bon sens, mais aussi un élément essentiel au développement économique de la commune ».

Nous sommes entièrement d’accord avec vous, le port est un poumon économique indispensable et essentiel pour Crozon.



A Morgat le Maire parle, au Crouesty le Maire fait !!!
Intelligent et visionnaire, il n'est pas seulement préoccupé par le bien être des touristes mais aussi par l'économie locale. Voir le vidéo ci-dessous.

______________________________________________________________________________________________________

Escale du Tour du Finistère à la voile à Camaret.
Les élus crozonnais contraints d'aller faire la fête à Camaret, car le port de Morgat ensablé, ne peut plus recevoir ce genre de régate. (Voir photo ci-dessous).

2016 07 29

________________________________________________________________

Rencontre du Collectif avec M Boileau, Directeur du Parc Naturel Marin d'Iroise, le 22 juillet 2016.

Nous remercions M Boileau d'avoir fait le déplacement à Morgat pour nous rencontrer, suite à notre demande en juin 2016,
M Boileau nous a fait connaître les missions et les projets du Parc Naturel Marin d'Iroise que vous pouvez trouver sur le site internet en cliquant:ICI
M Boileau a pu constaté in-situ, dans le port et dans l'anse de Morgat, les problèmes d'ensablement et de pollution. Nous lui avons fait part de toutes nos préoccupations sur ces sujets.
M Boileau a confirmé que le Parc Naturel Marin d'Iroise, effectuerait des prélèvement d'eau pour analyse, à la sortie des différents exutoires de l'anse de Morgat.
La Charte signée avec Crozon devrait inciter à résoudre par exemple les problèmes de pollution créés par le débordement de la cuve de récupération des eaux de ruissellement de l'aire de carénage.
Nous avons souligné que le Collectif est une Association apolitique. Nous n'hésitons pas à soutenir un projet que nous estimons bon, quelque soit son origine. Par exemple, nous soutenons le projet de M Moysan évoqué dans le Liou Kraon N° 34 d'avril 2009, concernant l'aménagement du port qui permet de résoudre les problèmes d'ensablement, d'une manière pérenne.
Nous avons expliqué à M Boileau que nous ne comprenons pas le refus de la Municipalité de Crozon de nous recevoir, malgré nos nombreuses demandes de tables ronde depuis près de deux ans.
Nous avons apprécié la démarche du Parc Naturel Marin d'Iroise, qui en acceptant cette rencontre, a permis des échanges très fructueux.
Nous tenons à remercier M Boileau de nous avoir conseillé de nous rapprocher de l'Association "Baie de Douarnenez Environnement, voir le site en cliquant :ICI " et pourquoi pas entrer au conseil de gestion du Parc Naturel Marin d'Iroise.

Merci également de nous avoir écouté, dans un esprit de dialogue et de concertation.

Retrouvez ci-après toutes les vidéos du Championnat d'Europe de LASER 4.7 de juillet 2016

2016 07 07

2016 07 07 1

_______________________________________________________________________________

MANIFESTE DU COLLECTIF DE DEFENSE DU PORT
ET DE L'ANSE DE MORGAT
:

Il a osé ...

Alors que la commune est sous le coup d'une injonction administrative d'avoir à restaurer le réseau d'eaux usées, après avoir été prise en flagrant délit de délestages intempestifs d'eau de pluie mélangée d'eau usée;

Alors que le port, qui n'en sera bientôt plus un à cause de l'ensablement, est infesté via le Loch dans lequel pataugent les enfants, à cause de la pollution "naturelle' (désolé d'être trivial, mais il s'agit bien de nos excréments), due aux délestages en question, et par la pollution chimique due aux débordements de la cuve de carénage;

Alors que les immondices jonchent le sol à de nombreux endroits depuis la restriction du nombre de conteneurs à poubelles, due à l'instauration d'une politique de tri des ordures aussi absurde que contre productive.

Monsieur le Maire OSE passer un accord avec le Parc Marin d'Iroise, dont la relation dans la presse nous dit en résumé: regardez bonnes gens tout ce que j'ai déjà fait pour la Cité, et voyez comme je m'engage à faire encore mieux dans l'avenir !

Vous pensiez peut-être ainsi clouer le bec à ces fauteurs de trouble que sont les adhérents du Collectif de défense du port et de l'anse de Morgat.

Hélas pour vous, nous avons des yeux pour voir, des oreilles pour entendre, et surtout des nez pour sentir !

Et nous continuerons de dénoncer vos manœuvres jusqu'à ce que Crozon et Morgat retrouvent leur sourire.

Le 25 juin 2016

_______________________________________________________________________________

2016 06 21 1

Le collectif de défense du port et de l'anse de Morgat a présenté son actualité à la salle Kador. Il a été créé en octobre 2015 et compte 155 adhérents et 11 membres fondateurs. Leur préoccupation première est le problème d'ensablement du port : « Depuis la création du collectif, nous demandons une table ronde avec les élus. » En avril 2015, un dragage a été effectué et une proposition pour la construction de l'épi de Rulianec a été envisagée par la municipalité. Catherine Roudaut a présenté le collectif : « Nous dénonçons également l'état dégradé du port et des plages. Depuis, quelques points ont été améliorés. Nous dénonçons les gaspillages et investissements inutiles. Nous avons envoyé six lettres recommandées aux élus. »

Un dragage insuffisant

Philippe Cardon a passé en revue toutes les alertes signalées telles que le problème d'échouage lorsque le coefficient de marée est supérieur à 80 : « Depuis, il y a eu un dragage mais c'est insuffisant. Nous proposons le balisage de la passe. La majeure partie du sable est revenue. Il n'y a pas d'autorisation de dragage cette année. La situation est catastrophique pour les voileux. » On note des problèmes de trous sur le parking, des ronces le long de la promenade, le ponton est en très mauvais état, des vis dépassent sur le quai, les poubelles sont débordantes.

Des problèmes multiples

« La majorité de ces problèmes ont été résolus. Mais des ruisseaux nauséabonds coulent sur la plage. Le Loc'h est pollué, les pontons sont toujours attachés avec des bouts, le revêtement du quai est inadéquat aux engins de manutention, la cale de carénage est très peu utilisée (30 000 €), la potence pour décharger le poisson ne sert à rien (50 000 €). »

Joe Drevillon, comme les autres membres du collectif, soutient le projet Moysan de 2009 qui propose de tirer une digue du vieux môle. « L'épi de Rulianec coûtera entre 5 et 11 millions d'euros. Le projet Moysan reviendra à 12 millions d'euros et offrira 150 places supplémentaires. Pourquoi avoir abandonné ce projet ? Les plages sont polluées, il y a eu 25 opérations de délestage des eaux usées directement dans l'océan ou les ruisseaux. La station ne suffit plus à encaisser le débit des eaux d'assainissement. Les résultats des eaux de baignade sont très satisfaisants, alors la question se pose : comment sont-ils effectués ? » Le collectif a fait des mesures d'ensablement sur 20 points : « En six mois, le niveau du sable a augmenté en moyenne de 30 à 50 cm jusqu'à 1,35 m au ponton G. »
.

_______________________________________________________________________________


Réunion du CLUPP du 19 mai 2016.
Pour consulter le compte rendu de la réunion du CLUPP, veuillez cliquez sur le lien suivant:

2016 06 21 Compte rendu CLUPP.pdf

_______________________________________________________________________________

Bonne nouvelle. Nous sommes enfin écoutés.
Accompagnée de soutiens financiers, voici une démarche qui devrait améliorer les risques de pollution dans le port de Morgat. Voir l'article du Télégramme ci-dessous.

2016 06 18

_______________________________________________________________________________

Le 17 juin 2016 6ème lettre recommandée envoyée à Monsieur le Maire de Crozon


Association « Le Collectif de Défense                     A l’attention de Monsieur le Maire
du Port et de l’Anse de Morgat »,                             Mairie de CROZON 
8 hent an treuz,                                                           29160 Morgat Place Léon Blum
29160 Crozon
Le 14 juin 2016

Objet : Balisages et consultations de documents
Lettre recommandée avec AR

Monsieur le Maire,

1) Balisage de la passe d’entrée-sortie du port :
Malgré le dragage de juillet 2015, des bateaux s’échouent dès qu’ils s’écartent légèrement de la passe.

caroussel 5

Compte tenu des problèmes d’ensablement du port de plaisance de Morgat et des difficultés pour embouquer les passes par coefficient supérieur à 85, nous souhaiterions que soit mis en place un chenal balisé (une dizaine de marques sont suffisantes).

2016 05 29 6

2) Balisage du Loc’ch sur la plage de Morgat :
Dans Ouest-France du 28 janvier 2016, nous avons relevé : « Quant au déversement du Loc’h directement sur la plage, le maire dit ne pas ignorer le problème, il est vrai que le diagnostic du Spanc est sans appel : 75 % des maisons de la rue des Déportés riveraines du Loc’h ne sont pas conformes au niveau assainissement ».
Le 23 février 2016, réponse au courrier de l'Association "Robin des bois" :
« Ceci dit, des pollutions ponctuelles peuvent être relevées dans le ruisseau du Loc'h en raison, par exemple, de branchements défectueux ou de déjections canines transportées par le réseau d’eaux pluviales. ».Vous confirmez donc, Monsieur Le Maire la pollution du Loc’h, qui se déverse sur la plage et dans le port.

2015 07 17 Loch

En ce qui concerne l'exutoire du Loch, et compte tenu du risque majeur de pollution bactérienne il serait, dès maintenant, nécessaire et d'utilité sanitaire de mentionner par un panneau que les rejets ne sont pas propices à la baignade. Nous en faisons également état vers les services de la police de l'eau et de la Préfecture du Finistère (pour action).
Des enfants jouent et pataugent dans l’exutoire du Loc’h, comme le montre la photo ci-dessous.

2016 06 11 loc'h

Nous ne pouvons pas tolérer que des personnes soient malades à cause d’une municipalité qui ne prend pas ses responsabilités.
Bien sûr, la Mairie affirme sur son site, que la qualité des eaux de baignade est irréprochable, mais les prélèvements sont-ils effectués dans les eaux de baignade près du Loc’h ?

3) Consultation de documents à la Mairie :

Le 25 mars 2016, nous vous avions adressé la lettre recommandée avec AR ci-après, restée sans réponse à ce jour :

« Monsieur le Maire,

Par la présente, nous avons l’honneur de vous demander (copies ou consultations) les documents suivants :
- Tous les rapports de la SISE et la SAUR, depuis 2000 jusqu’à 2016 ;
- Toutes les vidéos et résultats de passage des caméras dans les conduits d’assainissement (réseau d’eau usée) depuis 2000 ;
- Tous les rapports de la Police de l’eau depuis 2000 ;
- Tous les budgets alloués depuis 1995 pour les réparations des circuits d’assainissement ;
- L’historiques des réfections de canalisations EU réalisées depuis 2000, les lieux et les coûts.
- Quels sont les débits des eaux évacuées lors des délestages sur tous les postes de refoulement
existants depuis 1 an ?
- Quels sont les résultats des études biologiques ?
- Quel est l’état des différents organes de fonctionnement de la station (pompe , aéro-vis, membranes ..).
- Les prévisions budgétaires 2016, 2017, 2018, 2019, pour l’entretien de la station et les réseaux ?
- Nous avons appris que le contrat signé avec le bassin Loire-Bretagne est un contrat de programmation. Il doit indiquer des prévisions d’études et de travaux. Qu’en est-il ?
- L’arrêté préfectoral pour la station.
- Le rapport technique de DHI du 25 juin 2015, dans lequel les résultats de DHI ont été validés par DHI. - L’étude de faisabilité de l’épi du Rulianec qui devait paraître en janvier 2016 ;
- Le coût de toutes les études, rapports, essais de DHI depuis le début. »Veuillez agréer, Monsieur le Maire de Crozon, l’expression de nos meilleures salutations.

L’Association « Le Collectif de défense du port et de l’Anse de Morgat ».

La Présidente

Copie :

- La CADA ;
- Monsieur le Préfet du Finistère ;
- Monsieur le Préfet Maritime ;
- Monsieur le sous-Préfet ;
- Monsieur le Député ;
- Monsieur le Président du Conseil Régional ;
- Madame Gaëlle Vigouroux, Conseillère régionale
- Monsieur le Président du Conseil Départemental ;
- Monsieur le Président de la Nautisme En Finistère ;
- Monsieur le Président de Nautisme en Bretagne ;
- Monsieur le Président du Saint Hernot Yacht Club ;
- Monsieur le Président de Cluster Maritime ;
- Monsieur le Président du Yacht Club de France ;
- Monsieur le Président de l’Association de Pêcheurs
Plaisanciers ;
- Monsieur le Président de l’Amicale Pêche Plaisance de
Crozon-Morgat ;

- Monsieur le Président des Amis Pêcheurs d’Iroise ;
- Monsieur le Président de Crozon Littoral Environnement ;
- Monsieur le Président de l’Association des Plaisanciers de
Morgat ;
-Le Télégramme;
- OUEST-France ;
- RMC INFO, Jean-Jacques Bourdin et Eric Brunet ;
- RTL, Philippe Roy-Contancin ;
- Le BLOG du Collectif : http://crozon-collectif.monsite-
orange.fr/
- Association Robin des Bois

_______________________________________________________________________________

Le 17 juin 2016. Port de Morgat ponton E :
Le 28 avril 2016, Monsieur le Maire déclarait dans la presse:
« La pose de ce ponton est l'aboutissement d'un dossier qui a nécessité des études préalables, ce n'est pas de l'amateurisme », assure, Daniel Moysan, le maire.
Aujourd'hui presque deux mois après toujours pas d’électricité !
Les travaux ont coûté 227 000 €
Que se passe t-il ? Pendant ce temps les plaisanciers payent des prestations qui ne sont pas fournies.

2016 06 17

_______________________________________________________________________________

Réunion avec nos adhérents le mercredi 15 juin à Morgat.Merci aux personnes présentes d'avoir participé à cette réunion au cours de laquelle de nombreuses questions ont été posées. Nous espérons que nos réponses vous ont satisfait, et que nos échanges ont été fructueux.
Grâce à vous, nous sortons de cette réunion renforcés et encore plus déterminés pour continuer notre démarche, afin d'empêcher la détérioration de notre port et de nos plages.
Des solutions existent aux problèmes d'ensablement, d'érosion, de pollution. Nous faisons des propositions et nous continuerons à les défendre. Nous nous adressons maintenant au Sous-Préfet, au Préfet, au Député, au Président de Région, s'il le faut nous irons plus loin pour nous faire entendre.
Des financements peuvent être trouvés au niveau de l'Europe, de l'Etat, de la Région, du Département, mais encore faut-il avoir la volonté politique de les demander en élaborant des projets. . Beaucoup d'autres sites du Finistère le font, et pendant ce temps là, le port de Morgat se meurt.
Nous n'avons rien vu concernant le port de Morgat, dans le Contrat de partenariat Europe-Bretagne-Pays de Brest et dans le Contrat de territoire 2015-2016, tous deux signés par Daniel Moysan.
Economiquement, l'absence de projets est dramatique pour l'avenir, mais nous avons l'espoir de pouvoir convaincre.
Vous pourrez trouver la présentation en deux parties, qui a été exposée lors de la réunion, en cliquant sur les liens suivants:

Réunion 15 juin 2016 1.pdf

Réunion 15 juin 2016 2.pdf

_______________________________________________________________________________

2016 06 16

L'association « Collectif de défense du port et de l'anse de Morgat » s'est de nouveau adressée au maire, Daniel Moysan, pour l'alerter sur la situation d'ensablement du port, ainsi que sur l'exutoire du Loch. Le courrier, dont une copie nous a été adressée, mentionne des difficultés pour embouquer les passes par coefficient supérieur à 85. « Nous souhaiterions que soit mis en place un chenal balisé (une dizaine de marques sont suffisantes) ». « En ce qui concerne l'exutoire du Loch et compte tenu du risque majeur de pollution bactérienne, il serait, dès maintenant, nécessaire et d'utilité sanitaire de mentionner par un panneau que les rejets ne sont pas propices à la baignade. Nous en faisons également état vers les services de la police de l'eau et de la préfecture du Finistère (pour action). « Des enfants jouent et pataugent dans l'exutoire du Loc'h », s'insurgent les membres du collectif. Le collectif conclut en demandant également au premier magistrat de pouvoir consulter, à la mairie, « une liste de documents publics que nous avions déjà demandés au mois de mars 2016. Demande restée sans réponse ».

2016 06 14 OF

_______________________________________________________________________________
Le 14 juin : Port de Morgat
Toujours pas d'électricité sur le ponton E qui a été mis en place il y a deux mois.
Quant à la capitainerie il faut prendre un rendez vous pour les joindre, à priori ouvert le matin fermé l'après midi, si vous travaillez c'est fichu !! . C'est sans doute la seule capitainerie de France qui possède ce mode de fonctionnement. Il parait que c'est un service public à la disposition des citoyens.

_______________________________________________________________________________

Le 14 juin 2016. Règlement du Port de MorgatART 39: L'avitaillement en carburant par bidons est formellement interdit. "Après plusieurs demandes, le texte a été modifié et aligné sur celui de Camarat et des autres ports"
Merci M Loreau, d'avoir pris en compte nos revendications.
Règlement du port de Camaret.
L’avitaillement en hydrocarbures se fait exclusivement aux deux postes réservés susvisés (l’un taxé au ponton lourd brise-clapot, l’autre au môle sud détaxé). Toutefois, des tolérances sont admises pour l’admission sur les pontons d’amarrage de jerricans d’un volume inférieur ou égal à 20 litres.

_______________________________________________________________________________

Chères Adhérentes, Chers Adhérents,
Nous avons le plaisir de vous confirmer la réunion de notre Association "Collectif de Défense du Port et de l'Anse de Morgat", le 15 juin 2016 à 18 h, salle Kador au Centre Nautique de Morgat.

Nous vous suggérons l'ordre du jour suivant:

1) Présentation de l'Association;
2) Bilan 2015 - 2016;
3) Points sur nos actions;
4) Les derniers relevés bathymétriques;
5) Les pollutions de nos plages et du port;6) Nos propositions;
7) Remontées de vos impressions, échanges, discussions, questions / réponses.

Nous aurons le plaisir de partager un "pot" à l'issue de la réunion.


Très cordialement
Les Membres du bureau

La Présidente

_______________________________________________________________________________

Le 11 juin 2016. Règlement du Port de Morgat

ART 39: L'avitaillement en carburant par bidons est formellement interdit. "Pourquoi ! à Camaret et dans les autres ports ce n'est pas le cas"
Règlement du port de Camaret.
L’avitaillement en hydrocarbures se fait exclusivement aux deux postes réservés susvisés (l’un taxé au ponton lourd brise-clapot, l’autre au môle sud détaxé). Toutefois, des tolérances sont admises pour l’admission sur les pontons d’amarrage de jerricans d’un volume inférieur ou égal à 20 litres.

______________________________________________________________________________

2016 06 09

Daniel Moysan, maire de Crozon, Jean-Pierre Gourmelen, adjoint au pôle patrimoine bâti et travaux, Lionel Gay, directeur des services techniques et le personnel des services techniques qui a réalisé les travaux.

Améliorer le stationnement à Morgat, c'était l'objectif de la commune, qui a procédé à une série de travaux, juste avant la saison estivale et l'arrivée des touristes.

Dans la continuité des travaux d'aménagement, avec pour objectif d'augmenter le nombre de stationnements, un parking supplémentaire a été créé, à Morgat. D'une surface de 1.400 m², il peut accueillir 52 places, en complément des 690 places existantes, sur le secteur de Morgat (dont 250 places au niveau du parking paysager et des divers espaces publics).

Les services techniques aux manettes


Les travaux ont consisté au nettoyage du terrain et abattage des arbres. Cette phase a été réalisée par le personnel des services techniques, du service élagage, suivi du terrassement, déblais de la terre végétale (4.100 m³), empierrement et compactage.

Le matériel utilisé


Deux camions, deux tracteurs remorques, une tractopelle ont été utilisés. Quant au matériel et personnel des services voirie et élagage, ils ont coûté environ 12.320 €. Une pelle sur chenille, de l'entreprise Kerspern Crozon, un camion de l'entreprise Douguet Crozon, pour un coût de 6.600 €. Fourniture et transport de cailloux (calibre 80/100 et calibre 0/20), pour environ 900 tonnes. Le coût est estimé à 5.400 € environ. À noter que les cailloux sont des matériaux recyclés, issus des différents chantiers de démolition effectués sur le territoire de la commune. La terre a permis l'aménagement des talus du lieu-dit la Cigale et le réaménagement de l'espace vert, rue Poulpatré ; le revêtement en émulsion de bitume tri couche, réalisé par l'entreprise Eurovia Quimper, pour un coût de 8.500 € et le traçage du parking en épi, pour un coût de 800 €.

_______________________________________________________________________________

2016 05 23

2016 05 23 2

Le Pavillon bleu constitue une campagne d’éducation à l’environnement, mais c’est aussi un label touristique international. Cette labellisation découle d’une démarche volontaire, positive, annuelle et évolutive de la collectivité.

Le port de plaisance de Morgat vient d'être labellisé pour la neuvième fois.

Le dossier de Crozon (Finistère) a retenu l’attention du jury par ses actions : une zone de collecte de tri des déchets, une station de pompage des eaux et de fond de cale, la récupération et le traitement des eaux de ruissellement de l’aire de carénage, l’aménagement d’une aire de carénage accessible aux bateaux de plus de six tonnes, des distributeurs de « canipoche » pour lutter contre les nuisances liées aux déjections canines.

En ce qui concerne les économies d’énergie, la commune a utilisé, de façon raisonnable, l’eau potable et a installé un éclairage basse tension sur la digue.

2016 05 18

2016 03 17 3

______________________________________________________________________________

LE GRAND PRIX DE L'ECOLE NAVALE DU 4 au 7 mai 2016.


Résultats des régates du Grand Prix de l'Ecole Navale
, cliquez : ICI

Pour voir les vidéos, cliquez: ICI
.

MAIRIE > L’actualité >

Le Grand Prix de l’Ecole Navale a attiré les foules !

Morgat

Le Grand Prix de l’Ecole Navale 2016, c’est un record de participation avec 190 équipages inscrits … Et un record de fréquentation à Crozon.

En témoigne les chiffres enregistrés par l’Office de tourisme, en progression par rapport à 2015 de 72% pour le bureau de Morgat avec quelques 688 visiteurs, et de + 25,83% au bureau de Crozon avec 565 visiteurs.
Pas de répit non plus pour les commerçants qui, pour ce weekend de l’ascension très ensoleillé, reconnaissent des retombées économiques exceptionnelles : les hôtels affichaient complets, les terrasses de café étaient bondées. Les commerces ont tournés à plein régime, ouvrant en non-stop et décalant leurs horaires habituels.
Une quinzième édition de Grand prix de l’Ecole Navale d’ampleur, qui marque le lancement de la saison estivale par son pic de fréquentation jamais atteint.

2016 05 05 2

2016 04 28

2016 04 28 1

Enfin, un ponton E en bon état, cela fait 5 ans que les usagers du port le réclamaient, particulièrement pour des raisons de sécurité à cause de sa vétusté.
Il faut savoir que le 30 Mars 2015, un équipage composé de trois personnes embarquait sur leur bateau au ponton E. Au moment de l'embarquement, la panne (Catway) )s'est renversée, deux des membres de l'équipage ont pu s'agripper au franc bord et monter à bord, le troisième est tombé à l'eau, hissé sur le ponton par les autres membres de l'équipage il s'est rendu à la Capitainerie ou il a eu un malaise et a du être conduit ...aux urgences de Landerneau... Cet accident aurait pu avoir des conséquences dramatiques.
Merci Monsieur le Maire, nous espérons que vous n'avez pas eu le mal de mer, cela faisait pas mal d'années que nous ne vous avions pas vu sur un ponton.
Nous espérons que cette petite visite sur le site, vous a fait prendre conscience des nombreux problèmes du port mentionnés sur notre blog.

227 000 € ? A comparer aux dépenses inutiles faites : la zone de carénage sur la cale, jamais utilisée car trop chère (plus de 200 € pour seulement poser un bateau, à Douarnenez et à Brest c'est moins de 40 € pour la même prestation) , la potence du quai des pêcheurs qui ne sert pratiquement à rien , la nouvelle remorque de mise à l'eau inutilisable du fait de la pente de la cale , le tout d'un total de 110 000 € .
Ces dépenses sont financées sur le budget autonome du port ( donc payées par les usagers du port ) et non par les impôts locaux.

Il faut également savoir que le port n'est pas assuré, malgré les bénéfices de 2015 qui auraient pu financer l'assurance. Au lieu de cela, la municipalité a préféré payer des impôts sur les bénéfices, et les réparations suite aux tempêtes de 2014 qui ont coûté très chers, (plusieurs milliers d'euros).

.

2016 04 26

Port de Morgat : la société Mesuris effectue des relevés bathymétriques depuis ce lundi. 25 avril 2016. Mais cela, on l'a déjà fait l'année dernière et les années précédentes et toujours pas de solution de la part de la mairie.
Y- a- t-il un pilote au port ? On le cherche encore.

2016 04 19

1.300 bateaux attendus dont 50 de plus de 30 mètres, 3.000 bénévoles mobilisés, une forêt de mâts qui s'étendra sur 9 km de quais... Comme tous les quatre ans, du 13 au 19 juillet, Brest pourra se targuer d'être le plus grand port du monde. Mais bien au-delà de la capitale du Ponant, c'est tout un territoire qui est concerné. Dès l'origine, la ville souhaitait donc y associer, d'une manière ou d'une autre, les ports alentours. Elle réfléchissait à la possibilité de mettre en place des fêtes avant la fête, un peu comme les prologues avant le Tour de France. L'idée était louable. Mais elle n'avait, jusqu'à présent, jamais pu être réalisée, faute de coordinateur au sein du pays de Brest. La donne a changé. Il y a quelques mois, les sept communautés de communes du territoire ont créé « Brest terres océanes », un groupement d'intérêt public à qui elles ont confié la compétence touristique. Ce dernier a pris les choses en main, en lien avec Brest événement nautique et imaginé des « Ports Escales » dans les abers, en mer d'Iroise et sur la côte des Légendes.

Onze ports en fête
Onze ports accueilleront ainsi au mouillage, du 6 au 12 juillet, les bateaux en route vers Brest. Communes, offices de tourisme et associations locales ont retroussé leurs manches pour proposer des animations durant cette période. Cabotage, trafic maritime des années 50, métiers de la mer, voiliers écoles, sauvetage en mer... Chacun a choisi une thématique. Lors des Fêtes proprement dites, dix autres « ports accueil » proposeront des mouillages aux bateaux qui n'ont pas été sélectionnés pour rester à Brest, le nombre de places étant limité pour des raisons de sécurité.


--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

.
CONSEIL MUNICIPAL du 14 avril 2016:

Conseil. Vifs échanges autour de l'assainissement Le Télégramme16 avril 2016

La séance du conseil municipal qui s'est réuni, jeudi, sous la présidence de Daniel Moysan, maire, a été, une fois de plus, animée.

Le conseil municipal s'est réuni jeudi, sous la présidence de Daniel Moysan, maire. L'ordre du jour était presque exclusivement consacré à l'approbation des budgets principaux et annexes (ports, assainissement collectif, Spanc et Hôtel Sainte-Marine), comptes de gestion et comptes administratifs 2015, ainsi qu'à l'affectation des résultats de ces budgets. Figurait aussi le vote des taux 2016, une discussion sur le budget supplémentaire 2016, une décision modificative des budgets Spanc et Hôtel Sainte-Marine. Si les premiers points ont été votés à l'unanimité. Il n'en a pas été de même de l'affectation des résultats produits par les budgets 2015. L'opposition a, en effet, voté contre ceux qui concernent les ports et l'assainissement. C'est surtout cette thématique qui a suscité de vifs échanges entre la majorité et la minorité. Cette dernière a souhaité « alerter le conseil sur l'urgence qu'il y avait à intervenir de manière conséquente sur le réseau, ainsi que sur le fonctionnement de la station de Lostmarc'h » (Le Télégramme du 17 mars). On a assisté, à cette occasion, à une bataille de chiffres concernant, notamment, la capacité de cette station (évaluée, par Daniel Moysan, à 4.000 m³ par jour, tandis que Jean-Marie Beroldy avance, quant à lui, celui de 5.600 m³).

Délestages contestés
Autre pierre d'achoppement : la quantité des eaux non traitées et qui sont déversées dans les cours d'eau et l'océan. Il faut, en effet, savoir que de l'eau de pluie vient s'ajouter à celle en provenance du tout-à-l'égout. De ce fait, la station s'avère dans l'incapacité de traiter ces soudains apports. Dans ce cas de figure, il est opéré des délestages en amont. Jean-Marie Beroldy a déclaré qu'il avait pu « comptabiliser 25 jours, sur la période du 1e r janvier au 15 mars 2016, lors desquels les vannes de délestage avaient été ouvertes ». Selon ses dires, « quelque 40 % de la production d'eau de Crozon seraient ainsi rejetées ». L'opposant a mis en avant le fait « que ces rejets avaient conduit la municipalité à prendre un arrêté d'interdiction de baignade sur les plages de Kerloc'h et Postolonnec », le 8 janvier.

Joël Le Gall, toujours au nom de l'opposition a, pour sa part, ajouté à cela « l'interdiction de consommer des coquillages à Morgat et au Fret ». Toutefois, a fait remarquer la majorité au conseil, ce dernier site n'est pas concerné, puisque ne relevant pas du fonctionnement de la station.

« Des coûts supportés par les usagers »
Stéphane Corner, adjoint au pôle agriculture-assainissement a indiqué que ces incidents, « qui sont dûment enregistrés et transmis aux autorités compétentes (police de l'eau, notamment), n'affectaient pas la durée totale de ces 25 journées ». La passe d'armes s'est prolongée assez longuement ensuite. Notamment en ce qui concerne les membranes nécessitant un remplacement. Daniel Moysan s'est élevé contre le coût de 900.000 € avancé par son rival de 2014, et que nous avions repris dans cette édition du 17 mars. Quant à M. Le Saec, responsable à la Saur (entreprise fermière qui gère la station de Lostmarc'h), présent dans l'assistance, a indiqué que seules 200 des 4.800 membranes assurant la filtration étaient à remplacer. Une opération qui, selon Stéphane Corner, serait couverte par les assurances. Plus généralement, ce dernier a fait remarquer que le « ticket d'entrée » pour accéder au réseau d'assainissement était « très inférieur à celui de communes comparables. De fait, les travaux ayant un coût, celui-ci serait imputé, forcément, aux usagers ». Pour l'opposition, qui rappelle ne pas avoir voté le budget principal 2016 parce qu'il n'allouait pas une somme suffisante, il faudrait consacrer beaucoup plus à ce problème. En procédant à une opération comptable qui permettrait d'employer à cet effet les 1.502.393 € du résultat de fonctionnement de l'exercice 2015. À cet égard, Daniel Moysan rappelle à l'opposition « que le budget général et celui de l'assainissement étaient distincts ». Un sujet qui est donc, plus que jamais, source de polémiques. L'argument de la majorité tient au fait qu'elle n'a pas augmenté, comme elle s'y était engagée lors du précédent mandat, les taux d'imposition depuis six ans désormais. Le niveau d'imposition 2016 restera donc inchangé.

2016 04 16 OF

2016 03 27 antifouling5

Mécontentement des usagers du port de Morgat. Le 08 avril 2016. Au moment où est enfin remis en place l'espar bâbord rouge (pour l'instant, l'espar n'est pas lumineux, attention danger), après de multiples demandes et des mois de situation non conforme au niveau sécurité, les usagers du port déplorent les faits suivants:

2016 04 10

Alors que la remise à l'eau des bateaux bat son plein (obligatoire avant début mai pour le Grand Prix de l'Ecole Navale);
- le revêtement de la digue n'est toujours pas réparé, ce qui entraîne son interdiction aux voitures,
- le ponton E n'est toujours pas remis en place et les bateaux doivent donc être amarrés aux autres pontons, occupant des places qui ne sont pas les leurs,

- des pontons désolidarisés partout, des passerelles détachées (photo ci-dessus)
- toujours ni eau ni électricité au F.
- des équipements plus aux normes.
- le parking devant la capitainerie, qui est libéré depuis plus d'un mois, est toujours interdit
sans explication.
- la passe d'entrée et de sortie du port, à nouveau ensablée ,va devenir impraticable au delà de certains coefficients de marée.
- de plus des mesures réalisées lors de la dernière grande marée indiquent qu'il n'existe plus qu'un passage de 5 mètres de large et de surcroît entre la digue et la bouée rouge d'atterrissage. (Alors que la réglementation maritime exige un passage à l'extérieur de cette bouée ! !!). Quid des plaisanciers qui ne sont pas au courant? Il y a danger !
À quatre semaines du week-end de l'ascension et du GP de l'Ecole Navale
aucun dragage n'est annoncé.
Cerise sur le gâteau, la cuve de recueil des eaux de carénage, mise en place pour lutter contre la pollution par les résidus de peinture et autres produits, est vraisemblablement défectueuse puisque les eaux sales s'écoulent dans le port sous la grue ( ce qui est contraire aux exigences du label pavillon bleu ).voir photo.
La grogne monte chez les plaisanciers, qui paient à l'année un service pour des prestations qui actuellement ne sont plus assurées.

2016 04 11

Voilà des obligations qui ne sont pas respectées à Morgat :
Depuis les lois de décentralisation de 1983, les communes sont devenues compétentes pour créer, aménager et exploiter les ports maritimes affectés uniquement à la plaisance. L'Etat et les départements gardent leur compétence sur les installations de plaisance comprises dans les ports dont ils ont la charge (ports autonomes et ports d'intérêt national, ports de commerce ou de pêche).
Les collectivités locales sont libres de choisir le mode de gestion de leurs ports : exploitation en régie ou concession (à des chambres de commerce et d'industrie, sociétés d'économie mixte, yacht club, associations etc.).
Tout gestionnaire de port de plaisance est soumis à des obligations de service public. Il doit assurer la continuité du service offert, respecter l'égalité des usagers, réaliser les modifications requises par l'administration, respecter des obligations telles que réserver des postes d'amarrage aux plaisanciers de passage, affecter des agents à la surveillance des installations et bien entendu respecter les clauses du cahier des charges conclu avec le concédant. En contre partie, le gestionnaire perçoit des redevances pour l'amarrage, l'utilisation des outillages et la fourniture de prestations (manutention, remorquage, douches, courrier, etc.).
Les installations de plaisance sont régies par un cahier des charges qui impose au concessionnaire des obligations en matière d'hygiène et de pollution, mais la décentralisation n'a pas dessaisi l'Etat de l'exercice des polices spéciales de l'eau, de la santé publique, des installations classées.

Le règlement sanitaire départemental type (article 95) fixe pour les ports un nombre de sanitaires (toilettes, douches, bacs à laver) proportionnel au nombre de places. Les directions départementales des affaires sanitaires et sociales sont chargées sous l'autorité des préfets de veiller au respect de ces dispositions.

Au-delà de ces obligations minimales, l'objectif de propreté dans les ports de plaisance fait l'objet de cahiers de recommandations, édités par le ministère de l'environnement avec le concours de la direction du transport maritime, des ports et du littoral, afin de faciliter les initiatives de l'exploitant.

Un port de plaisance est un service public Il faut le rappeler, encore et encore, le port n'est pas la propriété de la mairie !
Les ports de plaisance font partie du domaine public, donc du patrimoine de la nation.
Administrés par l'Etat jusqu'en 1984, leur gestion a été transférée aux communes, qui sont dans ce cadre soumises au Code des Ports Maritimes, et qui ont l'obligation d'en assurer une gestion autonome de celle des autres activités municipales.
Tout gestionnaire de ...port de plaisance est soumis à des obligations de service public. Il doit assurer la continuité du service offert, respecter l’égalité des usagers, réaliser les
modifications requises par l’administration, respecter des obligations telles que réserver des postes d’amarrage aux plaisanciers de passage, affecter des agents à la surveillance des installations, et bien entendu respecter les clauses du cahier des charges conclu avec le concédant. Le périmètre portuaire est une entité inaliénable. "Il ne peut être établi, sur les dépendances du domaine public que des ouvrages, bâtiments
ou équipements ayant un rapport avec l'exploitation du port ou de nature à contribuer à l'animation et au développement de celui-ci." (article R*631-2 du code des ports maritimes).

2016 03 10 10

Le sable souillé est déposé sur la plage du Portzic et sur la plage de Morgat, face à l'Hôtel de la Mer. (voir photo ci-dessous)

2016 03 10 5

2016 03 30 OF1

Après une longue réponse du maire Daniel Moysan au courrier envoyé par le collectif de défense du port de Morgat, ce dernier vient à nouveau de rétorquer.

La polémique

Envoyée en copie à la presse, comme les précédentes, cette cinquième lettre recommandée adressée au maire Daniel Moysan justifie à nouveau sa demande de tenue d’ « états généraux du port de Morgat ». Elle conteste encore et toujours le choix de la municipalité de réaliser un épi à Rulianec, entre l’hôtel de la Mer et la plage de Morgat. Cette option avait été validée par le conseil municipal suite à une étude réalisée par le cabinet DHI, et démontrant que le sable de la plage du Portzic allait se déposer sur celle de Morgat. Selon l’étude, un épi barrant la route à cette dérive permettrait de rengraisser la plage du Portzic, et d’arrêter l’ensablement de la plage de Morgat.

Logiciels contestés

Conjugué à cette opération, le dragage régulier du chenal du port, à hauteur de 15 000 m3 tous les trois ans, correspond aux études réalisées par ce cabinet. Le dossier de ce désensablement a d’ailleurs été envoyé au préfet, comme le souligne Daniel Moysan dans son courrier du 14 mars. Or le collectif de défense du port de Morgat conteste cette étude, arguant que « le logiciel utilisé par DHI, est un modèle mathématique inadapté aux côtes courbes. Il est fait pour des côtes rectilignes recevant un courant oblique. L ’ autre logiciel, utilisé également par DHI ne prend pas en compte le ressac ». Le collectif enfonce également le clou en ce qui concerne l’utilité d’un dragage de 15 000 m3 tous les trois ans. Il rappelle que 10 000 m3 ont été dragués en juillet dernier, « et la situation est identique à celle d’avant le dragage ». La solution que propose le collectif, est de « réactualiser votre défunt projet « option N°2 » de 2008 que nous soutenons fortement. Il consiste à fermer le port par une digue incurvée, respectant les courbes du trait de côte et la topologie de Morgat ». Un projet que le maire considère comme « une option qui n’est pas encore totalement écartée ».

Travaux au Loc’h

Enfin, la polémique se poursuit sur les questions de l’environnement. Le maire rappelle que « la commune mène […] une action volontaire et continue d’amélioration en matière d’assainissement. […] Vous semblez oublier les efforts menés ces dernières années pour réduire la pollution un Loch de manière significative ». Il cite le « raccordement de l’allée de l’Iroise, du village de Kerbasguen, de la rue de l’Atlantique, raccordement de la venelle Bel Air, hameau de Penfrat, rue Surcouf, allée de Rulianec … » Il rappelle le projet de raccordement de la rue des Déportés, où « les travaux devraient démarrer avant la fin de l’année en cours ». Le maire rappelle enfin que les relevés des eaux de baignade, analysés par l’Agence régionale de santé, donnent des bons résultats, et qu’aucune interdiction de baignade n’a été prononcée. Quant au collectif, il a fait parvenir à la direction départementale des territoires et de la mer, un courrier signalant son inquiétude quant au déversement des eaux du Loch sur la page de Morgat. Une direction qui a déjà envoyé ses agents effectuer des relevés à la station d’épuration (lire Ouest-France du 11 mars), dont les résultats ne sont toujours pas publics.

Philippe ATTARD.

Le 30 mars 2016

Le TELEGRAMME du 26 mars 2016

2016 03 26

Les problèmes liés au port de Morgat, notamment son ensablement, continuent de faire des vagues. Dans un communiqué transmis à la rédaction, le collectif pour la défense du port et de l'anse de Morgat revient une nouvelle fois à la charge, fort du succès de sa réunion publique du 23 janvier qui avait fait le plein. Mais non sans avoir expédié le 3 mars au maire, Daniel Moysan, en recommandé avec accusé de réception, une quatrième lettre ouverte en l'espace de sept mois. Lettre qui a reçu, contrairement aux deux précédentes, des réponses circonstanciées sur cinq pages, publiées sur le site de la ville.

« Des niveaux encore jamais atteints »

Dans ce nouveau communiqué, donc, le collectif indique que selon ses propres relevés bathymétriques, le sable (la dérive hydro sédimentaire) a fait son retour en force, avec « des niveaux encore jamais atteints ». Et d'expliquer que, la passe étant obstruée, même les bateaux à très faible tirant d'eau doivent tirer dans l'est « afin de passer entre la bouée d'atterrissage et le bout de la jetée ». Il se demande également si les travaux de dragage de la dite passe sont programmés. « Il serait souhaitable de procéder à ces travaux avant la mi-juillet, comme l'an passé, lorsque les estivants étaient déjà là », ironise le collectif. Qui s'inquiète de la façon dont va se dérouler le Grand Prix de l'École navale, prévu du 3 au 7 mai. « Un moment fort de la saison voile à Crozon », tant au niveau sportif qu'économique. « Bien sûr, les départs et les retours pourront être faits à marée haute (coefficient de 111 les 6 et 7 mai). Mais qu'en est-il si un accident survient durant la marée basse ? », demandent les membres du collectif, qui avaient déjà évoqué l'annulation de l'épreuve l'an dernier. Elle avait finalement eu lieu. Reste qu'au regard de leurs relevés bathymétriques inquiétants, ils estiment que la question mérite de nouveau d'être posée.

Digue et service public

La non-réfection du tablier de la digue en enrochement, « toujours interdite à la circulation routière, voire même dangereuse pour les piétons », est également évoquée dans ce communiqué. Ainsi que la gestion du port, qui ne respecte pas, selon le collectif, les obligations de service public. « depuis le 9 février, les prestations ne sont plus assurées, les pontons ne sont alimentés ni en eau ni en électricité, s'agace-t-il. La maintenance de l'infrastructure est partiellement prise en compte. Quant au balisage des passes, il n'est pas conforme aux directives de l'Organisation maritime internationale ».

Mutisme de la mairie

Face à ce déluge de reproches, la municipalité et son maire restent muets. Soit pour ne pas faire enfler davantage une polémique qui dure depuis des décennies. Soit parce que l'édile estime avoir déjà répondu à toutes ces questions dans sa lettre en date du 14 mars. Dans notre édition du 25 janvier, Daniel Moysan indiquait ne pas être un « spécialiste de la question » du désensablement et préférer « la politique des petits pas à celle de la précipitation » sur le sujet. Une politique qu'il semble vouloir poursuivre, en évitant soigneusement de répondre à toutes les attaques.

Le Télégramme du 17 mars 2016

2016 03 17 1

2016 03 17 2

2016 03 10 8

Richard Ferrand, député de la circonscription, est venu, hier, à Crozon, à l'invitation du maire, Daniel Moysan, avec qui il a échangé sur les projets municipaux. Cette visite a commencé à la mairie avec la présentation de nombreux dossiers, dont celui de l'abattoir du Faou, l'espace nautique de Rosnoën, la chaudière à bois installée à la piscine Nautil'Ys de Morgat, la construction de l'école publique à Tal-ar-Groas, l'embellissement du port de Morgat et la fin des travaux. « La Presqu'île fait partie des très bons élèves, des élèves qui se battent pour concrétiser leurs projets », a conclu le député.

2016 03 11 OF 1

2016 03 10 7

Lettre d'alerte à la Police des Eaux:
Face aux risques de pollution constatés sur nos plages, nous avons envoyé le 3 mars 2016, une lettre d'alerte à la Police des eaux du Finistère.

Vous pouvez consulter cette lettre en cliquant sur le lien ci-après:

2016 03 03 Direction Dépt..pdf

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Quatrième lettre recommandée envoyée à Monsieur le Maire de Crozon:
La troisième lettre du 22 décembre 2015, adressée à Monsieur le Maire de Crozon, étant restée sans réponse, nous avons envoyé le 3 mars 2016, un quatrième courrier recommandé.
Vous pouvez consulter ce dernier courrier, en cliquant sur le lien ci-dessous.

2016 03 03 4ème lettre.pdf

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Voici ci-dessous la réponse de la Mairie concernant notre demande du rapport de la SAUR évoqué au conseil municipal du 17 décembre 2015.

2016 03 Réponse Maire

2016 02 24 OF2

Heureusement que les anglais avaient perdu l'odorat au moment où ils ont fait ce classement, .

Il faut savoir que les navigateurs anglais, eux, classent dans leurs manuels de navigation côtière, le port de Morgat comme à éviter absolument, en raison des dangers qu'il représente au niveau accès et ensablement.

Sur le site de la Mairie, nous pouvons lire, concernant l'évènement:
"Historiquement, Morgat était déjà fréquenté par nos voisins Anglais. Ils semblent aujourd'hui vouloir y revenir.
En témoigne la réalisation d'évènements de niveau international tels que le Championnat mondial de Flying Fifteen et l'Extrem Gliss Festival ..."

Monsieur le maire se réjouit des régates nationales et internationales qui se déroulent à Morgat . Il a raison .
Mais ces régates, du fait de l'ensablement du port, se déroulent dans des conditions limites .
En 2015, plusieurs manches de régates ont dû être annulées à cause de l'ensablement.
L'avenir de ces régates, dans un horizon de 2 à 3 ans, parait très compromis .
De plus il ne faut pas oublier que ces régates se déroulent grâce aux bénévoles propriétaires de vedettes et que tous ces bénévoles, sans exception demandent des travaux pour pérenniser le port .
La démarche des Anglais montre bien l'importance qu'ils attachent aux activités nautiques, essentielles aux développements touristique et économique d'une commune maritime.

Le Maire ne peut à la fois se réjouir de l'existence de ces activités nautiques et, dans le même temps décider de sang froid de laisser mourir le port. Il y a là une énorme contradiction .

La photo publiée par le quotidien anglais "The Guardian" qui a fait le classement, n'est pas la plage de Morgat, mais celle de Goulien. Voir le photo ci-dessous.

2016 02 25

La plage de Morgat, à Crozon (Finistère), est apparue 14e au classement des plus belles plages du monde, établi par le quotidien britannique "The Guardian".

Le quotidien britannique The Guardian a dévoilé ce mardi 23 février son classement des vingt plus belles plages du monde. Quatre d’entre elles sont françaises dont une bretonne, Morgat, située dans la commune de Crozon (Finistère), qui arrive en 14e position.

Les lecteurs du Guardian ont décerné cette place et soulignent que « même en été, les plages de la Presqu’île de Crozon restent relativement calme. Dans une baie abritée, où la péninsule rencontre le continent, se trouve la ville balnéaire de Morgat, avec son croissant de sable bordée de pins. »

Une popularité retrouvée Le maire de Crozon, Daniel Moysan, se réjouit de la nouvelle et rappelle « l’attachement des Anglais à cette plage jusqu’à la Seconde Guerre mondiale. Morgat a retrouvé sa popularité Outre-Atlantique, avec l’organisation de compétitions internationales, comme le championnat du monde de Flying Fifteen et de l’Extrem Gliss Festival. »Ce classement témoigne également de la qualité de l’accueil et des activités touristiques qu’offrent la station balnéaire.

Chrystelle Le Bris, directrice de l’office de tourisme de la Presqu’île de Crozon, salue le travail des professionnels du tourisme : « Ce sont eux qui m’ont appelée ce matin pour m’annoncer la nouvelle. Cette 14e place apporte un grand bonheur à tout le monde. On la doit en grande partie aux professionnels qui donnent vie à cette plage. Le qualitatif est bon à prendre, on a besoin de ça. »

2016 02 24 OF3

Les tempêtes de février 2016:

2016 02 Portzic

2014 02 tempête Portzic et Morgat

Houle

Encore une fois le port de Morgat a souffert de la tempête, voir les photos ci-dessous.

Les dégâts sont considérables, passerelles arrachées, pontons brisés, bitume du tablier arraché en plusieurs endroits...etc. La facture risque d'être lourde sachant que le port n'est toujours pas assuré ! Nous tenons à remercier le groupe de citoyens - navigateurs qui ce matin 9 février 2016, ont de manière efficace ramarré les bateaux désemparés qui avaient brisé leurs amarres et qui se fracassaient contre les pontons.

2016 02 tempête

2016 02 tempête1

Gaëlle Vigouroux s'engage auprès des collectifs citoyens.
Ouest-France du 29 janvier 2016

Fraîchement élue conseillère régionale sur la liste PS, la fondatrice d'Entreprendre au féminin (1) était sur tous les fronts, ce dimanche, des compteurs Linky au désensablement du port.

Entretien

Gaëlle Vigouroux,

conseillère régionale.

Vous avez déclaré soutenir, en tant que conseillère régionale, le collectif pour la défense du port. Pourquoi ?

Je suis consciente du problème. Ca fait quarante ans qu'on en parle. Mon grand-père, cadre à l'arsenal de Brest, avait un canot en Presqu'île. Il m'en parlait déjà. Il y a eu un paquet d'études, aucune solution n'a été trouvée. Et on n'a pas la bonne pour une solution durable.

Que proposez-vous ?

À un moment donné, ne faut-il pas s'arrêter sur une solution, même chère ? Soit casser la digue, soit refaire le port de plaisance. Je ne suis pas spécialiste, mais il faut chercher. Le port s'ensable, c'est clair. L'épi de Rullianec ? Je ne peux pas dire que ça va marcher. Mais il faut écouter les gens qui connaissent la mer. Il faut avancer, et le collectif a du mal à avancer. Sa démarche est importante, et elle n'est pas prise en compte par la municipalité. Faire des économies de bout de chandelle n'est peut-être pas la solution.

Le collectif a soulevé la question de la pollution de la plage. Qu'en pensez-vous ?

On ne peut pas briguer le label station balnéaire et en même temps, ne pas résoudre les problèmes. Là, on n'avance pas. La pollution ? Ça fait des années qu'il y a des odeurs nauséabondes. Y a-t-il des problèmes de raccordement des maisons de Morgat ? Il faut étudier la question. J'habite Crozon, et croyez-moi, je ne vais jamais à la plage à cet endroit avec mes enfants.

Vous avez aussi participé à la création d'un collectif contre les compteurs Linky. Pourquoi ?

Pour défendre le droit de chaque usager de ne pas avoir ces compteurs ERDF chez soi. Il faut être conscient des projets, c'est notre rôle d'élu. Il faut aussi avoir la volonté politique de résoudre les problèmes. C'est très bien que des collectifs de citoyens se créent. La politique, tout le monde doit s'en emparer.

par Philippe ATTARD.


Devant l'urgence de la situation du port et des plages, nous avons organisé une conférence le samedi 23 janvier au Centre Nautique de Morgat.
La participation de 117 personnes a fait de cet événement, un très grand succès.

Vous pouvez prendre connaissance des thèmes présentés au cours de la conférence en cliquant sur le lien suivant:

Veuillez trouver ci-dessous les articles du Télégramme et de Ouest-France, concernant la conférence du Collectif, qui a eu lieu le 23 janvier 2016 au Centre Nautique de Morgat.

2016 01 23 Télégramme2

Le Télégramme du 25 janvier 2016

Désensablement et pollution. Tels sont les thèmes qui ont été abordés, samedi soir, salle Kador, à l'occasion de la réunion publique organisée par le collectif de défense du port et de l'anse de Morgat. Une centaine de personnes y a assisté.

C'est dans une salle Kador pleine à craquer qu'une centaine de personnes a assisté, samedi soir, à la réunion publique organisée par le collectif de défense du port et de l'anse de Morgat, créé en septembre. « Une association qui n'est pas un mouvement politique mais un creuset dans lequel se fondent des personnalités d'horizons, d'âges et d'opinions différentes », a tenu, d'emblée, à préciser sa présidente, Catherine Roudaut, dont le credo, à l'instar des 150 adhérents du collectif, est « simplement de préserver le site de Morgat ».

Des états généraux du port
Pour l'occasion, les membres du bureau, qui ont déjà créé un site Internet, une page Facebook et éditent la « Gazette de Jean Sable », pour communiquer, avaient bien fait les choses. Trois quarts d'heure durant, à l'aide d'un diaporama projeté sur écran géant, ils ont fait un état des lieux du port de Morgat et rappelé leurs revendications, qui peuvent se résumer en une phrase : « L'organisation d'états généraux du port ». Concernant l'ensablement du site (et le désensablement de la plage du Portzic), le collectif souhaite ainsi obtenir une table ronde avec le maire et faire valider une étude pour une solution pérenne à ce problème qui, s'il n'est pas rapidement réglé, « va conduire, d'ici cinq ans, à la mort du port » et de ses 50 emplois induits, a alerté Catherine Roudaut. Son vice-président, Joseph Drévillon, a quant à lui précisé qu'en 40 ans, cinq études et huit dragages avaient été effectués, soit 7 M€ dépensés pour rien « puisque le problème perdure ». Et d'ajouter que « pendant ce temps-là, des projets portuaires voient le jour à Douarnenez ou Rosnoën ». Mais que faire ? Selon le collectif, la solution ne peut résider dans la construction d'un épi rocheux à la pointe du Rulianec, jugé « inutile », (leurs) preuves à l'appui. Auguste Mérour, chargé de la communication du collectif, s'est, de son côté, beaucoup inquiété de la pollution du Loch, qui se jette dans le port. « La mairie vous trompe, nous trompe », n'a-t-il pas hésité à lancer à l'assemblée.

Et de citer une lettre de l'association Robin des Bois adressée à la municipalité et à l'Agence régionale de Santé, qui laisse entendre que la plage pourrait être fermée. « Nous avons nous-mêmes réalisé deux prélèvements et c'est pollué, contrairement à ce qu'affirme la mairie. Le taux d'escherichia coli (bactérie, NDLR) est notamment très haut ».

Le flou artistique
Suite à cette présentation pour le moins catastrophiste de la situation (qui incluait aussi la sécurité du port), un débat s'est instauré dans la salle. Que retenir de cette heure d'échanges courtois mais inquiets ? Difficile à dire. Que le raccordement au réseau d'eaux usées des maisons de la rue des Déportés réglera en partie le problème de pollution du Loch, mais pas complètement. Il en faudrait plus. Bien. Quant au désensablement du port, c'est le flou artistique. Que doit-on construire ou mettre en oeuvre : un épi, une nouvelle digue, des drains sous le sable ? Les avis divergent. « Il n'existe aucune solution scientifique qui réglerait le problème à coup sûr. C'est pour cela que les élus ne veulent pas décider », a soufflé un participant. « On sera toujours sur des calculs de probabilité », a renchéri un autre. Nous voilà bien avancés...

Étude en cours
Le coût des travaux a aussi été évoqué. En fonction de la solution choisie, la facture sera plus ou moins salée. Qui paiera ? Pour la plupart, le coût sera insupportable par la commune seule. « C'est un dossier qui dépasse le cadre de la municipalité et même de la communauté de communes », estime le collectif. « Et si on a recours au financement privé, il faudra s'attendre à voir le prix de l'anneau monter en flèche », a soulevé un plaisancier. Pas question, donc. Jean-Pierre Robillard, qui chapeaute le comité de réflexion extérieur voulu par la mairie a, pour sa part, indiqué qu'une étude de faisabilité était en cours. Certes. Cependant, il est un point sur lequel tout le monde s'accorde : les études, c'est bien, sauf qu'il est urgent d'agir. Le débat, lui, s'enlise...

En complément

Moysan ou la « politique des petits pas »

« Je ne veux pas endetter la ville sur 15-20 M€, au risque de voir le sable revenir aussitôt les travaux terminés. Je préfère la politique des petits pas à celle de la précipitation ». S'il est conscient de l'enjeu que représente le port de Morgat pour sa ville, le maire, Daniel Moysan, avoue ne pas savoir à l'heure actuelle ce qu'il va décider. « Je ne suis pas un spécialiste de la question », assume-t-il, expliquant que les experts eux-mêmes ne peuvent pas assurer la réussite des différentes solutions préconisées ces dernières années. Et de rappeler que le problème d'ensablement du site ne date pas d'hier mais du début du XXe siècle, aggravé, en 1970, par la construction du port de plaisance. « En 2008, quand j'ai été élu maire, j'avais indiqué que je réaménagerais Morgat. Mais sur sa partie terrestre d'abord. C'est fait. La partie maritime venait ensuite, précise-t-il. Pour autant, nous ne sommes pas restés les bras croisés et avons effectué des relevés bathymétriques réguliers depuis 2009. » Des relevés qui ont permis de valider, il y a onze mois, l'étude réalisée en 2006 par la société DHI. « Depuis, un premier dragage du chenal a été réalisé pour répondre à l'urgence. Un dossier concernant l'extraction et le rejet de 50.000 m³ de sable, tous les ans, pendant dix ans, a aussi été déposé en préfecture. Enfin, une étude de faisabilité pour la réalisation d'un épi au Rulianec a été commandée », énumère l'élu. Qui attend les conclusions dudit rapport avant de retenir « la solution la mieux à même de résoudre le problème, dans les limites financières qui sont désormais les nôtres. »

2016 01 25 Ouest France

Ouest-France du 25 janvier 2016

Le collectif de défense du port et de l'anse de Morgat, créé en octobre 2015 et qui compte à ce jour 147 adhérents, a tenu, samedi, une réunion, salle de Kador à Morgat.

Ensablement du port

En 2016, toujours pas de solution pérenne après cinq études et plus de huit dragages en quarante ans. Le maire prévoit dix dragages de 50 000 m3 sur les dix prochaines années. Total : 7 millions d'euros « pour rien, selon le collectif. Les problèmes d'ensablement seront toujours là en 2025 ».

Auguste Merour, en charge de la communication au sein du collectif explique : « Il manque une volonté politique pour s'attaquer au problème. Ce n'est plus du ressort de la mairie et Gaëlle Vigouroux, élue au conseil régional, prend le dossier en charge. On commence à être soutenus. Le comité de réflexion, mandaté par le maire, ne travaille que sur la solution d'un épi à Rullianec. Mais en 2009, l'épi était considéré comme inutile et onéreux. »

Pollution des plages

Jeudi, l'association Robin des Bois a envoyé une lettre au maire de Crozon. Extraits : « Depuis avril 2009, nous sommes régulièrement alertés sur l'insalubrité du port de Morgat et sur l'épandage de vases sur les plages qui exposent les usagers et notamment les enfants à des risques bactériologiques. Nous constatons aujourd'hui que des rejets d'eau brute continuent à s'écouler par le Loc'h, et d'autres déversoirs dans le port et dans l'anse de Morgat. Nous vous alertons sur cette situation dégradée qui s'éternise et qui dans une certaine mesure s'aggrave. [...] L'équipe municipale prend le risque de voir dès cet été une partie des plages de Crozon frappée de façon d'une interdiction de baignade. »

À entendre Auguste Merour : « Le sable aussi est pollué, la pollution est un phénomène délicat, car en mairie tout est vert. » Le collectif dit solliciter la municipalité sur l'ensemble de ces sujets.

. Samedi 23 janvier 2016, lors de notre conférence nous avons réuni 117 personnes.
Il y a eu un réel engouement pour notre collectif. Les personnes présentes étaient vraiment concernées par les problèmes du port et des plages de Morgat (désuétude, ensablement, risques de pollution, désensablement de la plage du Portzic ...)

Le Collectif s'inscrit dans une dynamique citoyenne participative. Il confirme sa force de proposition pour la presqu'île de Crozon en ce qui concerne les réflexions liées au monde maritime.

Merci de cliquez sur le lien ci-dessous, pour consulter les documents présentés au cours de la conférence.

2016 01 23 conférence.pdf

Partoutsaufici3

Rosnoen4

Rosnoen2

Douarnenez1